Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 août 2017

Le "profil mystérieux" de l'Algérien musulman

Publié par Guy Jovelin l 11 août 2017

Posté le 10 août 2017 à 22h55 par Michel Janva 

folie,islam,musulmansL'OBS est embêtée. Il n'y a rien à dire contre l'auteur de l'attaque de Levallois... pas fiché S, en situation régulière. Le seul truc... il est étranger musulman.

"Pratiquant", l'homme de 36 ans "fait la prière comme tous les musulmans mais ça s'arrête là"...

Installé dans le Val-d'Oise, Hamou B. occupe un emploi qualifié de «stable et déclaré». À aucun moment, cet homme à la barbe caractéristique n'a été fiché par les services antiterroristes aux yeux desquels il apparaît comme un parfait inconnu. Dans l'attente de plus amples vérifications dans son casier, il semble en outre que cet homme n'a jamais été condamné en France.

Moustafa, 56 ans, explique :

«Il fait la prière, mais c'est pas un intégriste, c'est impossible, il est contre ça (les attentats djihadistes, ndlr). Ce qu'il a fait, c'est anormal, c'est la folie qui l'a poussé».

L'islam rend fou, c'est bien connu.

 

Source : lesalonbeige

lundi, 31 juillet 2017

Australie – Le président de l’Autorité pour la Certification Halal veut que les musulmans fécondent les femmes blanches !

Publié par Guy Jovelin le 31 juillet 2017

par   30 juillet 2017 

Australie – Mohamed El Mouelhy, président de l’Autorité pour la Certification Halal, a déclaré que les femmes australiennes avaient besoin des hommes musulmans pour les féconder afin de « les entourer de bébés musulmans », assurant que la « race blanche disparaîtrait » dans les 40 ans !

C’est sur Facebook que Mohamed El Mouelhy s’est exprimé de la sorte, commentant une étude de chercheurs de l’Université Hébraïque sur la baisse des taux de fertilité des hommes d’Amérique du Nord, d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

« Selon l’Université Hébraïque, le sperme des hommes australiens a décliné de 52% sur les 40 dernières années donc vos hommes sont une race en voie d’extinction, les femmes australiennes ont besoin de nous pour les féconder et les garder entourées de bébés musulmans pendant que les buveurs de bière, les fumeurs de cigarette, les drogués peuvent seulement rêver de ce dont sont capables les hommes musulmans. »

« Si le pays est laissé aux racistes, la race blanche aura disparue dans 40 ans. Les musulmans ont le devoir de rendre vos femmes heureuses parce que vous déclinez, vous feriez mieux d’aller vous choisir une place au cimetière. Si vous ne pouvez pas vous le permettre, suicidez-vous, ce sera une alternative moins chère pour vous les racistes. »

« Il sera obligatoire pour toutes les femmes de porter le hijab ou la burka, les bikinis seront exposés dans des musées… Quand cela arrivera, tout sera certifié halal en Australie. Les racistes et les porcs seront déclarés haram et ne pourront pas être approchés ou touchés, ils pourront vivre ensemble dans des réserves. Il y aura un boucher halal à chaque coin de rue, tous les autres bouchers se verront offrir la possibilité de se convertir au halal ou un sauf-conduit pour là d’où leurs ancêtres viennent… Les mosquées seront partout et la police religieuse s’assurera que tous les magasins sont fermés au moment de la prière. L’appel à la prière sera annoncé par des haut-parleur à l’aube, tous les jours… »

Source :medias-presse.info via News.com.au /

mardi, 13 juin 2017

L’islam modéré n’existe pas

Publié par Guy Jovelin le 13 juin 2017 

L’islam modéré n’existe pas

Un document du 30 avril 2013 et intitulé The world’s muslims religion politics society beliefs about sharia montrer la perception qu’on les musulmans au sujet de la charia. Même si cela ne concerne que les nations d’Afrique et d’Asie, elle montre combien l’Islam y est considéré comme loi absolue.

