Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 juin 2018

Préférence nationale : la preuve par l’Algérie !

Publié par Guy Jovelin le 08 juin 2018

Migrants-originaires-Afrique-subsaharienne.jpg

 La chronique de Philippe Randa

« Depuis le début de l’année 2018, une campagne généralisée d’arrestations arbitraires, suivies d’expulsions collectives et massives, a frappé l’ensemble des migrants originaires de l’Afrique subsaharienne se trouvant sur le territoire national », s’indignent les signataires d’un collectif regroupant des ONG, des défenseurs des droits de l’homme, des universitaires et d’autres acteurs de la société civile… La France va-t-elle encore battre sa coulpe ? Hé bien, non ! car le pays incriminé, est… l’Algérie !

Une Algérie où les « étrangers en séjour illégal » ont été dénoncés comme une « source de crime, de drogue et de plusieurs autres fléaux » par l’actuel Premier ministre l’année dernière : il était alors directeur de cabinet du président Bouteflika.

Quant à Ahmed Ouyahia, secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), il promet de son côté à ses compatriotes qu’« on ne laissera pas le peuple algérien souffrir de l’anarchie. Et, quand on me parle de droits de l’homme, je dis nous sommes souverains chez nous. »

Des discours qui ne seraient pas suivis d’actes ? Bien au contraire : « L’Algérie nous a jetés dans le désert. Là, on a marché 15 km jusqu’à la ville d’Assamakka [au Niger] », témoigne un migrant dans une vidéo diffusée par Radio Canada. Un autre témoignage est encore plus explicite : « Les Algériens nous ont enfermés dans les camions presque trois jours sans nous donner à manger ! »

Du coup, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a sommé l’Algérie de « cesser les expulsions collectives de migrants, notamment originaires d’Afrique subsaharienne »… sans succès, car plus de 1 500 migrants auraient encore été expulsés ces derniers temps ; quant à la ville de Maghnia (Tlemcen), envahie par plus 10 000 migrants subsahariens, elle n’en compterait plus qu’une centaine désormais…

L’Algérie aux Algériens ? Chiche !

 

Source : synthesenationale

lundi, 21 mai 2018

Algérie: les migrants expulsés désormais abandonnés à la mort dans le Sahara selon une agence de l’ONU

Publié par Guy Jovelin le 21 mai 2018

Par  le 20/05/2018
 
Une agence des Nations Unies met en garde contre une nouvelle crise le long de la frontière du Niger après que les autorités algériennes ont commencé à déverser des migrants dans le désert du Sahara.

Une nouvelle approche d’expulsion forcée adoptée par Alger et qui a déjà fait des morts.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) dit avoir apporté son soutien à près de 10.000 migrants abandonnés dans le désert depuis septembre.

Certains ont été laissés par des trafiquants, mais d’autres ont été déportés par les autorités algériennes.

Abandonnés dans le désert, ils ont été invités à marcher dans le désert pour rallier la ville frontalière la plus proche.

Dans la chaleur brûlante, un certain nombre de personnes sont mortes.

(…)

Un migrant malien a raconté sa propre expérience

Ils ont pris toutes nos affaires – argent, téléphone portable…tout. Ils nous ont maltraités et ils nous ont déposés dans le désert du Sahara. Et puis, nous avons été obligés de marcher des dizaines de kilomètres pour atteindre Assamaka, la première ville frontalière. C’était comme marcher en enfer. Les femmes enceintes et les enfants mineurs marchaient difficilement tandis que le soleil du Sahara était vraiment brûlant. Nous n’avions rien à manger et nous avons appris qu’au moins deux personnes sont mortes dans les dunes

(…)

M. Loprete a déclaré à la BBC que l’Algérie avait défendu sa décision d’expulser les migrants comme nécessaire pour prévenir l’insécurité et le terrorisme.

Selon lui, l’Algérie ne voulait pas que des individus traversent la frontière sans que leur identité ne soit connue.

(…)

BBC Afrique via fdesouche

mardi, 08 mai 2018

Erdogan : « Les Français ont massacré 5 millions de musulmans en Algérie »

Publié par Guy Jovelin le 08 mai 2018

Par  le 07/05/2018 
 
 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé dans un discours que «les Français ont massacré 5 millions de musulmans en Algérie», rapporte ce lundi 7 mai la Radio-télévision de Turquie (TRT, publique).

«Les Français ont massacré 5 millions de musulmans en Algérie. Ils ont commis également un massacre énorme en Libye. Mais le monde s’est tu. Il en sera de même plus tard, car c’est leur structure, leur caractère» a dénoncé M. Erdogan lors de la cérémonie des Prix de la paix Zeytindagi d’Istanbul. […]

 

tsa-algerie via fdesouche

samedi, 14 avril 2018

Algérie : des migrants présents sur le sol algérien seraient expulsés et déposés en plein désert

Publié par Guy Jovelin le 14 avril 2018

Par  le 13/04/2018

algérie,désert,migrants

Une vidéo semble confirmer les accusations portées par certaines ONG et relayées par la presse selon lesquels des migrants présents sur le sol algérien seraient expulsés et déposés en plein désert.

 Article du Monde du 19/02:

En Algérie, les ONG dénoncent de nouvelles expulsions de migrants
Des Africains subsahariens sont arrêtés dans les villes, conduits en car au sud du pays avant d’être contraints de traverser le Sahara à pied pour rallier Assamaka, au Niger voisin.

(…)

selon les associations, ils ont été emmenés en camion le 14 février à la frontière avec le Niger, à environ 400 km plus au Sud, et ont été ensuite contraints de rejoindre « à pied, en plein désert », la localité d’Assamaka, au Niger, à une quinzaine de kilomètres de la frontière.

 

Le Monde via fdesouche

mardi, 10 avril 2018

Algérie : Les demandes de visa pour la France ont doublé en 5 ans

Publié par Guy Jovelin le 10 avril 2018

Par  le 09/04/2018

 

Le nouveau centre, qui couvre la circonscription d’Alger, a été inauguré hier, au cours d’un point de presse donné par l’ambassadeur de France, Xavier Driencourt, accompagné par le consul général, Eric Gérard, et le directeur du VFS, Pierre Benichou. Ce dernier assure que le centre VFS Global Alger est «le plus grand centre VFS après celui de Saint-Pétersbourg» et emploiera 260 personnes.

Le nouveau centre a pour ambition de «parer» à l’explosion du nombre de demandes qui «a doublé en cinq ans». «Face à l’augmentation significative de la demande, il fallait une plateforme internet plus adaptée permettant une gestion plus fluide des rendez-vous et des délais raisonnables», a précisé l’ambassadeur de France. Dévoilé à la presse, le nouveau centre «moderne et bien agencé pourra traiter jusqu’à 2000 dossiers par jour», a indiqué le consul général Eric Gérard.(…)

Par ailleurs et en matière de politique des visas, l’ambassadeur de France et le consul général ont assuré qu’il n’est pas question de «changement» ou de «faire baisser» le nombre de visas octroyés, mais ils ont relevé le problème des visas «dévoyés» et des «dossiers falsifiés». Plusieurs détenteurs de visas touristiques se rendent en France pour des soins laissant des dettes énormes auprès des hôpitaux publics. Ou bien ceux qui ne respectent pas les délais de séjour.

«Des personnes arrivées en France avec des visas touristiques ne reviennent plus. En 2017, près de 10 000 personnes ont été interpellées en situation irrégulière. Près de 10 000 autres ont été refoulées des aéroports pour n’avoir pas présenté de justificatifs de leur séjour», a révélé l’ambassadeur de France.

(merci à elipo)

 

(…) El Watan via fdesouche