Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 février 2018

Canada : un poste de management à l’Université de Dalhousie interdit aux Blancs afin « d’encourager la diversité »

Publié par Guy Jovelin le 19 février 2018

Par  le 17/02/2018
 
 
L’Université de Dalhousie, située à Halifax au Canada, a annoncé sa volonté de ne recruter qu’une personne « racialement visible » pour un poste de management afin d’encourager la diversité.

Le poste de vice-proviseur aux affaires étudiantes était précédemment tenu par Arig al Shaibah.

Par e-mail, la proviseur et vice présidente de l’université Carolyn Watters se justifie et écrit : « Cette fois, la recherche d’un nouveau vice proviseur aux affaires estudiantines sera restreinte aux personnes racialement visbles et aux aborigènes. »

 

CBC via fdesouche

vendredi, 17 novembre 2017

Canada : les LGBT ont le droit d’adopter des enfants, pas les chrétiens conservateurs

Publié par Guy Jovelin le 17 novembre 2017


adoption,canada,croyances religieuses,discrimination,

 

Le monde à l’envers. Un couple chrétien canadien se dit victime de discrimination après avoir vu sa demande d’adoption rejetée. Le couple, qui reste anonyme, a indiqué avoir entamé une procédure judiciaire pour contrer la décision des autorités compétentes en matière d’adoption. Dans une déclaration sous serment relayée par la presse canadienne, le couple indique s’être vu refuser l’adoption pour ses croyances religieuses, définit comme «incompatibles avec le processus d’adoption» par la personne en charge de leur dossier. En effet, lors des questionnaires imposés au sujet de la sexualité, les futurs parents n’ont pas caché leurs convictions. Ils ont notamment indiqué qu’ils expliqueraient à leur enfant que la sexualité devait « se vivre et s’explorer à l’âge adulte et dans le cadre du mariage » d’après Radio Canada, ou encore que selon eux, l’homosexualité était une mauvaise chose (même s’ils reconnaissaient tous deux que le mariage homosexuel demeurait légal dans leur pays). C’est le Centre pour la justice et les libertés constitutionnelles canadien qui a demandé la révision du dossier au nom du couple.

 

Source : ndf

lundi, 17 juillet 2017

Inversion des valeurs au Canada

Publié par Guy Jovelin le 17 juillet 2017

canada,inversion des valeurs,lgbtqiPlusieurs faits se télescopent au pays des caribous, qui, lorsqu’on les mets en perspectives, donne une idée de l’état de décadence de ce pays.

Tout d’abord, le vote en Ontario de la « Loi 89 » qui élargit les pouvoirs des services sociaux en vue de placer des enfants dont les parents contreviendraient à l’idéologie dominante. Adoptée à une large majorité – 63 contre 23 – la loi prévoit que les enfants puissent être arrachés à leurs foyers si leurs parents s’opposent aux droits LGBTQI et à l’idéologie du genre. Premiers visés : les chrétiens.

La loi permet également d’empêcher les couples opposés à ces droits et à cette idéologie d’adopter ou d’être reconnus comme familles d’accueil. L’intitulé de la loi, dans la plus pure tradition d’inversion de la Pravda et du « Newspeak » orwellien, annonce le contraire de ce qui sera fait : « Soutien aux enfants, aux jeunes et aux familles ». Le texte ajoute les facteurs d’« identité de genre » et de l’« expression de genre » à tous ceux qui doivent être pris en considération pour déterminer « l’intérêt supérieur de l’enfant » en fonction duquel celui-ci pourra être séparé de ses parents et placé auprès d’adultes ayant obtenu l’agrément des pouvoirs publics. On est très exactement dans la situation décrite par l’écrivain américain de science-fiction Harold Armstead Covington, aussi weirdo et aussi talentueux que Philip Kindred Dick, mais situé à l’autre extrémité de l’échiquier politique.

