Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 juin 2017

Une église, patrimoine national, détruite en Algérie pour être remplacée par un complexe islamique

Publié par Guy Jovelin le 16 juin 2017

par 14 juin 2017

Il n’y a pas qu’en France, ou au Moyen-Orient, en Algérie aussi l’islamisme avance à grands pas christianophobes tandis qu’Emmanuel Macron veut ouvrir une autoroute sans visas pour les Algériens…

 Le processus d’islamisation du régime d’Alger va bon train. Une église située en plein centre de la ville de Sidi Moussa, à 25 km d’Alger, vient d’être détruite par l’Assemblée populaire communale (APC) à coups de pelleteuse. Une scène barbaresque qui ferait rougir de jalousie les fous de Daech-Etat islamique en Irak.

L’édifice religieux a été tout simplement détruit par les autorités locales sous prétexte qu’il était classé en catégorie rouge par les services du Contrôle technique de la construction alors qu’il devait être restauré et classé patrimoine national. L’opération prend tout son sens après la déclaration du maire qui annonce la construction d’une mosquée et d’une école coranique à la place ! Ce qui a suscité l’indignation des internautes qui n’ont pas manqué de qualifier l’acte de « vandalisme ». D’autres n’ont pas manqué de faire le lien avec ce qui se pratique en Occident en posant la question assez pertinente : si c’était le maire de Paris qui avait détruit une mosquée pour construire une église, qu’aurait-on fait ?

Une question qui met à nu l’hypocrisie des l’islamistes et leur double discours. Ils défendent la liberté de culte en occident pour l’interdire chez eux et se battent pour construire des mosquées chez les autres alors qu’ils détruisent églises et synagogues là où ils ont le pouvoir. Pour le moment, aucune réaction des autorités religieuses algériennes n’a été observée. D’autant que les premiers concernés, les chrétiens d’Algérie, et les autorités religieuses chrétiennes dans le monde ont laissé faire.

« C’est une église qui témoigne encore de la présence française dans notre pays » écrit l’APC de Sidi Moussa sur sa page facebook, d’après un média algérien. Source: Akli Ameziane

Pendant ce temps en France le Premier ministre Edouard Philippe autorise la construction d’une école coranique salafiste dans sa ville du Havre à la place d’un presbytère, le président de la République s’apprête à faire une autoroute entre l’Algérie et la France pour que les jeunes puissent circuler en toute liberté (on sait bien dans quel sens), on détruit aussi les églises alors que poussent les complexes islamiques autour de gigantesques mosquées…

emiliedefresne@medias-presse.info

Écrire un commentaire