Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 juillet 2018

100 000 personnes commémorent le centenaire de l'assassinat par les bolchéviques du dernier tsar

Publié par Guy Jovelin le 17 juillet 2018

80961929"Une procession a réuni la nuit dernière à Ekatérinbourg près de 100.000 personnes pour commémorer le centenaire de l'assassinat par les bolchéviques du dernier tsar Nicolas II et des membres de sa famille. Une divine liturgie a été célébrée par une quarantaine d’évêques devant l’église de Tous-les-Saints, construite entre 2000 et 2003 - les Russes l’appellent l’église « sur le sang versé », son nom complet est : « église sur le sang versé en l'honneur de tous les Saints resplendissants dans la Sainte Russie », son autel se trouvant juste au-dessus de la cave où furent fusillés Nicolas II et sa famille.

A partir de 2h00 du matin, le patriarche Cyrille a conduit la procession jusqu’au monastère « des saints martyrs impériaux » de Ganina Iama, à 21 km de là, construit près du fossé où l’on retrouva les restes de la famille impériale (ce que vient de confirmer, ce lundi, une analyse ADN). « Nous devons vraiment résister à toute idée ou dirigeant qui nous propose, via la destruction de notre vie, de nos traditions et de notre foi, d'adopter un soi disant nouvel avenir inconnu et heureux », a notamment déclaré Cyrille."

Michel Janva

 

Source : lesalonbeige

 

LE CHAUVINISME D'UN SOIR EST LE PIRE ENNEMI DU NATIONALISME

Publié par Guy Jovelin le 17 juillet 2018

37250092_1120719131415247_585702869089386496_n.jpg

 

Source : synthesenationale

 

Le FMI ne croit plus en la France (et a bien raison)

Publié par Guy Jovelin le 17 juillet 2018

Rédigé par notre équipe le 17 juillet 2018.

Les Français ne comprennent rien à l’économie. Mais ils comprennent encore les titres de dépêches qui annoncent la fin de la lune de miel entre la France macronienne et le Fonds Monétaire International. Le mariage avait pourtant été célébré en grande pompe en mai 2017. Malgré les efforts pour casser le modèle social français et tous les discours en ce sens, le pari du libéralisme à tout va vire à l’échec. A tel point que les prévisions de croissance sont de nouveau à la baisse.

Le mauvais temps n’atteint pas que Macron à Moscou. Les nuages noirs s’amoncellent sur Paris et sont de nature économique cette fois. Le Fonds Monétaire International (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour la France (et pour l’Allemagne). En 2018, la France ne devrait bénéficier que d’une hausse de 1,8 % de son PIB. Une misère dans un océan de pauvreté. Une pauvreté bien française où les chômeurs, les pauvres et les retraités s’entremêlent dans une bien triste farandole qui n’intéresse même pas le pouvoir trop occupé à regarder des matchs de foot. Le Plan pauvreté attend, et la croissance aussi.

Des discours, de la casse sociale et pas de croissance

Une croissance inférieure à 2 % et en baisse de 0,3 % par rapport aux estimations précédentes qui ne dataient que du mois d’avril. Macron a voulu faire croire qu’il survolait l’économie – il le fait mais pas dans le bon sens du terme… Bien crédules, les Français y ont cru, mais l’erreur est encore plus dure à avaler pour le FMI qui avait misé sur un champion maison. Jamais passé au sein du FMI, Macron en est pourtant l’ardent défenseur. Libéralisme, fric, aucun intérêt pour les pauvres… Le profil correspond parfaitement aux codes de la maison.

Mais avoir le bon profil ne signifie pas forcément détenir la bonne recette. Peut-être aussi que les livres empruntés au FMI ne sont plus de très bons conseils pour faire fleurir la croissance. Même l’Allemagne qui a utilisé à outrance l’option « travailleur immigré » et donc pas cher n’y arrive plus ! 2019 ne devrait pas voir une croissance dépasser le 1,7 % en France. C’est faible, et bien trop faible pour un retour à l’emploi. Le chômage de masse a de beaux jours devant lui et le Gouvernement va continuer à s’appliquer à ne pas commenter les chiffres mensuels.

