Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 décembre 2018

Afrique du Sud: Un politicien marxiste appelle ses partisans à « tuer les Blancs », en déclarant « nous allons tuer leurs enfants et leurs femmes »

Publié par Guy Jovelin le 16 décembre 2018

Par  le 14/12/2018 

(…)

Andile Mngxitama, président de Black First Land First (BLF), s’exprimait lors d’un rassemblement le week-end à Potchefstroom, près de Johannesburg, lorsqu’il a tenu ces propos violents.

(…)

« Vous tuez l’un de nous, nous tuerons cinq des votre. Nous allons tuer leurs femmes, nous allons tuer leurs enfants, nous allons tuer tout ce que nous trouvons sur notre chemin. »

Mngxitama fait alors signe à la foule:

« Pour chacun d’entre eux, nous en tuerons combien? »

La foule récite en retour: « Cinq » Mngxitama répète, « Pour chacun d’entre eux? » et la foule répond: « Cinq ».

Ce va-et-vient est répété plusieurs fois jusqu’à ce que Mngxitama continue sa diatribe et appelle jusqu’à la mise à mort des chiens et des chats appartenant aux Blancs.

Il dit:

« Nous allons tuer leurs enfants, nous allons tuer leurs femmes, nous allons tuer leurs chiens, nous allons tuer leurs chats, nous allons tuer n’importe quoi. »

Mngxitama a depuis affirmé que ces propos avaient été sortis de leur contexte

(…)

DailyMail via fdesouche

Migrations : L’UE porte son aide à 148 millions d’euros pour le Maroc en 2018

Publié par Guy Jovelin le 16 décembre 2018

Par  le 16/12/2018

L’Union européenne (UE) a renforcé son soutien au Maroc pour lutter contre la migration irrégulière en portant à 148 millions d’euros le montant total mobilisé en 2018 au titre de son fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique.

(…)

Ce financement, «contribuera à intensifier la lutte contre le trafic de migrants et la traite d’êtres humains, dont un renforcement de la gestion intégrée des frontières», souligne l’exécutif européen qui évoque «un contexte de pressions migratoires accrues le long de la route de la Méditerranée occidentale».

«Avec le concours de ses États membres, l’UE intensifie actuellement son aide au Maroc, un partenaire de premier plan pour l’Union européenne. C’est ensemble que l’UE et le Maroc doivent relever les défis qui se posent actuellement à eux ; ensemble, nous pouvons lutter contre les passeurs, sauver des vies et aider les personnes dans le besoin», a expliqué le commissaire chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d’élargissement, Johannes Hahn, cité dans le communiqué.

(…)

Yabiladi via fdesouche

Attentat de Strasbourg : le père de Cherif Chekatt (lui-même fiché S) confirme que son fils défendait les thèses de l’Etat islamique

Publié par Guy Jovelin le 16 décembre 2018

Par  le 15/12/2018

attentat,cherif chekatt;fiché s

Sorti libre de garde à vue, Abdelkrim Chekatt, le père du terroriste de Strasbourg (Bas-Rhin), s’exprime pour la première fois. […] Le père du terroriste décrit son fils comme quelqu’un qui défendait les thèses du groupe Etat islamique.

La mère de Cherif Chekatt dit avoir été choquée par la découverte des faits perpétrés par son fils. Les parents de Cherif Chekatt, divorcés depuis plusieurs années, affirment ne partager en rien les idées de leur fils et présentent leurs condoléances aux familles des victimes. Le père est fiché S pour fondamentalisme religieux.

France 2 via fdesouche

Macron : du sauveur de l’UE au boulet intégral

Publié par Guy Jovelin le 16 décembre 2018

Rédigé par notre équipe le 15 décembre 2018 

Enfermé dans son bunker élyséen samedi dernier, Emmanuel Macron s’est peut-être repassé L’hymne à la joie afin de couvrir la gronde du peuple de France. Une musique qu’il affectionne tant, lui cet Européen convaincu qui a décidé de prendre en main une Union européenne malade, mais toujours plus destructrice. Pourtant rien n’y fait, Jupiter pensait se couronner roi de l’Europe, il n’est qu’un jeune maigrichon mis à poil et couvert de peinture jaune. Alors que les Européens faisaient une tape dans le dos au président français en lui disant poliment « cause toujours ! », Macron est si nul que personne ne souhaite être vu en sa présence… Difficile de faire passer ses (mauvaises) idées dans de telles conditions.

