Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 novembre 2018

Martial Bild sur la censure : « Il est criminel de faire preuve de résignation ! »

Publié par Guy Jovelin le 10 novembre 2018

Martial Bild sur la censure : « Il est criminel de faire preuve de résignation ! »

Martial Bild sur la censure : « Il est criminel de faire preuve de résignation ! »

4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !

 
Achetez vos billets sur le site de l'événement. Weezevent - solution de billetterie et d'inscriptions en ligne.
 

Le 4 Forum de la Dissidence se tiendra le samedi 17 novembre prochain à Paris sur le thème : « Face à la censure, tous dissidents ! »
Cet événement exceptionnel sera donc dédié au phénomène le plus brûlant de l’année 2018. En effet, la censure aura touché à peu près tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, sont rentrés en dissidence face au cosmopolitisme et à l’écroulement de la France et de la civilisation européenne. Parmi les intervenants confirmés à date : Jean-Yves Le Gallou (Polémia et I-Média), Martial Bild (TV Liberté), Romain Espino (Defend Europe), Claude Chollet (Observatoire du journalisme), Michel Geoffroy (auteur), Benjamin Dormann (ancien journaliste), Samuel Lafont (Damoclès), Charles de Meyer (Radio Courtoisie), Edouard Chanot(Sputnik), Philippe Christèle (entrepreneur) ou encore Nicolas Faure (I-Média).

Jusqu’au 17 novembre, chacun des intervenants répondra à quatre questions sur la censure afin de vous donner un avant-goût de cet après-midi de combat. La parole est à Martial Bild, directeur des programmes de TV Libertés.


Censure de TV Libertés : 5 000 heures d’émissions supprimées

 

Polémia : Avez-vous récemment été confronté à la censure ? 

Martial Bild : En dehors de la censure d’Etat, il existe la censure privée imposée par les GAFA. TVLibertés a été clairement l’objet d’une tentative de meurtre par  YouTube avec la suppression, par un ordre anonyme et violent, de 5000 heures d’ émissions et de créations de la chaîne. Une décision politique considérable nous coupant de nos 100 000 abonnés. Une décision aux répercussions économiques majeures. C’est parce que TVLibertés dispose d’une communauté de donateurs et de téléspectateurs soudée que nous n’avons pas succombé à ce mauvais coup.

Polémia : Selon vous, l’accélération de la restriction de la liberté d’expression est-elle un aveu de la panique des élites ? 

Martial Bild : Je ne m’en tiendrais qu’au rôle de la presse dans le processus de confiscation de la démocratie et de la mise en place d’une forme de totalitarisme larvé. La presse, garante des libertés, n’est plus, à quelques exceptions louables, que l’arme de l’hyper-classe mondiale contre les peuples, pour reprendre le titre d’un excellent ouvrage de Michel Geoffroy.
Elle utilise le mensonge, le sectarisme et la menace pour empêcher les Français de France de se révolter ou de se protéger moralement et physiquement. On est devant les moyens ultimes d’un système à bout de souffle qui fait sous lui et s’écroulera sur lui. Le temps n’est pas loin où il s’écroulera.

« Seule la vérité rend libre »

Polémia : Comment faire pour lutter contre cette censure ? 

Martial Bild : Rompre avec le carré maléfique dans lequel la presse s’est enfermée : les écoles de journalistes qui formatent la pensée. Le CSA qui veut policer la pensée, l’Etat qui veut imposer sa pensée via une presse publique ou lourdement subventionnée. Et les annonceurs aux mains des grands groupes financiers qui exigent une pensée contraire à l’opinion générale. Casser le carré maléfique qui étouffe la liberté jusqu’à la tuer.

Polémia : Quel message adresser à ceux qui peuvent perdre espoir face à la toute-puissance apparente du système politico-médiatico-culturel ? 

Martial Bild : L’essor de la presse alternative, et en tout premier lieu TV Libertés, est la démonstration qu’il est criminel de faire preuve de résignation. Plus que jamais, notre projet commun doit être de renverser la table. Le simple fait de ne plus subventionner avec l’argent public les organes de presse partisans qui sont tous cliniquement morts, de ne plus donner un centime aux journaux aux mains d’ oligarques milliardaires aurait pour effet de laisser le champ libre à la presse alternative qui est libre et indépendante.
En ce qui nous concerne, grâce à la diffusion d’une information vérifiée et exemplaire, grâce à un système économique vertueux qui est celui du don, grâce à la détermination d’une nouvelle génération de journalistes qui sont l’honneur de la profession, nous nous donnons une seule mission, une seule raison, une seule passion, une seule action : crier et gueuler la vérité. Car nous le savons, seule la vérité rend libre.

Martial Bild
09/11/2018

 

Source : polemia

Écrire un commentaire