Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 05 août 2018

La diversité ethnique d’un pays handicaperait son économie

Publié par Guy Jovelin le 05 août 2018

diversité ethnique,économie

Dans une étude récente, des chercheurs avaient mis en évidence une corrélation significative entre QI national et complexité économique. Dans cette même étude, un élément de première importance était révélé par l’équipe de scientifiques : « Une diversité [ethnique] importante est associée à une complexité économique plus faible. »

La diversité ethnique ne semble pas être une richesse

Contrairement aux arguments répétés à l’envi par les divers gouvernements européens et les grandes entreprises capitalistes dans leurs campagnes publicitaires, la diversité ne serait donc pas une richesse.

Dans le détail, cette étude visait à enrichir les études liant le QI moyen d’une nation à la richesse de cette dernière. Les deux chercheurs se sont focalisés sur un élément en particulier : la complexité économique. Selon les résultats de leurs recherches, plus un pays possède un QI moyen national élevé, plus il produit et diffuse des biens ou des services de qualité. Pour eux, cet effet positif s’additionne à l’effet « brut » du QI : « Nous avons établi de manière empirique que l’intelligence collective est bien reliée à une production plus sophistiquée et, en plus d’avoir un effet positif [direct] sur la croissance économique, l’intelligence a un effet positif indirect sur la croissance d’un pays via le savoir nécessaire à un pays pour produire des biens complexes et variés. »

Reste que deux autres facteurs étaient testés par les chercheurs : la diversité linguistique et ethnique des pays. Dans le premier cas, le facteur n’avait aucune incidence sur les résultats. Même dans un pays où plusieurs langues et idiomes différents cohabitent, la complexité économique n’est pas touchée.
Par contre, dans le cas de la présence d’une diversité ethnique sur le territoire nationale, l’impact existe. Et il est négatif.

La diversité ethnique handicaperait l’économie d’un pays

Les chercheurs sont formels : « La mesure de la diveristé ethnique est significative à hauteur de 10 % et a un coefficient négatif. Cela implique qu’une diversité forte est associée à une complexité économique plus faible, potentiellement à cause du fait qu’une grande diversité ethnique est associée à une moins bonne coopération et à une moins bonne qualité des institutions, ce qui peut handicaper la structure de production de l’économie. »

Une conclusion lapidaire qui remet en cause le conditionnement idéologique de la quasi-intégralité des élites européennes. Un message d’autant plus intéressant qu’il provient d’un chercheur qui est membre d’un service scientifique de la Commission européenne, une entité peu soupçonnable de verser dans la radicalité sans de bonnes raisons.

 

 

Source : breizh-info

Écrire un commentaire