Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 juillet 2018

Les 12 trahisons de Charles de Gaulle

Publié par Guy Jovelin le 26 juillet 2018

DE GAULLE = TRAÎTRE INTÉGRAL !

DE GAULLE CREVURE

1. A proposé sur ordre de Churchill et Monnet la fusion des États anglais et français le 16 juin 1940

2. A déserté en Angleterre le 17 juin 1940 alors que l’armistice ne fut signé que le 22 juin 1940

3. A pactisé avec l’idéologie communiste (150 millions de morts) pour conquérir le pouvoir en 1944

4. A couvert les massacres de l’épuration après la « libération » (60 000 morts)

5. A rétabli le décret Crémieux et a réinstallé les loges maçonniques interdites par Vichy

6. A bradé l’Empire colonial français en l’espace de 4 ans sur ordre américain et soviétique

7. A abandonné les harkis algériens aux mains des égorgeurs islamo-communistes du FLN (100 000 morts)

8. A encouragé la déchristianisation de la France en autorisant l’application du Concile Vatican 2 en France

9. A encouragé l’immigration de travailleurs maghrébins en Métropole dans les années 60

10. A fait voter les lois sur la contraception du franc-maçon Lucien Neuwirth en 1967

11. N’a pas su anticiper ni mater la catastrophique révolution anarcho-trotskiste de mai 68

12. A choisi comme successeur Georges Pompidou, ancien Directeur de la banque Rothschild

 

Vu sur Bibliothèque de combat

 

mardi, 17 juillet 2018

Le Parti de la France dans le Tarn (81)

Publié par Guy Jovelin le 17 juillet 2018

 
L’image contient peut-être : 6 personnes, dont Guy Jovelin, personnes souriantes, personnes assises, table, barbe et intérieur
Guy Jovelin

J’ai déjeuné avec mon responsable adjoint du 31 lundi 16 juillet à Castres en compagnie d’Emile Cany responsable des comités Jeanne du Tarn (81) et de ses amis afin de développer durablement ensemble le Parti de le France dans ce département.

jeudi, 05 juillet 2018

Le 5 juillet 1962, à #Oran, la chasse à l’Européen fait plus de 2000 morts et des centaines de disparus !

Publié par Guy Jovelin le 05 juillet 2018

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout, personnes qui marchent et plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur scène, personnes debout et concert
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et personnes sur scène
Aucun texte alternatif disponible.
 
 

lundi, 12 mars 2018

Communiqué de Guy Jovelin

élection législative,guy jovelinPour ce 1er tour de l’élection législative partielle dans la 8ème circonscription de la Haute-Garonne, je ne m’attendais pas à des miracles.

Ancré à gauche depuis des générations, le Comminges ne m’a pas permis de passer la barre des 1%. (0,97%).

Néanmoins, le Parti de la France a réussi à se faire connaître, tant par nos affiches que par notre présence sur les marchés, notamment celui de St. Gaudens.

Ma profession de foi reçue par plus de 80000 personnes, les commingeoises et commingeois ont pu découvrir l’existence de la « droite nationale populaire et sociale » représentée par le PdF de Carl Lang.

Parti de rien dans ce département marqué par une gauche omniprésente, le PdF avance doucement mais sûrement depuis 2014.

Le découragement n’est pas dans mes habitudes. Je ne perds pas confiance et avec mes camarades de combat, nous feront tout pour défendre nos idées.

Je tiens à remercier les personnes qui m’ont encouragé et accompagné lors de ce scrutin, tout d’abord les électeurs qui m’ont fait confiance, mon suppléant Franck Pech, mon mandataire financier Jean-Gabriel Roussel.

Sans oublier le super militant Joachim Mixture qui sillonna la circonscription sur sa moto transformée en moto-collage. Il fut pour moi d’une aide très précieuse.

Le Parti de la France continuera son implantation dans cette région quoi qu’il arrive.

J’appelle tous les patriotes, tous les déçus des partis du système à rejoindre nos rangs, et de former ensemble ce chemin de résistance qui nous amènera à la victoire.

