Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 novembre 2017

La ministre norvégienne Sylvi Listhaug : « C’est très bien d’expulser les immigrés clandestins, cela fait diminuer la délinquance en Norvège »

Publié par Guy Jovelin le 30 novembre 2017

 
 

L’approche de la Norvège en matière de politique sur l’accueil des réfugiés a été différente depuis le début. Lorsque la Suède a accepté 160 000 demandeurs d’asile en 2015, les Norvégiens en ont accueilli 30 000 – et cette année, jusqu’à présent, 2 000. Aucun pays n’a connu une baisse plus marquée des réfugiés. J’en ai parlé avec Sylvi Listhaug, ministre de l’Immigration.

La Norvège n’accueille pas les migrants économiques (c’est-à-dire qui n’ont pas besoin de protection). Listhaug dit que sa politique est sans ambiguïté. «Si vous êtes un migrant économique, vous êtes refusé en Norvège. Nous accordons une protection à ceux qui en ont besoin, qui sont en danger dans leur propre pays, mais nous dépensons également beaucoup d’argent pour renvoyer les personnes qui sont refusées en Norvège, également par la force». « La police est envoyée à la recherche d’immigrants clandestins dans les restaurants et autres lieux où le travail au noir est une pratique courante … si nous les trouvons, nous les expulsons. Cela a également diminué le crime en Norvège, c’est très bien »

La baisse spectaculaire de l’afflux de réfugiés en Norvège a entraîné une augmentation spectaculaire de l’argent dépensé pour aider les réfugiés dans les camps à l’étranger. Ainsi, au cours des deux dernières années, la Norvège a augmenté son budget d’aide d’environ 4 milliards de couronnes (£ 370 millions) en conséquence directe de la baisse du nombre de demandeurs d’asile.

La Norvège a appris à ne pas trop se soucier du consensus international. J’ai demandé à Sylvi Listhaug si elle s’est maintenant habituée à être traitée de « cruelle » et de « sans cœur ». Sa réponse : « Je m’en fous ».

L’approche de la Norvège est de plus en plus partagée par d’autres pays.

(…)

The Spectator via fdesouche

mardi, 29 août 2017

« La sécurité nationale passe avant le bien-être des demandeurs d’asile »

Publié par Guy Jovelin le 29 août 2017

Posté le 28 août 2017 à 21h19 par Michel Janva

demandeurs d'asile,norvège,sécurité nationale

Le ministre norvégien de l’Immigration et de l’Intégration Sylvi Listhaug a déclaré :

« Il faut remettre en cause les droits de l’homme quand ça ne permet pas de protéger notre population ».

Elle a rappelé qu’il fallait expulser les demandeurs d’asile s’ils ne quittaient pas  volontairement la Norvège après le refus de leur demande.

« Je veux dire que nous devrions contester la Convention européenne des droits de l’homme si cela conteste la légitimité d’un pays pour défendre ses citoyens ». « La sécurité nationale passe avant le bien-être des demandeurs d’asile »

Le bien commun demeure la mesure du droit à immigrer.

 

Source : lesalonbeige

dimanche, 22 janvier 2017

Norvège : la banque Storebrand propose des « prêts halal »

Publié par Guy Jovelin le 22 janvier 2017

Par le 21/01/2017 
 La banque norvégienne Storebrand teste de nouveaux «prêts halal» fondés sur des principes de la charia islamique. La banque indique  qu’elle teste l’idée de prêts sans intérêts afin de s’adresser aux musulmans qui ne veulent pas accepter un prêt traditionnel en raison de leur foi. L’islam interdisant les intérêts sur les prêts financiers. [...]

The Local

 

Source : fdesouche

mercredi, 30 novembre 2016

Mohammed fait son entrée dans le calendrier « chrétien » norvégien

Publié par Guy Jovelin le 30 novembre 2016 

calendrier

Selon le journal NRK, l’almanach norvégien va être enrichi culturellement avec une dizaine de prénoms musulmans.

Jusque maintenant, Mohammed, Fatima, Aisha, Hassan, Omar, Fatima, Ali, Samira, Ahmed, Amina, et Yasmine n’avaient pas leur propre jour dans le calendrier chrétien de Norvège. Tout cela va changer en 2017.

La maison d’édition responsable de l’Almanach y aurait longuement réfléchit et c’est décidé : dix prénoms musulmans vont avoir un jour dédié. Selon l’institutionresponsable de ce changement, l’impact sera bénéfique pour « l’inclusion ».

Des débats ont eu lieu pour savoir comment orthographier les prénoms : pas évident de transposer depuis l’arabe…

Le calendrier des saints est d’ailleurs une tradition chrétienne :

Le Calendrier des saints est une façon chrétienne traditionnelle d’organiser l’année liturgique. Il associe chaque jour à un ou plusieurs saints et les jours sont nommés selon le saint du jour. Ainsi, dans la France rurale d’autrefois, les baux et contrats de travail étaient révisés à la saint Martin.

La coutume se développa chez les premiers chrétiens de fêter les martyrs à la date anniversaire de leur mort, appelée en latin dies natalis (« jour de naissance »). Dans les Églises d’Orient, le calendrier des saints est appelé ménologe.

  

Autre point problématique : le prénom Mohammed a très souvent été porté par des terroristes. De façon générale, les prénoms musulmans sont des handicaps pour les enfants qui les reçoivent…

À ce train là, on peut se demander si le pape ne va pas canoniser un musulman, un de ces jours… Pour mieux « inclure ».

 

Source : linsoumis