Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 octobre 2017

Nucléaire : pour EDF, Greenpeace a joué avec la vie de ses militants

Publié par Guy Jovelin le 12 octobre 2017

Nucléaire : pour EDF, Greenpeace a joué avec la vie de ses militants

Huit militants de Greenpeace ont été interpellés jeudi matin.@ SEBASTIEN BOZON / AFP

Les militants de Greenpeace ont investi jeudi le site d'une centrale nucléaire en Moselle. "Irresponsable", aux yeux d'EDF.

Les militants de Greenpeace, interpellés jeudi matin sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom, sont des "irresponsables" car ils ont joué avec leur vie pour "une opération de communication", a dénoncé Olivier Lamarre, directeur adjoint du parc nucléaire d'EDF. "Ils ont pris des risques", a-t-il déploré lors d'une conférence de presse téléphonique. "Nous ne l'accepterons plus."

"Détectés très tôt". "S'ils avaient été mal intentionnés ou s'il y avait eu doute, les choses se seraient passées différemment dans un temps différent", a-t-il expliqué, laissant entendre qu'une intervention radicale des forces de l'ordre est prévue en cas de menace grave. "Je ne voudrais pas avoir un jour à communiquer des choses plus embêtantes", a-t-il averti.

Un peloton de gendarmerie spécialisé est stationné en permanence sur le site de la centrale, a précisé Olivier Lamarre. "Les militants de Greenpeace ont été détectés très tôt et ont été interceptés en moins de huit minutes par les gendarmes qui ont adapté leur intervention au fait que les personnes avaient les mains en l'air et portaient des panneaux Greenpeace", a-t-il souligné.

"Opération de communication". EDF a décidé de se montrer très ferme face à cette nouvelle intrusion de militants de Greenpeace sur un site nucléaire et a porté plainte afin que les intrus soient condamnés. "Ils ont fait prendre des risques pour une opération de communication", a déploré le responsable d'EDF. "Ils risquent plusieurs années de prison et plusieurs dizaines de milliers d'euros d'amende", a-t-il dit.

Tôt jeudi matin, deux jours après une mise en garde sur la sécurité des centrales nucléaires françaises, des militants de Greenpeace ont défié EDF en s'introduisant sur le site de Cattenom afin d'alerter sur le risque autour des piscines de combustible usagé. Mais pour Olivier Lamarre, Greenpeace "n'a rien démontré, sinon que le dispositif de sécurité a fonctionné parfaitement".

 

Source : europe1

dimanche, 23 juillet 2017

Merci, M. Hulot !

Publié par Guy Jovelin le 23 juillet 2017

POSTÉ LE 18 JUILLET , 2017, 2:20
 

les4verites

Nous avons un nouveau ministre écolo, qui prône, non pas l’écologie, mais « l’écologisme ».

Il est, comme tous ses confrères, animé d’une idéologie mortifère pour la France.

Il envisage de fermer 17 réacteurs nucléaires d’ici à 2025.

Le nucléaire est donc dangereux ? Alors, pourquoi prendre cette décision imbécile pour seulement 17 réacteurs, alors que la France en compte 58 ? Si le nucléaire est dangereux, alors, il faut les fermer tous, de toute urgence.

Et l’on notera que, pour fermer 17 réacteurs, cela va déjà coûter une quinzaine de milliards d’euros.

La fermeture de ces 17 réacteurs va nécessiter de construire plus de 13 000 éoliennes, jolies et agréables à voir dans nos paysages.

Nous allons alors devenir encore plus dépendants de la Chine qui nous vend les métaux rares indispensables pour faire tourner ces équipements. Bravo pour l’indépendance énergétique de la France !

Mais ces éoliennes, qui sont des EnRi, le « i » voulant justement dire « intermittentes » (ce que M. Hulot se garde bien de dire à la télévision, pour ne pas effrayer le bon peuple) nécessitent de mettre en route des centrales aux énergies fossiles (fuel, charbon, gaz, ou lignite comme en Allemagne).

M. Hulot semble n’avoir rien compris à la COP 21, qui a pour objectif de réduire l’impact carbone, car il est dit qu’un KW fourni par une EnRi doit être complété par un KW produit par des énergies fossiles. Bravo pour le CO2 et merci M. Hulot qui va ainsi pouvoir augmenter considérablement la taxe carbone !

Et je ne parle pas de la CSPE, que vous voyez sur vos factures d’électricité, et qui va doubler ou tripler dans les prochaines années, pour développer plus d’EnRi !

Et je ne parle pas non plus du prix du KW/h que nos voisins allemands paient en raison de leur abandon du nucléaire et qui est 70 % plus élevé que le nôtre. Voilà la prouesse de M. Hulot : doubler ou tripler le prix du KW/h des Français et amener la France à être, comme l’Allemagne, le plus pollueur en CO2 de l’Europe. Encore merci, M. Hulot !

Je dirai encore un mot des automobiles qui vont rouler avec autre chose que du gazole ou de l’essence.

Voilà encore une utopie « écologiste ». Parcourant plus de 25 000 km par an, je me demande comment je ferai avec un véhicule électrique que je devrai recharger tous les 300 ou 400 kilomètres.

Mais là n’est pas le problème majeur : pensez aux poids lourds, aux tracteurs agricoles et aux bateaux.

Les constructeurs vont-ils pouvoir trouver des solutions d’ici à 2030 ? J’en doute et j’en conclus que les élucubrations de M. Hulot ne sont encore que des manifestations de com, comme sait si bien le faire Macron. Et, là encore, merci M. Hulot !

Je me demande pourquoi ce type n’est pas resté à faire de l’hélicoptère autour d’Ushuaïa. Il était beaucoup moins nuisible qu’aujourd’hui.

 

Source : les4verites