Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 11 septembre 2018

Montpellier (34) : un père de famille poignardé alors qu’il portait secours à son fils agressé par 30 migrants (MàJ : « On est tombé dans un guet-apens »)

Publié par Guy Jovelin le 11 septembre 2018

Par  le 10/09/2018

 

10/09/2018

Cinq personnes ont été sauvagement prises à partie par un groupe de ressortissants albanais vendredi 7 septembre.

« On est tombé dans un guet-apens ! ». Blessé au thorax par de multiples coups de couteau, à la tête par des coups de planche… Le père de famille voulait discuter avec de jeunes ressortissants albanais soupçonnés d’avoir, un peu plus tôt, agressé son fils, élève au lycée Joffre.

(…) « Vers le petit lac, une quinzaine de personnes nous est tombée dessus avec des bouteilles, des pierres, des planches cloutées… une véritable organisation. »

(…) Deux bouteilles sont fracassées sur le crâne de l’oncle, le père de famille reçoit des coups de lame dans le dos, le flanc. « C’était un cauchemar. Devant mon fils qui se faisait taper, je ne pouvais rien faire et je prenais des coups de couteau… ». Un couple tente courageusement de s’interposer, « ils ont été lynchés ».

(…) Midi Libre


09/09/2018

INFO MÉTROPOLITAIN. Le père d’un adolescent âgé de 14 ans, élève au lycée Joffre à Montpellier a été poignardé vendredi vers 17h devant l’établissement, sur l’Esplanade Charles de Gaulle, alors qu’il portait secours à son fils agressé avec d’autres lycéens par une trentaine de migrants de nationalité albanaise, hébergés notamment par des associations locales dans le quartier de Gambetta.

Le parent d’élève a reçu trois coups de couteau et a été transporté au CHU Lapeyronie, à Montpellier. (…) Un couple et une personne âgée qui se trouvaient à l’endroit de cette scène de violence, dont le mobile reste inconnu encore, ont également été malmenés par cette bande.

« Les lycéens de Joffre sont en danger, depuis la rentrée, la même situation recommence comme l’année dernière, à savoir que des élèves sont abordés par ces migrants albanais regroupés en bande, souvent une trentaine pour leur vendre de la drogue. Ceux qui refusent sont menacés au couteau ou frappés (…) Les parents doivent être informés, car un jour, il y aura un mort », témoigne la soeur du père du lycéen poignardé vendredi.

E-metropolitain.fr via fdesouche

Écrire un commentaire