Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 août 2017

Toulouse. Nouvelle fusillade mortelle à La Reynerie : un quartier sous haute tension

Publié par Guy Jovelin le 07 août 2017

Pour la deuxième fois de l’été, une fusillade a éclaté dans le quartier de La Reynerie, faisant un mort et trois blessés. Un mois après le décès dans les mêmes circonstances de Djamel Tahri, le quartier fait une fois de plus parler de lui pour des faits de violence.

Dans la nuit de dimanche à lundi, vers minuit, des coups de feu ont retenti dans le quartier de La Reynerie, au niveau du chemin André Messagé. Quatre hommes ont été touchés, dont un, âgé de 29 ans, est décédé peu après l’arrivée des secours, et deux autres ont été grièvement blessés. Parmi eux, le frère de Djamel Tahri, abattu le 3 juillet dernier. Les victimes étaient « toutes archi-connues des services de police comme trafiquants notoires de stupéfiants », selon une source policière.

Si l’enquête permettra certainement de révéler précisément le déroulement des faits, les premiers éléments indiquent qu’une voiture s’est arrêtée à hauteur d’un second véhicule, où des tirs nourris ont été échangés. Le nombre important de douilles retrouvé sur les lieux laissent à penser qu’une kalachnikov a été utilisée. Les assaillants ont pris la fuite comme ils étaient venus, en voiture, bien avant l’arrivée des policiers.

La Reynerie, un quartier sous haute tension

Depuis le début de l’été, la vie dans le grand ensemble du Mirail est loin d’être aussi réjouissante que dans le documentaire de François Chilowicz. Entamé par une première fusillade, où un tireur vêtu d’habits islamiques a tué un homme et blessé six personnes le 3 juillet dernier, l’été s’est poursuivi avec quelques délits quotidiens, dont les policiers semblent s’habituer au fil du temps. Mais le premier week-end d’août aura été chargé : deux jours avant cette fusillade, une ambulance a été la proie d’un incendie, criminel semble t-il, alors qu’elle intervenait auprès d’une jeune femme en détresse, victime d’un malaise. L’incendie de ce véhicule d’urgence n’avait heureusement pas fait de victime. Les services médicaux et de secours ont exprimé par la suite leur « dégoût » et leur « crainte de se rendre dans ce secteur ».

 

Source : infos-toulouse

Écrire un commentaire