Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 octobre 2018

Calais – Une femme violée en rue par plusieurs immigrés samedi soir

Publié par Guy Jovelin le 22 octobre 2018

La préfecture du Pas-de-Calais a confirmé les faits : « Une femme de 38 ans a été agressée sexuellement par plusieurs migrants » samedi soir avenue Toumaniantz (dans le quartier du beau marais) à Calais. La victime est hospitalisée.

Les faits se sont produits samedi soir vers 23h45. « 4 ou 5 migrants » suivaient leur proie. Une dame promenant son chien avenue Toumaniantz a remarqué la scène. Elle est rentrée chez elle et est revenue avec son mari, mais trop tard. Le couple a découvert la malheureuse victime de 38 ans au sol, sous le choc.

Violée, cette calaisienne de 38 ans a été transportée à l’hôpital de Calais.

« Une enquête est en cours pour identifier les auteurs, des prélèvements ADN sur ses vêtements souillés vont être réalisés ».

 

Source : medias-presse.info

jeudi, 18 octobre 2018

Calais : une bénévole aidant les migrants violée par un clandestin

Publié par Guy Jovelin le 18 octobre 2018

Auteur : admin4
contre-info

bénévole,calais,clandestin,migrants,viol

« Le quotidien « La Voix du Nord » a signalé ce fait divers, mais il n’a pas été repris par les chaînes de télévision et nous l’apprenons par le média espagnol « Casoaislado ».

Le 4 octobre, à Calais (Nord), une jeune femme bénévole et très engagée dans la défense de l’arrivée massive de migrants illégaux, a été violée par un migrant d’origine marocaine, également volontaire dans la même association d’accueil des migrants.

Il l’a entraînée dans le camping « Les Palominos » et l’a forcée à avoir une relation sexuelle non consentie.

L’association a confirmé avoir « expulsé » le volontaire et apporté toute son aide à la jeune victime qui a dénoncé ce viol.

Le procureur, Pascal Marcouville, a déclaré que la plainte pour viol avait été enregistrée au commissariat de Calais.

Ce n’est pas la première fois qu’une bénévole d’association, partisane d’une immigration massive, est violentée.

« Casoaislado » signale également que le 3 octobre a comparu devant les magistrats de Viscaya (Pays basque espagnol), un migrant d’origine marocaine accusé d’avoir pratiqué un viol anal, avec l’aide d’un complice, sur une jeune fille de 14 ans, lors des fêtes d’Halloween, en 2016, dans la cité de Lejona. […] »

Source

vendredi, 27 juillet 2018

Calais (62) : des migrants attaquent les habitants dans leurs propres maisons ainsi que dans leurs véhicules, deux femmes blessées

Publié par Guy Jovelin le 27 juillet 2018

Par  le 26/07/2018

 

Des échauffourées ont éclaté mercredi soir à Calais, avenue Guynemer dans le quartier du Beau-Marais. Les forces de l’ordre et les pompiers sont intervenus.

Une vingtaine de réfugiés très fortement alcoolisés ont proféré des insultes, tapé aux portes et jeté des projectiles sur des habitations de l’avenue Guyemer, dans le quartier du Beau-Marais. Des riverains sont intervenus pour les calmer. Intervention également des forces de l’ordre et des pompiers pour les disperser. Les migrants ont brisé les vitres de véhicules dont certains étaient en circulation. Deux migrants ont été interpellés. Deux femmes, blessées légèrement, suite aux éclats de verre ont été prises en charge et transportées à l’hôpital. Un migrant de nationalité érythréenne a également été transporté.

Radio6.fr via fdesouche.

samedi, 05 mai 2018

France. Calais: 50 migrants armés de bâtons et de pierres encerclent et attaquent une patrouille de CRS

Publié par Guy Jovelin le 05 mai 2018

retour-migrants-Jungle-Calais-e1482943158299

Une cinquantaine de migrants armés de bâtons et de pierres ont encerclé et attaqué une patrouille de CRS ce vendredi après-midi dans la zone industrielle de Calais, faisant deux blessés légers parmi les forces de l'ordre. Un véhicule de police a été endommagé.

Des renforts, envoyés sur place, ont fait usage de gaz lacrymogènes mais n'ont procédé à aucune interpellation parmi les migrants. Selon la préfecture, ils ont rapidement été dispersés et la situation est redevenue calme.

(...)

 

Source  via lesobservateurs

vendredi, 02 février 2018

Fusillade et rixe inter-ethnique entre ces si gentils migrants en transit à Calais

Publié par Guy Jovelin le 02 février 2018

Ecrit parPierre-Alain Depauw

Les violences inter-ethniques qui ont opposé des immigrés illégaux afghans à des immigrés illégaux africains se sont même soldées par des tirs d’arme à feu… Comment est-ce possible ? Ces garçons décrits comme si gentils et cultivés, fin connaisseurs de Victor Hugo et futurs contributeurs au payement de nos pensions, auraient donc découvert quelques armes à feu traînant par mégarde au pied de l’un ou l’autre arbre calaisien ? Nul doute que Yann Moix fournira une intéressante théorie à ce sujet.

En attendant, pour parler des faits, c’est près du centre hospitalier de Calais, où a eu lieu une distribution de repas, qu’une centaine d’immigrés illégaux érythréens et une trentaine de leurs collègues afghans ont échangé quelques amabilités gratinées de coups de feu. A cet instant, cinq immigrés sont blessés par balles, dont quatre grièvement.

Vers 16 heures, un deuxième affrontement se produit 5 km plus loin, à Marck-en-Calaisis. « Une centaine de migrants africains armés de bâtons [veulent] s’en prendre à une vingtaine d’Afghans », raconte le parquet de Boulogne-sur-Mer. Maternelle, la police protège alors les Afghans pris à partie par 150 à 200 Erythréens, selon la description de la préfecture.

En pleine forme, nos gaillards se retrouvent en fin d’après-midi et jusqu’en début de soirée pour de nouveaux affrontements dans la zone industrielle des dunes de Calais, à proximité du site de l’ancienne « jungle ».

« Les Afghans sont venus pour une distribution de repas rue des Verrotières et sont tombés sur une forte présence africaine. On a eu un mouvement de foule qui a entraîné des blessés avec des barres de fer », décrit le parquet. Cette fois, six immigrés sont blessés, dont un grièvement à la tête.

Au dernier décompte officiel, vingt-deux personnes ont été hospitalisées. Cinq immigrés ont été blessés par balles, dont quatre d’entre eux, de nationalité érythréenne, pour qui le « pronostic vital était engagé« , selon le parquet. Les autres immigrés blessés l’ont souvent été par des armes blanches. Dans le décompte des blessés figurent également deux policiers.

Dans le cadre de la merveilleuse gestion gouvernementale du dossier de l’immigration, il y aurait au bas mot, selon les chiffres minimalistes des autorités, 800 immigrés, traînant actuellement à Calais. Et « le conflit entre Afghans et Africains a toujours été sous-jacent », raconte la préfecture.

« Sur les aires de distribution des repas, il y a des Erythréens, des Afghans, qui marquent leur territoire et qui se font la guerre, s’agressent violemment », explique joliment Natacha Bouchart, maire de Calais.

calais,fusilade,gentis migrants

Source :  medias-presse.info