Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 octobre 2017

Immigration de grand remplacement : les Canadiens-français du Québec minoritaires en 2035!

Publié par Guy Jovelin le 15 octobre 2017

Ecrit parLéo Kersauzie

 

Communiqué de la Fédération des Québécois de souche

GRAND REMPLACEMENT:
L’immigration de masse rendra les Canadiens-français du Québec minoritaires en 2035!

Dans la quiétude du mois d’octobre a atterri une étude aux conclusions inquiétantes, voire même effrayantes, que nous avons décidé de partager avec nos lecteurs. Disponible sur Vigile.net, cette étude démontre, chiffres à l’appui, que les Canadiens-français seront minoritaires au Québec pour 2035. Il est essentiel de la diffuser largement ! Nous vous invitons donc à la diffuser largement à vos contacts.

Fédération des Québécois de souche
Pour la reconquête de notre peuple


Cette étude a comme premier mérite de dissiper comme une douche froide certains mythes sur la diversité des origines des Québécois. Son premier tableau révèle en effet que les Canadiens-Français du Québec sont à 89,8 originaires de France, à 5 % originaires de l’Acadie, 1,5 % originaires de Grande-Bretagne, 1,4 % d’origine autochtone, 1 % d’autres pays européens, 0,6 % d’origine irlandaise et 0,4 % d’origine allemande. Rares sont les pays dont la population est si homogène sur le plan de ses origines.

Malgré tout, la conclusion est implacable : « En résumé l’analyse démontre que le nombre des immigrants est si élevé que les CFQ (Canadiens-français du Québec), qui étaient très largement majoritaires il y a une génération, deviendront minoritaires dans moins d’une génération. »

Et le pire est que, selon des données de l’Institut Fraser mises à jour en 2014, notre politique d’immigration massive coûte au Québec 4 à 6 milliards $ nets par année. Nous nous nous trouvons donc à financer notre propre extinction. Plus complaisants que ça… tu meurs !

Voici les faits saillants de l’étude dégagés par l’auteur :

I – Rappel de la littérature

♦ 95% des ancêtres des Québécois catholiques mariés entre 1945 et 1965 (baby-boomers) ont immigré de France avant 1760 (*Vézina 2005)

♦ En 1971, 79% des Québécois appartenant au groupe ethnique canadien-français (*Robert Maheu 1973)

II – Les résultats

♦ En 2014, le poids démographique des Canadiens français était de 64%

♦ Le poids démographique des Canadiens français à diminué de 0.5% par année au cours des dernières années

♦ Les projections supposent que les Canadiens français passeront sous la barre des 50% à l’horizon de 2035

♦ En considérant le taux d’immigration, la fécondité des natifs et des immigrés, les taux de mortalité, le taux de rétention des immigrants, le métissage et les migrations interprovinciales, on constate que le principal facteur causant la chute du poids démographique des Canadiens-français est de loin les niveaux élevés d’immigrants s’installant au Québec

♦ La comparaison des rapports de dépendances avec et sans immigration montre que l’immigration ne renverse pas la tendance du vieillissement de la population; elle ne fait que l’atténuer

III – Validation des résultats par rapport à d’autres études

♦ Les travaux de Jacques Henripin supposent que 50% des Québécois de l’an 2050 descendront des Québécois de 1981. En considérant l’ethnie canadienne-française, ses travaux pointent vers une minorité dans l’horizon 2030-2040 (*Henripin 1987)

♦ En janvier 2017 Statistique Canada publiait une étude affirmant que les immigrants de première et deuxième génération pourraient représenter 46 à 50% de la population canadienne en 2036 (**Morency 2017)

Lire le blogue de l’auteur ici:

http://canadiens-francais-vs-immigration.blogspot.ca/

 

Source : medias-presse.info

mercredi, 23 août 2017

Nouvelles violences inter-ethniques entre immigrés à Calais

Publié par Guy Jovelin le 23 août 2017 

par   22 août 2017 

Tôt ce mardi matin, à Calais, plusieurs rixes ont impliqué entre 150 et 200 immigrés. Il s’agissait de violences inter-ethniques opposant Afghans et Africains, faisant seize blessés légers.

 La première dispute a débuté peu avant minuit, lors d’une distribution de repas.  Une cinquantaine d’immigrés afghans et africains se sont heurtés. Au fil des heures, le nombre d’immigrés impliqués n’a cessé de croître et les bagarres se sont étendues dans la ville et sa périphérie.

Les CRS appelés sur place ont fait usage de gaz lacrymogènes. Aucune arrestation n’a été effectuée.

 

Source : medias-presse.info

mercredi, 09 août 2017

Le gauchiste Cédric Herrou condamné à quatre mois de prison avec sursis

Publié par Guy Jovelin le 09 août 2017

par   8 août 2017

Cédric Herrou est ce soi-disant agriculteur qui passe plus de temps à aider des immigrés clandestins à transiter en France qu’à s’occuper de sa ferme.

