Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 avril 2018

« Il m’a traité de salope allemande » : des jeunes filles pro-migrants racontent leur calvaire après avoir invité un Afghan à une soirée

Publié par Guy Jovelin le 09 avril 2018

Par  le 08/04/2018 

Aschaffenburg / Mespelbrunn : Cela aurait du être une bonne soirée, mais ça s’est terminé en cauchemar! Lena, Kiana, Sarah et Mia ont toujours eu un bon contact avec les demandeurs d’asile d’Aschaffenburg. C’est pourquoi elle avait invité un migrant lors d’une soirée entre filles.

Quatre jeunes femmes sont prêtes à raconter leur histoire et affronter leur peur. Près d’elles, la mère de deux des filles. La colère et l’inquiétude en même temps parlent sur leurs visages. C’est arrivé le week-end dernier, l’invitation de Kiana à son ami afghan ne représentait pas un problème pour les jeunes femmes.

« Nous avions toujours très ouverts aux réfugiés. Bien sûr, il y a des moutons noirs parmi eux, mais ils en existent aussi chez les Allemands. Maintenant, nous avons peur de sortir seuls. »

Ensemble, ils sont allés à un bar à Aschaffenburg et ont rencontré l’homme sur place. « Au début, tout allait bien. Mais nous n’avions pas grand chose à dire à cause de la barrière linguistique ». L’Afghan a rapidement montré de l’intérêt pour Mia, 17 ans. « Il me regardait tout le temps. J’étais si mal à l’aise. Je ne savais pas quoi faire. J’ai donc demandé de l’aide à ma sœur ».

Pour signaler aux Afghans que rien ne se passera, elles ont échangé leurs places. A une heure et quart du matin, les filles voulaient rentrer chez elles.

Dès qu’ils sont sortis, il est devenu clair que le migrant ne laisserait pas les filles seules. « Il m’a poussé et quand je lui ai demandé ce que cela signifiait, il m’a traité de salope allemande », se souvient Sarah, la sœur aînée de Mia. Sur le chemin de l’arrêt de bus, la situation s’est aggravée. « Il s’est excité et nous a insulté en criant  « l’Allemagne c’est de la merde ».

Les filles et le demandeur d’asile sont montés dans le bus. « Il aurait dû s’arrêter à sa station, mais il est resté assis ». Les filles ont alors demandé de l’aide au chauffeur. «Nous lui avons dit que nous avions peur, mais il ne pouvait pas nous aider parce que l’homme restait silencieux dans le bus.» Sortie: arrêt Hessenthal, l’église. « Quand nous avons voulu sortir, il a tiré la tresse de Lena, un passager a essayé de lui faire lâcher prise. » explique Kiana.

« Il m’a attrapé et a commencé à me frapper. Pour me défendre, j’ai pulvérisé ses yeux avec un spray au poivre, Mia et Sarah m’en avaient un donné auparavant. » Immédiatement, les jeunes femmes ont appelé la police.

Les quatre amies ont déposé plainte contre l’Afghan. « Nous voulons qu’il soit puni pour ce qu’il a fait. » Pour la mère de Mia et Sarah, tout est clair: « C’est un gâchis. Les parents devraient bien prendre soin de leurs filles. Mes enfants ont désormais peur de sortir seules.  »

(…)

primavera24.de via fdesouche

Écrire un commentaire