Guy Jovelin  

 

vendredi, 09 juin 2017

La candidate néo FN aux législatives 2017 sur la 6ème circonscription de Haute-Garonne accusée de faux et usage de faux?

Publié par Guy Jovelin le 21 mai 2017 

La cadre du FN a-t-elle fait un faux ?

Michèle Pellizzon et Jean-Pierre Jarton début 2014. M. Jarton a déposé plainte contre sa colistière pour «faux et usage de faux»./Photo archives.
Michèle Pellizzon et Jean-Pierre Jarton début 2014. M. Jarton a déposé plainte contre sa colistière pour «faux et usage de faux»./Photo archives.

Cadre du Front National, conseillère municipale de Tournefeuille (l'un des trois élus du FN en Haute-Garonne), Michèle Pellizon est visée par une plainte pour «faux et usage de faux» émanant de son propre camp. Mandataire financier de la liste «Tournefeuille Bleu Marine» en mars 2014, Jean-Gabriel Roussel vient de porter plainte auprès du procureur de la République, au nom de la tête de liste, Jean-Pierre Jarton.

Après un an de remous internes, remontés au plus haut niveau du parti, M. Jarton passe à l'offensive :

«Ancien militaire, intègre, je ne comprends pas que le Front national, qui se dit exemplaire, cautionne les actes de Mme Pelizzon, souvent candidate, avec Louis Aliot aux Européennes en mai 2014, et l'est encore aux départementales».

Homonymie utilisée, signature imitée

Novice en politique, il lui reproche une ténébreuse affaire de déclaration officielle de candidature : «J'avais rencontré une jeune femme, 30 ans, née à Calais, d'accord pour être notre n°6 aux municipales. J'ai demandé à Mme Pellizzon de finaliser une dizaine de dossiers, dont celui-ci. J'avais confiance en elle, elle est si expérimentée ! Elle a imité la signature de la jeune femme, qu'elle n'a pas vue. La préfecture a refusé la candidature, car elle n'était pas inscrite sur les listes électorales. Mme Pellizzon lui a substitué une homonyme, de 35 ans, née à Epinal, qui elle était bien inscrite, sans lui demander son avis ! La préfecture a alors validé notre liste».

«Catastrophique»

Selon M. Jarton, Mme Pellizzon lui aurait ensuite avoué «l'usurpation d'identité» : «J'avais des candidates de remplacement. J'ai retrouvé aussi la candidate fantôme, qui, miracle, voulait bien postuler avec nous. Mais pour la préfecture, il était trop tard».

Jean-Pierre Jarton a fini sa campagne cahin-caha. Une fois élu, avec le soutien de ses principaux colistiers, il a demandé à Mme Pellizzon de démissionner, en vain : «Elle a refusé et monté une cabale contre moi. à un meeting de Louis Aliot pour les Européennes, on m'a dit que j'étais indésirable». Au ban du parti, convoqué au siège national, il a été reçu par Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch et d'autres ténors du FN, «pour un conflit si simple»…

Selon Michèle Pellizzon, cette plainte est «ennuyeuse et catastrophique. à la veille d'une élection, ce genre de scandale est aberrant. M. Jarton était responsable de sa liste. Je ne rentre pas dans son jeu, c'est grotesque. S'il persévère, je répondrai et je l'attaquerai en diffamation». «C'est dommage d'en arriver là pour une rancœur personnelle, une incompatibilité d'humeur entre deux personnes. Une procédure disciplinaire est en cours» indique Julien Léonardelli, secrétaire départemental du FN 31. Eh bien non.

Le 4 mars, Marine Le Pen a écrit à Jean-Pierre Jarton. En deux lignes et demie, dont une de politesse un peu sèche, elle l'informe que «suite à votre passage devant la commission des conflits, aucune sanction n'a été prise à votre encontre». M. Jarton s'en contrefiche : «J'ai démissionné du parti et de mon mandat de conseiller municipal. Et dimanche, je voterai blanc».