Plus de 90 % des Afghans et des Irakiens ; plus de 80 % des Pakistanais, des Marocains ; des Malaysiens, des Nigériens, des Bangladeshis et des Djiboutiens ; plus de 70 % des Nigérians, des Egyptiens, des Indonésiens, des Jordaniens et des musulmans de la République Démocratique du Congo et de la Thaïlande ; plus de 60 % des Maliens, des Kenyans, des musulmans de l’Ethiopie, du Mozambique et de l’Ouganda ; plus de 50 % des Tunisiens, des Sénégalais et des musulmans de Côte d’Ivoire, du Cameroun et du Liberia considèrent la Charia comme l’indépassable horizon.

Parmi les nations musulmanes les plus indépendantes vis-à-vis de la loi coranique, on trouve à moins de 50 % les Tchadiens et les musulmans de Russie et de Guinée Bissau ; à moins de 40 % les Kirghizes ; à moins de 30 % les Tanzaniens, et les Turkmènes ; à moins de 20 % les Turcs (chiffre qui à mon avis doivent être revus à la hausse), les Bosniaques, les Albanais et les Kosovars et à moins de 10 % les Kazakhs et les Azéris.

Simple question, combien de catholiques se réfèrent-ils à la doctrine sociale de l’Eglise ? Je doute que l’on dépasse les 50 % dans la quasi-totalité des pays, sauf peut-être à Malte, à Chypre, voire en Pologne…

Hristo XIEP

 

Source : medias-presse.info

vendredi, 09 juin 2017

9 juin 721 : Quand Eudes d’Aquitaine arrêtait la conquête militaire des musulmans à Toulouse

Publié par Guy Jovelin le 09 juin 2017

Suite à la conquête de l’Espagne et du Portugal, formant le califat d’Al-Andalus, les Sarrasins prennent le parti de remonter dans le Sud de la France. Ainsi Narbonne est conquise en 718, de même qu’Agde, Béziers et Nîmes, mais Eudes d’Aquitaine se mettra en travers de leur chemin à Toulouse…
 
Le cas de Toulouse est très particulier dans cette période : une fois ces villes tombées, Toulouse demeurait le dernier rempart contre l’invasion de l’Aquitaine et, au delà, du royaume franc. L’année 721 sera décisive : le siège de Toulouse et la défaite de l’Émir Al-Samh ibn Malik devant ses remparts vont entraîner la chute de l’occupation sarrasine sur notre sol.

La bataille de Toulouse n’aurait jamais été remportée sans Eudes d’Aquitaine : fils du duc de Gascogne Bodogisel et de Sainte Ode de Francie, son autorité s’étend de la Loire aux Pyrénées, jusqu’au Rhône à l’est. Alors que l’armée de l’Al-Andalus entame sa conquête, les royaumes francs d’Austrasie, dirigé par Charles Martel, et de Neustrie, dont le maire du palais est Rainfroi, se livrent une guerre sans merci dans laquelle intervient Eudes en 717. Cette lutte de pouvoir facilite grandement l’avancée musulmane sur les terres franques.

Lorsque débute le siège de Toulouse par 5 000 musulmans en novembre 720, la cité s’épuise rapidement. Eudes planifie une sortie héroïque le 9 juin 721 : en sous-nombre mais profitant d’un effet de surprise absolu, il met en fuite l’armée de l’émir Al-Samh ibn Malik par une charge de 2 000 hommes sur ces paroles légendaire : « Sur mon honneur, je vous le dis, jamais on ne parlera l’arabe ici ! ». L’émir, bien qu’il ait rapidement fui devant le courage des Francs, est rattrapé et tué. Inspirés par cette victoire, les Wisigoths d’Espagne se soulèvent à leur tour, appuyés par Eudes qui poursuit le général maure Ambiza. En 726, il parvient à massacrer entièrement cette armée entre Toulouse et Narbonne.

