Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 octobre 2017

Sainte Brigitte « témoin » d’un mariage gay

Publié par Guy Jovelin le 11 octobre 2017

L’œcuménisme a ses raisons que la raison catholique n’a pas !

Une histoire survenue en Suède à un couple de catholiques italiens est là pour nous rappeler que l’affection que le pape actuel, suivi d’une bonne partie des évêques, prêtres et théologiens contemporains, portent à Martin Luther, a des conséquences terrifiantes pour la vérité de la foi et de la morale. Les fruits malsains de l’hérésie protestante sont multiples : fraterniser avec eux entraîne les catholiques dans un processus de reniement de leur propre doctrine et une acceptation des nouvelles mœurs arc-en-ciel.

La mésaventure arrivée à ces Italiens a eu pour théâtre, Vadstena, au sud-est de Stockholm « rapporte le quotidien italien La Bussola quotidianna,  le mariage entre catholicisme et luthéranisme est présenté comme une bonne relation de voisinage, jusqu’à ce que l’on s’aperçoive que de l’œcuménisme on est passé à l’outrage de la foi catholique à travers une oxymérique occupation des espaces. » 

En visite touristique dans la ville, le couple d’Italiens a tenu à aller prier sur la tombe de saint Brigitte de Suède dans ce qu’il a cru être, à cause de sa décoration, une église catholique. Là, il s’est retrouvé confronté à un « mariage » d’invertis et n’a pas compris ce qui lui arrivait. Le journal italien publie les photographies qu’il a prises le 23 septembre dernier, dans ce lieu des plus significatifs de Suède : l’abbatiale de Vadstena (klosterkyrkan), aujourd’hui luthérienne.

Renseignements pris, ces Italiens choqués ont découvert que ce temple, qui abrite depuis 700 ans les reliques de sainte Brigitte, bien qu’il fut un sanctuaire catholique élevé par la fille de la sainte en honneur de sa mère, est devenu protestant après la RéformeIls ont appris en outre qu’il est régulièrement prêté aux catholiques pour des messes, même en « forme extraordinaire », et des pèlerinages. Et s’ils ont capté que l’occupation des lieux est inter-confessionnelle, ils ont pu apprécier à leur détriment qu’elle est également plurielle dans le domaine des mœurs. Tous les genres y sont permis…

Ainsi, l’église se retrouve un jour à accueillir la messe catholique, et le jour suivant, rendue aux mains des Luthériens, un « mariage » gay ! Mélange des genres des plus scandaleux. Et la dépouille mortelle de sainte Brigitte devient le « témoin » de ce triste spectacle. Offensant normalement pour un catholique. Mais pas en Suède -ni au Vatican d’ailleurs-, où pour ces fameuses « raisons œcuméniques », on accepte tout, même l’outrage à la foi et à la morale catholiques.

Voilà les fruits déraisonnables de l’œcuménisme pratique !

Francesca de Villasmundo  

 

Source : medias-presse.info

Écrire un commentaire