Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 juillet 2018

Pas de pain, mais beaucoup de jeux !

Publié par Guy Jovelin le 09 juillet 2018

Rédigé par notre équipe le 08 juillet 2018.

Une fois le soleil bien haut dans le ciel, il est difficile de trouver une info à se mettre sous la dent. La France tournerait au ralenti à en croire les professionnels de l’information. Les violences urbaines à Nantes et autres mauvaises nouvelles économiques signées Emmanuel Macron ne sont pas assez intéressantes à en croire la lecture des journaux et le pénible visionnage des JT. Une seule information mérite d’être relayée : la Coupe du monde de football et le parcours de l’équipe de France…

Quand les journalistes français s’y mettent, ils ne le font pas à moitié. Des centaines d’entre eux ont été envoyés à Moscou et dans le reste de la Russie afin de suivre pas à pas l’équipe de France de football. Et quand on y met les moyens, on se perd dans des détails complètement insignifiants qui illustrent cette envie sauvage de ne parler que de football. A peine la compétition commencée, mi-juin, les téléspectateurs ont eu droit à une avalanche de sujets sur les joueurs de l’équipe de France. Les victoires s’enchaînant, les détails les plus insipides ont squatté toutes les rédactions, direction le gogo qui bave de joie devant son poste de télévision.

Champion du monde du vide

Des entraînements filmés sans aucun intérêt aux conférences de presse inintéressantes en passant par la place de chacun des joueurs dans le bus rutilant de l’équipe de France, tout est disséqué pour accaparer des heures d’antenne. Et c’est sans compter les sempiternels débats tactiques qui donnent l’impression à leurs auteurs de toucher une vérité biblique du doigt. Bref, il ne faut parler que de football et les médias y arrivent parfaitement.

Mais dans cette kermesse, il faut quand même rendre hommage à sa seigneurie macronienne. Alors ce sera : Macron, premier supporter des bleus, Macron invite 300 enfants à l’Elysée pour regarder le quart de finale, Macron s’invite en Russie pour jouir de la demi-finale, Macron ne pourra donc pas présenter le plan anti-pauvreté du Gouvernement. Aïe ! La belle magie macronienne a oublié de prendre un virage ! Le football plus important que le plan anti-pauvreté ? Eh bien oui ! C’est la ministre de la Santé qui l’a dit il y a quelques jours avant que le Gouvernement ne multiplie les sorties médiatiques pour expliquer que non. Le plan ne serait pas encore tout à fait prêt donc il est impossible de le présenter.

Pourquoi donc se presser ? La macronie est au pouvoir depuis plus d’un an. Et en plus on soutient partout que les Français n’ont pas besoin d’argent ni de lutte contre la pauvreté mais de football et de victoires. Une Coupe du monde remportée, c’est l’assurance de remonter dans les sondages et de faire croire pendant 6 mois que le pays va bien et a un moral élevé ! Ce serait vraiment dommage de passer à côté de cette opportunité ! Et tant qu’à faire, le Tour de France prendra le relai dès que le football n’aura plus assez de bêtises à envoyer au prolo trop heureux d’échapper à sa condition en s’imaginant champion du monde. Les images du Tour passeront en boucle pour montrer que décidément la France est belle (sans faire de gros plan sur Nantes et ses odeurs de cendres) et que Macron a vraiment réussi tout ce qu’il a entrepris. La farce est belle, mais il ne faudra pas oublier trop longtemps les pauvres de ce beau pays.

 

Source : 24heuresactu

Écrire un commentaire