Il faut garder les apparences en toutes circonstances. Macron le sait et a fait le boulot en sortant du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement européens ce vendredi. « Des étapes importantes ont été franchies » clame le président français. Le genre de phrase passe-partout dont il s’est fait une spécialité faute de mieux. Pourtant, son ambition était grande puisqu’il voulait transformer l’Union européenne en donnant toute sa mesure au libéralisme sauvage et en effaçant les derniers restes de sentiment national. Sauf que ce dernier existe dans tous les pays européens et que celui qui émane de la France lui crie de dégager le plancher (ou plutôt sa moquette hors de prix).

Emmanuel qui ?

Le Sommet européen s’est conclu sur une promesse de quelque chose dans six mois ou peut-être plus tard, qui sait ? Mais pour Macron, il s’agit d’un grand succès puisqu’a été acté l’idée de la création d’un budget pour la zone euro. Une mesure qui doit faire passer Macron pour le parangon du petit bruxellois. La mesure vise aussi – dans un laps de temps plus important – à dissoudre les Etats dans un soi-disant collectif budgétaire. En fait les ministres des Finances vont avoir six mois pour voir quoi faire de cette idée. Un Budget pour la zone euro, mais un refus net quant à le voir « une fonction de stabilisation » en cas de crise. Chacun ses problèmes et les Européens ont bien raison quand ils voient ceux créés par Macron. Il aime tant les boulets qu’il se confond désormais avec et est aujourd’hui complètement inaudible.

C’est d’autant plus rageant qu’il y avait un boulevard pour le petit suppôt de Bruxelles. Merkel tire peu à peu sa révérence et prie pour terminer son mandat sans être déposée. Le Royaume-Uni lutte contre l’UE et son cerbère de Macron au sujet de sa sortie. Il ne restait plus que la France comme grand pays pour porter la bonne parole de Bucarest à Madrid en passant par Tallinn. Ça, c’était avant que Jupiter ne tombe de son nuage après seulement moins d’un mois de contestation populaire. Il disait aux Français de venir le chercher à l’Elysée, et a pris peur dès lors que les gilets jaunes ont investi les Champs-Elysées.

Le chef est en carton-pâte et les leaders européens qui en doutaient encore sont aujourd’hui consternés par la pusillanimité du petit président français. Avec ses ministres, le locataire de l’Elysée avait sorti les trompettes pour un budget français enfin en dessous de la sacro-sainte règle de déficit de 3 % et cela pour au moins 3 années consécutives ! Pas de chance ou plutôt mauvais calcul pour Macron. Ses petites promesses pour inciter les gilets jaunes à quitter les rues de France vont coûter au moins 10 milliards d’euros. Des milliards payés… par la dette (et donc par les Français) pardi !

Le Gouvernement tablait sur un déficit de « seulement » 2,8 % en 2019 grâce à une croissance de 1,7 %. Sans surprise, le pouvoir s’est convaincu d’un trop beau scénario. La croissance sera encore plus faible et le déficit aux environs de 3,4 %. Aïe la règle des 3 % est de nouveau violée. Macron n’est pas vierge en la matière puisqu’il a participé au cirque hollandais en toute première ligne. Un cirque dans lequel les budgets étaient déficitaires et toujours revus à la hausse pour ce qui est des dépenses.

La Macronie est de sortie et assure que ce déficit important n’est pas la norme et que cela restera exceptionnel. Personne n’y croit bien entendu et les européistes regardent leurs pieds, un peu rouge de honte. L’Italie à 2,8 % de déficit, c’est la crise et les insultes venues de Bruxelles. La France à 3,4 % de déficit, c’est juste dommage… L’Union européenne fait la preuve que les règles s’appliquent en fonction de la couleur politique des gouvernements. Une belle leçon de démocratie !

Sale temps pour Macron. Hué en France à chaque fois qu’il ose apparaître en public, il est carrément ignoré à Bruxelles. C’est un peu trop pour un tel ego ! Il ferait peut-être bien de démissionner. Cela lui donnerait le temps de nettoyer la peinture qu’il a sur le corps, de se remplumer un peu et de faire du fric dans la banque, un des rares secteurs qui a profité de sa présence au sommet de l’Etat. L’avenir n’est pas à l’Elysée quand bien même on y foule une moquette hors de prix payée par les Français.

 

Source : 24heuresactu

samedi, 15 décembre 2018

Le Club 50 ou la Fraternelle maçonnique des puissants de Montpellier

Publié par Guy Jovelin le 15 décembre 2018

Ecrit par Pierre-Alain Depauw

Parmi la myriade d’organisations relevant des forces occultes présentes en France, il en est une qui s’appelle le Club 50 et sur laquelle peu d’informations sont accessibles. Petit résumé de ce qu’on sait à ce jour de cette fraternelle inter-obédiences maçonniques qui rassemble une liste de personnalités puissantes de Montpellier et des environs.