Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 août 2017

Le top 3 des pays d’origine des migrants qui traversent la Méditerranée : Nigeria, Guinée, Côte d’Ivoire

Publié par Guy Jovelin le 17 août 2017

mercredi, 16 août 2017

France: les migrants de retour porte de la Chapelle à Paris

Publié par Guy Jovelin le 16 août 2017

media
Des migrants installés à la porte de La Chapelle, à Paris en juin 2017.CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

En juillet 2017, la police a procédé une nouvelle fois au démantèlement d'un des campements de fortune de migrants situé porte de la Chapelle à Paris. Mais depuis quelques jours, plus d'un millier de jeunes, arrivés pour la première fois en France, se sont de nouveau installés dans les rues et sous les ponts, dans l'espoir d'être pris en charge par les autorités.

De nouveaux exilés se sont installés aux alentours du centre d'accueil et d'orientation de la porte de la Chapelle, à Paris, entourés d'une dizaine de fourgons de la police et de riverains qui leur donnent à manger.

Pour Antoine Bazin, coordinateur d'Utopia 56, une association d'aide aux migrants, environ 1 000 à 1 400 jeunes adultes vivent dans la rue. « Ce sont des primo-arrivants, des personnes qui arrivent pour les mêmes raisons que les précédents, explique-t-il. Ce qu’ils veulent, c’est une prise en charge au titre de la demande d’asile ».

« Ils veulent intégrer le centre de premier accueil pour pouvoir après être intégrés à la demande d’asile et puis avoir à terme le statut de réfugié pour pouvoir arriver enfin à ce qu’ils voulaient à la base, c’est-à-dire fuir la guerre et fuir la misère dans laquelle ils étaient dans leur pays », poursuit-il.

Demandes d'asile au compte-gouttes

Ces nouveaux arrivants viennent principalement du Soudan et d'Afghanistan. Parmi eux, Brahime Ousmane, un jeune Soudanais de 21 ans, vit dans la rue depuis qu'il est arrivé en France.

« Je dors dans la rue, raconte-t-il. Je mange dans la rue. Il n’y a pas de médicaments, il n’y a pas de toilettes. On est dans la merde. On nous dit "demain". Jusqu’à aujourd’hui, on ne nous a pas pris ».

Le centre de premier accueil de Paris, qui ne dispose que de 400 places de transit, distribue en effet des convocations au compte-gouttes pour l'instruction de nouveaux dossiers de demande d'asile.

 

Source : rfi

lundi, 14 août 2017

-76% de départs de migrants depuis le début de la mission « Defend Europe »

Publié par Guy Jovelin le 14 août 2017

Communiqué de Defend Europe :

➤ Depuis le début de la mission DEFEND EUROPE, chute vertigineuse du nombre de traversées de clandestins !

-76% ! C’est l’ampleur de la baisse de départ de migrants clandestins depuis la Libye sur les dix premiers jours du mois d’août par rapport à la même période en 2016.

Cette chute des départs de clandestins n’est pas le fruit du hasard mais la conséquence de décisions politiques prises par l’Italie et de ses négociations avec Tripoli. Cependant le gouvernement de gauche qui siège à Rome n’a agi que grâce à la pression médiatique croissante depuis plusieurs semaines en Italie. Une pression à laquelle la mission Defend Europe n’est pas étrangère, il suffit de consulter la couverture médiatique de ses dernières semaines pour le vérifier. Notre initiative montre que des citoyens européens peuvent s’organiser à la base pour agir efficacement à la place des Etats. Ce faisant, nous contraignons ces derniers à prendre leurs responsabilités. A un moment décisif, dix hommes sur un bateau soutenus par des millions d’autres à terre pèsent plus lourds que toutes les ONG du charity-business.

Cette baisse du nombre de traversées de clandestins prouve définitivement que les opérations sauvages des ONG créaient un véritable appel d’air. Il reste maintenant à l’Europe de mettre en place une véritable politique à l’australienne de « No Way ».

Source : fdesouche via Defend Europe

vendredi, 11 août 2017

Espagne : à Cadix un zodiak de migrants accoste sur une plage aux yeux des vacanciers

Publié par Guy Jovelin le 11 août 2017

 

Vidéo surréaliste mais bien de notre temps post-moderne mondialiste !

Un zodiak chargé à bloc par semble-t-il des migrants illégaux provenant d’Afrique a accosté mercredi sur la plage de Zahara de los Atunes, proche de Cadixau sud de l’Espagne.

L’embarcation est arrivée directement sur la plage, surprenant les vacanciers qui ont assisté perplexes à ce nouveau genre de débarquement.

Quelqu’un a filmé la scène avec un téléphone. Au vu des images il semble que les clandestins devaient être entre 20 et 30. Une fois débarqués sur la plage, ils se sont dispersés rapidement dans toutes les directions comme des petits moineaux… Quand la police est arrivé, les migrants avaient tous disparus, envolés dans la nature espagnole…

Francesca de Villasmundo  

 

Source : medias-presse.info

mercredi, 09 août 2017

MIGRANTS : L’aide au retour volontaire passe de 1000 à 2500 €

Publié par Guy Jovelin le 09 août 2017

Par La Voix Du Nord | 

Parallèlement à la mise en place du dispositif d’aide aux migrants de Calais (douches, points d’eau) annoncée la semaine dernière et à l’installation de deux centres d’accueil dans les Hauts-de-France, le ministère de l’Intérieur a indiqué que de nouvelles mesures, plus incitatives, allaient voir le jour, pour favoriser les retours volontaires.

Il y aurait actuellement à Calais entre 400 et 700 migrants. [PHOTO ARCHIVES]

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a décidé, par un arrêté du 25 juillet, «  d’accroître le montant de l’allocation forfaitaire majorée d’aide au retour pour les ressortissants des États tiers à l’Union Européenne soumis à visa  ». Cette allocation est portée de 1 000 à 2 500 €. De telles mesures incitatives avaient déjà été prises par le passé, notamment dans les années 2000, lorsque Nicolas Sarkozy était ministre de l’Intérieur. Les candidats doivent prendre contact avec l’antenne de l’OFII (Office français de l’intégration et de l’immigration) de Calais avant le 31 décembre.

 

Source : lavoixdunord