Au même moment, on apprend que Karla Homolka était revenue au Canada où elle travaillait comme bénévole… auprès d’enfants. Karla Homolka n’est pas n’importe qui. Avec son mari Paul  Bernardo,  elle a enlevé, violé et tué trois jeunes filles dont sa propre petite sœur. On les avait surnommé « Barbie & Ken » car ils étaient bien faits de leur personne. Libérée au bout de 12 ans, elle quitta le Québec clandestinement pour se rendre en Guadeloupe et, sous le nom de Leanne Bordelais, travailler comme… enseignante dans une école. Mariée et mère de trois enfants, elle fut identifiée par une journaliste canadienne en 2012.

En résumé, le Canada est le pays où l’on peut retirer des enfants à des familles catholiques pour les confier à une violeuse d’adolescente. Mais bon, dans le Canada de Trudeau, Homolka est quelqu’un de bien puisque LGBTQI. Il est plus que temps de faire sécession avec cette société et hisser sur quelque coin de terre notre drapeau bleu-blanc-vert.

Hristo XIEP

 

Source : medias-presse.info

mardi, 30 mai 2017

Chronique du Grand Remplacement : au Canada un timbre consacré à l’islam

Publié par Guy Jovelin le 30 mai 2017

Le portail catholique suisse, cath.ch, l’annonce : le Canada va avoir son tout premier timbre consacré à l’islam :

« Postes Canada a dévoilé le 23 mai 2017 le tout premier timbre canadien consacré à l’islam, rapporte le site catholique Présence information religieuse.

La vignette, destinée au courrier à l’intérieur du Canada, souligne à la fois l’Aïd al-Fitr et l’Aïd al-Adha, deux des plus importantes fêtes religieuses de l’islam. L’Aïd al-Fitr souligne la fin du jeûne du ramadan tandis que l’Aïd al-Adha, la fête du sacrifice, marque la fin du pèlerinage annuel à La Mecque. Au centre du timbre, en calligraphie arabe, se trouvent les mots Aïd Moubarak, ce qui se traduit par Bonne fête de l’Aïd.

D’ici la fin de l’année, d’autres timbres viendront illustrer la diversité religieuse canadienne, a annoncé Postes Canada. Cet automne, un timbre soulignera Diwali, la fête des Lumières célébrée par les hindous, tandis qu’en décembre, un timbre sera consacré à Hanoukka, une fête qui rassemble, durant huit jours, les membres de la communauté juive.

Depuis 1964, à l’occasion de la fête de Noël, Postes Canada émet annuellement des timbres à motifs religieux et profanes. Avec ce timbre sur l’Aïd, c’est la première fois qu’une vignette philatélique à grand tirage souligne une fête musulmane. (cath.ch/pir/mp) »

Le Grand Remplacement est en marche…

Francesca de Villasmundo

 

Source : medias-presse.info

samedi, 24 octobre 2015

Un renégat a été élu à la tête du Canada ?

 Publié par Guy Jovelin le 24 octobre 2015

Le Canada va de Charybde en Scylla.  Justin Trudeau est chef du Parti libéral du Canada, comme le fut son père,  depuis le 14 avril 2013; suite à la victoire de son parti aux élections fédérales de 2015, il est désigné comme futur premier ministre du Canada. Les Trudeau sont d’origine québécoise, c’est-à-dire issus de familles catholiques. Ci-contre et ci-dessous les photos du nouveau premier ministre du Canada…

Justin Trudeau qui vient d’être élu est le fils de Pierre-Elliott Trudeau. Son père l’ancien premier ministre du Canada a légalisé le divorce, décriminalisé l’avortement et l’homosexualité et instauré des mesures d’urgence. Québécois il lui a été reproché son implication dans de nombreux scandales s’attaquant au mouvement indépendantiste québécois. Il s’est attaqué au clergé et au catholicisme. Le régime Trudeau a duré pratiquement 16 ans et a révolutionné profondément la société.

La Loi sur les mesures de guerre mise en place par Trudeau père a donné à la police le pouvoir d’appréhender des personnes sans justification et de garder prisonnier des citoyens durant 90 jours sans droit à un avocat. Cette mesure a été déclarée lors de la « Crise d’Octobre », une situation de crise politique qui s’est déroulée au Québec et qui, comme de nombreuses situations de crise politique actuelles, a été orchestrée de toute pièce, à la façon des révolutions de couleurs ou des printemps arabes…

Est-il besoin de commenter davantage l’islamisation planifiée de l’Occident?