Les Français veulent des bonnes nouvelles, il faut donc leur enlever la réalité de dessous les yeux. Il faut du football. Il faut de « l’unité nationale » comme le déclare avec emphase l’Assemblée nationale. Il faut des mots et des images pour ne pas évoquer la réalité des Français. Mais avec un peu de chance, la croissance va repartir d’un coup grâce à la vente des nouveaux maillots de l’équipe de France. Vous savez, celui qui a deux étoiles sur le devant ! Rien de tel pour booster l’économie même en payant un bout de tissu 85 euros pièce. Pour s’avilir, il y a toujours de l’argent à dépenser. A méditer pour les génies qui nous gouvernent.

 

Source : 24heuresactu

Le Parti de la France dans le Tarn (81)

Publié par Guy Jovelin le 17 juillet 2018

 
L’image contient peut-être : 6 personnes, dont Guy Jovelin, personnes souriantes, personnes assises, table, barbe et intérieur
Guy Jovelin

J’ai déjeuné avec mon responsable adjoint du 31 lundi 16 juillet à Castres en compagnie d’Emile Cany responsable des comités Jeanne du Tarn (81) et de ses amis afin de développer durablement ensemble le Parti de le France dans ce département.

vendredi, 13 juillet 2018

Schistosome : ce ver parasite mortel migre vers l’Europe

Publié par Guy Jovelin le 13 juillet 2018

Par  le 12/07/2018

 

Responsable de la fièvre de l’escargot, qui touche 200 millions de personnes dans le monde, le schisostome inquiète les chercheurs. Très présent dans l’hémisphère sud, responsable de dizaines de milliers de morts par an, ce ver pourrait s’acclimater à l’Europe.

Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler de bilharziose ou de schistosomiase. Derrière ces deux termes barbares, se cache une seule et même maladie, mortelle, qui touche plus de 200 millions de personnes dans le monde, également appelée fièvre de l’escargot. Traditionnellement présente dans l’hémisphère sud, elle pourrait très vite s’accommoder du climat européen. Depuis 2011, elle est régulièrement détectée en Corse, et cela pourrait n’être qu’un début.(…)

Les pays touchés par la bilharziose dans le monde. En rouge, les zones d’endémie.

Des milliers d’œufs par jour

Cette maladie parasitaire est due à un ver, le schistosome. Plat, il mesure de 8 à 25 mm, selon son genre. Les vers élisent domicile dans des mollusques d’eau douce, où ils se multiplient. La forme larvaire du schistosome infecte l’eau, puis pénètre la peau des humains qui s’y baignent, ou y lave leur linge.(…)

Comment expliquer son arrivée en Corse ? Toujours selon l’ARS, l’hypothèse la plus probable serait qu’une personne contaminée, originaire d’une zone touchée par la maladie (le Sénégal), aurait uriné dans l’eau, contaminant les bulins (mollusques) du site, qui ont à leur tour contaminé les baigneurs. Le site est désormais suivi de très près par la préfecture et les autorités sanitaires, qui ont multiplié les actions de prévention pour endiguer la contamination.

Mais celle-ci pourrait s’étendre dans d’autres régions d’Europe, pour plusieurs raisons : d’abord, les parasites recueillis dans la rivière du Cavu ont évolué vers des formes hybrides, compatibles avec une contamination des bovins. Ils pourraient donc, à terme, se modifier pour contaminer de plus en plus d’espèces européennes.

Les chercheurs alertent

Ensuite, les différentes migrations humaines pourraient contribuer à diffuser la maladie, avec l’arrivée de personnes originaires d’Afrique tropicale ou subsaharienne, dans divers pays du continent européen.

Dans un article publié en juin 2015 sur le site du CNRS, une équipe européenne de chercheurs spécialistes des infections pathogènes alerte les autorités. « Les gouvernements, les organismes de recherche ainsi que les agences de financement doivent considérer la nécessité d’investir dans la recherche sur les maladies liées aux mollusques vecteurs. Il ne s’agit plus d’un risque d’introduction en Europe en raison de changements climatiques et globaux. L’introduction s’est produite. » (…)

ouest-france.fr via fdesouche