Ce militant gauchiste soutenu par José Bové  a aussi l’habitude de parader avec arrogance devant les caméras de télévision pour clamer qu’il continuera à agir en toute illégalité en faveur des immigrés.

Por cela, il a créé l’association d’aide et de défense des migrants Roya Citoyenne, près de Vintimille en Italie.

Mais ce mardi, il vient d’être condamné par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à quatre mois de prison avec sursis pour aide à l’immigration clandestine. Notons que c’est une peine bien inférieure à celle infligée à différents patriotes français condamnés pour leur refus de se taire devant l’invasion migratoire.

« C’est une peine d’avertissement, si vous êtes à nouveau condamné vous courez le risque que cette peine soit mise à exécution« , a déclaré le président du tribunal.

En première instance, le tribunal l’avait condamné à 3.000 euros d’amende avec sursis pour avoir, en 2016, « pris en stop » des migrants côté italien.

Il avait par ailleurs été relaxé pour l’occupation illicite d’un bâtiment SNCF désaffecté où il avait installé un squat pour une cinquantaine d’Érythréens. Des faits pour lesquels la cour d’appel l’a reconnu coupable et condamné à 1.000 euros de dommages et intérêts.

 

Source : medias-presse.info

lundi, 31 juillet 2017

380 euros mensuels par immigré accueilli chez vous

Publié par Guy Jovelin le 31 juillet 2017

De toutes les façons, on nous répète qu’il faut accueillir toujours plus d’immigrés.

Dernière nouveauté pour inciter les Français à se faire les complices de cette immigration de grand remplacement : offrir 380 euros par mois et par immigré pour en accueillir chez vous !

Ce « dispositif innovant » a été présenté le lundi 3 juillet au conseil départemental du Nord par Doriane Becue, vice-présidente en charge de l’Enfance, de la Famille et de la Jeunesse.

« Nous allons faire appel à des familles d’accueil qui recevront un agrément du département. Ces familles seront bénévoles mais le département leur accordera une indemnité pour frais d’entretien de 380 euros par mois. », a expliqué Doriane Becue

Jean-René Lecerf (divers droite), président du conseil départemental du Nord, a renchéri, déclarant le même jour devant les élus départementaux : « Nous faisons appel à la citoyenneté ! »

Seule condition : l’immigré accueilli sera un « mineur non accompagné » ou supposé tel, car beaucoup de ces immigrés tentent de se faire passer pour des mineurs, ayant bien compris les avantages que cela apporte.

Au mois de juin 2017, le conseil départemental du Bas-Rhin avait pris une disposition similaire appelée « Réseau d’accueil solidaire  » présentée par Frédéric Bierry (LR). Chez les Alsaciens, l’indemnité par immigré est un tout petit peu revue à la baisse : 373,50 euros par mois. Mais le conseil départemental garantit en supplément, pour chaque immigré dit « mineur non accompagné » accueilli chez vous, « une prise en charge de sa vêture, d’argent de poche et de possibilités de loisirs « .

Dans la Vienne, le conseil départemental présidé par Bruno Belin (LR) offre 426 euros par mois et par immigré accueilli chez vous.

Selon une évaluation récente, les conseils départementaux consacrent près de 50% de leur budget d’aide à l’enfance à des mineurs étrangers. En effet, tous les immigrés reconnus « mineurs non accompagnés » doivent être pris en charge non par le budget de l’Etat mais par celui des conseils départementaux.

 

Source : medias-presse.info

vendredi, 28 juillet 2017

Le maire de Domrémy-la-Pucelle fait marche arrière : exit les immigrés

Publié par Guy Jovelin le 28 juillet 2017

MPI vous avait signalé le projet d’installer 54 immigrés dans le village natal de Sainte Jeanne d’Arc, Domrémy-la-Pucelle.

Devant le tollé obtenu grâce à la mobilisation d’un comité d’habitants qui ont fait relayer l’information dans différents médias, le maire a prudemment fait marche arrière.

Voici la déclaration du maire, Daniel Coince, qui tente de sauver les apparences :

« En mai, la commune a reçu des représentants de l’association Coallia, qui ont présenté un projet d’hébergement d’urgence au sein du pensionnat. À la base, le bâtiment devait accueillir des personnes en difficulté. Nous avons été informés, ce dernier vendredi, que si le projet arrivait à terme, le pensionnat hébergerait des migrants, ce qui n’était pas prévu à l’origine. Je rappelle qu’à ce jour, rien n’avait encore été signé et que le projet était toujours en négociation »

« La commission, qui s’est réunie ce lundi a finalement décidé d’annuler ce projet dans l’intérêt des habitants. Décision qui sera votée ce jeudi en conseil municipal. Je précise que la préfecture et l’association ont été prévenues de cette décision. »

Source : Vosges Matin

 

Source : medias-presse.info