Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 juin 2017

Le 20 juin, des Toulousains vont dire “bienvenue” aux migrants

Publié par Guy Jovelin le 17 juin 2017 

Par Fabrice Valery

 Une manifestation pro-migrants à Montpellier en mai dernier. / © MaxPPP

Une manifestation pro-migrants à Montpellier en mai dernier. / © MaxPPP

A l'occasion de la journée internationale des refugiés, des animations sont prévues dans le centre-ville de Toulouse par un collectif d'associations d'aides aux migrants et de solidarité internationale. 

Par Fabrice Valery

Le sort des migrants aura peu été abordé dans la campagne des élections législatives. Pourtant, deux jours après le second tour, le mardi 20 juin marquera la journée internationale des réfugiés promue par l'ONU

A Toulouse, plusieurs assocations de solidarité internationale, dont Amesty International, se sont mobilisées pour mettre en place un effet festif pour dire "bienvenue" aux réfugiés. 

Les oppositions se font entendre, explique ce collectif, mais il y a aussi des centaines de Toulousains et Occitans mobilisés bénévolement, individuellement ou collectivement pour venir en aide à ceux qui ont fui leur pays. Et nous voulons nous aussi faire entendre notre voix.


Des animations auront lieu de 18 heures à 22 heures sur l'Esplanade François Mitterrand, entre la place Wilson et les allées Jean Jaurès. Un dizaine d'associations viendront exprimer leur soutien aux migrants et leur volonté d'accueillir des réfugiés à Toulouse. 

Parmi ces animations : des stands des associations, un jeu de l'oie symbolisant le parcours d'obstacles des migrants, mais aussi la présence d'anciens réfigiés qui montreront leurs talents et témoigneront de leur périple.

Une déambulation est prévue dans les rues du centre ville, avec une batucada et plusieurs haltes pour permettre selon les associations "aux passants d'avoir une autre image, festive et talentueuse, de ces migrants, récents ou plus anciens"
 
Source : france3-regions.francetvinfo

Écrire un commentaire