« Longue est la plainte des arabes car leur cœur est bien lourd. Les Francs chantent leur petite victoire à Poitiers, mais nous, nous pleurons notre immense défaite devant Toulouse. Et nous implorons Allah d’accueillir au paradis, nos morts restés sur la chaussée des martyrs. »

Ibn Hayyan ben Abou Djebbala (fakys du khalife Omar au VIIIe siècle) Cité par l’historien El Maqqari El Tlemcani (1591-1632)

Malgré leurs rivalités politiques, Charles Martel et Eudes s’allient en 731, pour consolider leur pouvoir et bâtir une armée afin de vaincre et déjouer les prochaines invasions. Devant l’avancée des armées de Charles Martel et d’Eudes de Gascogne réunies, Abd el-Rahmann, émir de Cordoue arrête sa progression entre Poitiers et Tours le 17 octobre 732. C’est à Moussais, sur la commune de Vouneuil-sur-Vienne, que se font face les ennemis. Le 25 octobre 732, qui est aussi le premier jour du mois de Ramadan, les musulmans se décident à engager la bataille. Abd-er-Rahman meurt au combat et la nuit suivante, ses hommes se retirent. L’armée musulmane est ainsi définitivement stoppée.

A. de Bermont.

 

Source : infos-toulouse

dimanche, 21 mai 2017

Pays-Bas: Le chef de la police d’Amsterdam veut autoriser le voile musulman et la kippa pour les policiers: « La population d’Amsterdam est en train de changer. »

Publié par Guy Jovelin le 21 mai 2017

Pieter-Jaap Aalbersberg

Christian Hofer: A noter que lorsque "l'extrême droite" dénonce ce remplacement de la population, tous les bien-pensants s'offusquent et parlent de "fantasme".

Mais lorsque cela est revendiqué par un chef de police pour modifier l'équipement de la police et le recrutement, cela devient une preuve "d'ouverture". Ou comment les Européens sont pris systématiquement pour des imbéciles...

**********

Le chef de corps de la police d'Amsterdam a provoqué aujourd'hui une levée de boucliers aux Pays-Bas pour avoir proposé d'autoriser le voile musulman ou la kippa juive pour les policiers.

Au moins six grands partis politiques se sont opposés dans la presse au projet du commissaire Pieter-Jaap Aalbersberg d'introduire le voile pour l'uniforme de police féminin ou de la kippa pour les policiers en vue de diversifier les autorités de maintien de l'ordre public dans la capitale néerlandaise, selon la presse.

M. Aalbersberg avait annoncé hier son intention renforcer le multiculturalisme au sein de la police d'Amsterdam, souhaitant qu'au moins la moitié des nouvelles recrues aient des origines autres que néerlandaises.

Il voulait donc autoriser les agents de police à porter des symboles religieux. "La population d'Amsterdam est en train de changer", a-t-il dit, interrogé par quotidien populaire Algemeen Dagblad. "Cela doit être débattu", selon lui.

Plus de la moitié (52%) des résidents d'Amsterdam sont d'origine non-néerlandaise, selon M. Aalbersberg, ce qui n'est pas reflété dans la composition de la police de la ville où 18% des agents sont d'origine étrangère.

Mais de grands partis politiques, dont les libéraux du VVD, qui ont remporté le plus de sièges aux législatives de mars, les progressistes D66 et le Parti socialiste (SP), sont immédiatement montés au créneaux pour dénoncer le projet.

"Nous soutenons un élan vers plus de diversité, mais autoriser le voile n'est pas la bonne manière de le faire", a réagi la députée VVD Ockje Tellegen. "Il est faux de dire que des tas de femmes écartent une carrière dans la police juste parce qu'elles n'ont pas le droit de porter le voile."

Pour le député SP Ronald van Raak, "Amsterdam ne peut pas décider de faire les choses différemment": "le même uniforme de police est porté à travers tout le pays", a-t-il souligné.

En 2011, la police néerlandaise a adopté un code de conduite qui interdit de porter tout symbole religieux "étant donné que cela ne cadre pas avec la neutralité de la police".

"Il est important qu'un officier de police projette une image de neutralité pour son autorité et sa sécurité", a souligné le ministre sortant de la Justice et de la Sécurité Stef Blok.

Source