Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 août 2017

Le gauchiste Cédric Herrou condamné à quatre mois de prison avec sursis

Publié par Guy Jovelin le 09 août 2017

par   8 août 2017

Cédric Herrou est ce soi-disant agriculteur qui passe plus de temps à aider des immigrés clandestins à transiter en France qu’à s’occuper de sa ferme.

Ce militant gauchiste soutenu par José Bové  a aussi l’habitude de parader avec arrogance devant les caméras de télévision pour clamer qu’il continuera à agir en toute illégalité en faveur des immigrés.

Por cela, il a créé l’association d’aide et de défense des migrants Roya Citoyenne, près de Vintimille en Italie.

Mais ce mardi, il vient d’être condamné par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à quatre mois de prison avec sursis pour aide à l’immigration clandestine. Notons que c’est une peine bien inférieure à celle infligée à différents patriotes français condamnés pour leur refus de se taire devant l’invasion migratoire.

« C’est une peine d’avertissement, si vous êtes à nouveau condamné vous courez le risque que cette peine soit mise à exécution« , a déclaré le président du tribunal.

En première instance, le tribunal l’avait condamné à 3.000 euros d’amende avec sursis pour avoir, en 2016, « pris en stop » des migrants côté italien.

Il avait par ailleurs été relaxé pour l’occupation illicite d’un bâtiment SNCF désaffecté où il avait installé un squat pour une cinquantaine d’Érythréens. Des faits pour lesquels la cour d’appel l’a reconnu coupable et condamné à 1.000 euros de dommages et intérêts.

 

Source : medias-presse.info

lundi, 31 juillet 2017

380 euros mensuels par immigré accueilli chez vous

Publié par Guy Jovelin le 31 juillet 2017

De toutes les façons, on nous répète qu’il faut accueillir toujours plus d’immigrés.

Dernière nouveauté pour inciter les Français à se faire les complices de cette immigration de grand remplacement : offrir 380 euros par mois et par immigré pour en accueillir chez vous !

Ce « dispositif innovant » a été présenté le lundi 3 juillet au conseil départemental du Nord par Doriane Becue, vice-présidente en charge de l’Enfance, de la Famille et de la Jeunesse.

« Nous allons faire appel à des familles d’accueil qui recevront un agrément du département. Ces familles seront bénévoles mais le département leur accordera une indemnité pour frais d’entretien de 380 euros par mois. », a expliqué Doriane Becue

Jean-René Lecerf (divers droite), président du conseil départemental du Nord, a renchéri, déclarant le même jour devant les élus départementaux : « Nous faisons appel à la citoyenneté ! »

Seule condition : l’immigré accueilli sera un « mineur non accompagné » ou supposé tel, car beaucoup de ces immigrés tentent de se faire passer pour des mineurs, ayant bien compris les avantages que cela apporte.

Au mois de juin 2017, le conseil départemental du Bas-Rhin avait pris une disposition similaire appelée « Réseau d’accueil solidaire  » présentée par Frédéric Bierry (LR). Chez les Alsaciens, l’indemnité par immigré est un tout petit peu revue à la baisse : 373,50 euros par mois. Mais le conseil départemental garantit en supplément, pour chaque immigré dit « mineur non accompagné » accueilli chez vous, « une prise en charge de sa vêture, d’argent de poche et de possibilités de loisirs « .

Dans la Vienne, le conseil départemental présidé par Bruno Belin (LR) offre 426 euros par mois et par immigré accueilli chez vous.

Selon une évaluation récente, les conseils départementaux consacrent près de 50% de leur budget d’aide à l’enfance à des mineurs étrangers. En effet, tous les immigrés reconnus « mineurs non accompagnés » doivent être pris en charge non par le budget de l’Etat mais par celui des conseils départementaux.

 

Source : medias-presse.info

vendredi, 28 juillet 2017

Le maire de Domrémy-la-Pucelle fait marche arrière : exit les immigrés

Publié par Guy Jovelin le 28 juillet 2017

MPI vous avait signalé le projet d’installer 54 immigrés dans le village natal de Sainte Jeanne d’Arc, Domrémy-la-Pucelle.

Devant le tollé obtenu grâce à la mobilisation d’un comité d’habitants qui ont fait relayer l’information dans différents médias, le maire a prudemment fait marche arrière.

Voici la déclaration du maire, Daniel Coince, qui tente de sauver les apparences :

« En mai, la commune a reçu des représentants de l’association Coallia, qui ont présenté un projet d’hébergement d’urgence au sein du pensionnat. À la base, le bâtiment devait accueillir des personnes en difficulté. Nous avons été informés, ce dernier vendredi, que si le projet arrivait à terme, le pensionnat hébergerait des migrants, ce qui n’était pas prévu à l’origine. Je rappelle qu’à ce jour, rien n’avait encore été signé et que le projet était toujours en négociation »

« La commission, qui s’est réunie ce lundi a finalement décidé d’annuler ce projet dans l’intérêt des habitants. Décision qui sera votée ce jeudi en conseil municipal. Je précise que la préfecture et l’association ont été prévenues de cette décision. »

Source : Vosges Matin

 

Source : medias-presse.info

 

lundi, 24 juillet 2017

Le député européen José Bové demande à Macron d’ouvrir les frontières pour accueillir les immigrés…

Publié par Guy Jovelin le 24 juillet 2017

José Bové, député européen EELV, a lancé un appel au président de la République Emmanuel Macron pour que la France « accepte d’ouvrir ses frontières » aux « réfugiés ».

Samedi, José Bové participait à un rassemblement pro-immigrés à Tende (Alpes-Maritimes) au cours duquel il a réclamé que la France accueille encore plus d’immigrés.

« La France n’assume pas son rôle d’accueil » et le défenseur des droits Jacques Toubon « le dit aussi », a déclaré José Bové au cours d’un rassemblement de soutien à l’association locale Roya Citoyenne, qui vient en aide aux immigrés illégaux arrivant par l’Italie voisine.

Le député européen écologiste souhaite que la France « accepte d’ouvrir ses frontières et accueille un nombre de réfugiés qui corresponde à notre pays » et veut « faire sauter la convention de Dublin », qui tend à forcer les immigrés de déposer leur demande d’asile dans le premier pays qui les accueille.

Question toute simple : combien d’immigrés sont déjà logés chez ce député européen, grassement payé par les contribuables ?

 

Source : medias-presse.info

samedi, 08 juillet 2017

Les immigrés voyagent gratuitement en train pour venir d’Italie en France

D’Italie en France, les immigrés illégaux voyagent gratuitement en train.