Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 décembre 2018

Manifestation contre l’installation d’éoliennes à côté d’un cimetière de la Grande Guerre

Publié par Guy Jovelin le 03 décembre 2018

Auteur : Michel Janva

Manifestation contre l’installation d’éoliennes à côté d’un cimetière de la Grande Guerre

Samedi, des nervis d’extrême-gauche ont saccagé l’Arc de Triomphe. Mais dans l’est de la France, c’est le gouvernement qui tente de saccager les lieux de mémoire. Comme au Sourd, avec l’installation d’éoliennes en face d’un cimetière de la Grande Guerre.

Des sociétés éoliennes souhaitent installer des machines de 180 mètres de hauteur sur les territoires de Lemé et Macquigny dans l’Aisne, à proximité des cimetières du Sourd et la Désolation. Dans son étude de faisabilité, le gouvernement a omis de prendre en compte le fait que ces installations d’éoliennes vont se trouver sur un champ de bataille de la première guerre mondiale. Ces territoires se sont trouvés sous les coups directs des artilleurs allemands. Les journaux de marche des régiments qui se sont succédés sur cette partie de la ligne de front, relatent des tirs d’artilleries incessants, l’utilisation de gaz asphyxiants.

Des habitants se sont donc mobilisés samedi :

Nous avons organisé une mobilisation le 1er décembre pour nous insurger contre  des parcs éoliens prévus sur ce champ de bataille  (7500 soldats inhumés dans les deux cimetières assez proches l’un de l’autre)  et où  bien sûr de nombreux soldats sont encore ensevelis dans les terres agricoles. Révoltés que l’on puisse déterrer des  corps de soldats à coup de pelleteuses.

A Chaudun, dans le sud de l’Aisne, le préfet a signé l’annulation d’un projet éolien sur un site de mémoire afin de respecter la mémoire des soldats afin  qu’ils reposent en paix.

Nos soldats de Le Sourd et de La Désolation, seraient – ils moins prestigieux ? Nous avons prévenu les hautes autorités, et sommes soutenus par le Général Sainte Claire Deville, (petit -fils du Général Lanrezac, qui a gagné la bataille Guise, Saint- Quentin).

Malgré la pluie battante  et des vents violents, près de 150 personnes se sont déplacées pour venir dénoncer ce sacrilège d’Etat.

Nous avons ajouté à cela les nuisances sonores, visuelles et les problèmes de santé que génèrent les éoliennes sur la population et avons dénoncé la souffrance des habitants qui se retrouvent bombardés par ces monstrueuses machines de façon dictatoriale.

 

Source : lesalonbeige

Écrire un commentaire