Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 octobre 2017

Une député du parti identitaire italien menacée d’une balle dans la tête par des migrants algériens

Publié par Guy Jovelin le 20 octobre 2017

algériens,balle dans la tête,migrants,parti identitaire italien

 

« La parlementaire italienne a publié un article sur notre page. Une balle dans la tête… pour son bien ».

C’est le souhait formulé contre la présidente du parti identitaire italien Fratelli d’Italia(FDI, Frères d’Italie) Giorgia Meloni sur la page Facebook HaRaGa Dz, point de repère pour des dizaines de milliers d’Algériens qui aspirent à arriver illégalement en Italie.

Le post écrit en arabe, traduit par le système de traduction de Facebook, se réfère à la dénonciation fin septembre faite par Giorgia Meloni sur sa propre page du réseau social concernant l’existence de ce profil Facebook HaRaGa Dz sur lequel les Algériens, tous des hommes jeunes, organisent leur entrée clandestine en Italie et postent des photographies victorieuses et enthousiastes de leur traversée sur les canotspneumatiques.

Madame Meloni soulignait dans son message que ce profil HaRaGa Dz, de fait, se moque de l’Italie, de ses lois et de ses institutions :

« Depuis que le ministre Minniti [ ministre de l’Intérieur italien, ndlr] a été en Algérie pour parler de la question des débarquements directs de plus de 1 000 Algériens sur les côtes du Sulcis et de la province de Cagliari depuis le début de l’année, les arrivées d‘Afrique du Nord en Sardaigne se sont multipliées »

et elle avait ajouté que

« l’on a aussi découvert, grâce à un journal internet local, qu’il existe un une page Facebook où les Algériens organisent les voyages et postent leur traversée. Des excursions ! »

 

« Dommage, avait été alors le commentaire de Giorgia Meloni, que quand ils arrivent en Italie, la majeur partie est arrêtée et dénoncée pour vols à l’arrachée, volstrafic et agressions. Dans ce cas ils obtiennent ce qu’ils veulent : un papier de renvoi de l’Italie qui leur consent de prendre le bateau pour Civitavecchia, Gênes ou Livourne et de disparaître sur notre territoire. »

« Fratelli d’Italia demande de manière ferme le blocus naval et le rapatriement immédiat de ces gens qui ne fuient pas d’une guerre et ne demandent même pas la protection internationale parce qu’ils savent ne pas y avoir droit mais mettent en danger la sécurité de nos concitoyens »

avait été la conclusion de la présidente de FDI qui, pour cette demande politique et le rappel du respect des lois italiennes, se voit maintenant menacer de mort.

Francesca de Villasmundo 

 

Source : medias-presse.info

vendredi, 29 septembre 2017

Migrants : vague soudaine d’émigration clandestine algérienne vers l’Europe

Publié par Guy Jovelin le 29 septembre 2017

 
 

191 candidats à l’émigration clandestine en Europe ont été arrêtés en une journée au large de plusieurs villes côtières algériennes. Un phénomène qui prend de l’ampleur. Sans doute le signe d’une société bloquée et d’une économie en difficulté avec la chute des cours du pétrole.

La presse italienne s’est fait l’écho de l’arrivée en une nuit de plus d’une centaine de migrants algériens le 26 septembre sur les côtes de Sardaigne. Ce chiffre traduit une hausse des arrivées de migrants algériens sur les côtes italiennes. Pour le président de la Sardaigne, Francesco Pigliaru, «les débarquements algériens augmentent constamment au point où, à ce jour, les chiffres de l’ensemble de 2016 ont déjà été atteints et dépassés», disait-il le 26 septembre.

Les Algériens appellent ces migrants les «harragas » («ceux qui brulent» les papiers, la mer, la frontière). Ces migrants venus d’Algérie arrivent aussi sur les côtes espagnoles. Leur nombre serait depuis le début de l’année de 1.244.

Mais selon la presse espagnole, ce chiffre pourrait être plus élevé. «Ces migrants tentent de ne pas être arrêtés par les forces de sécurité parce qu’ils savent qu’ils seront rapidement renvoyés vers leur pays d’origine», précisent les journaux qui estiment que beaucoup de migrants ne se font pas enregistrer pour pouvoir gagner l’Allemagne ou la France.

(…) Geopolis

dimanche, 13 août 2017

Nationalité Française : Près d’un demi-million d’Algériens naturalisés depuis 1998

Publié par Guy Jovelin le 13 août 2017

Nationalité Française : Près d'un demi-million d'Algériens naturalisés depuis 1998

Nationalité Française : Près d'un demi-million d'Algériens naturalisés depuis 1998 

Le phénomène d’immigration a pris de l’ampleur en Algérie durant les deux dernières décennies et la destination préférée des algériens est la France pour les raisons historiques et culturelles connues de tous.

En effet, ce sont près de 400 000 algériens devenus français entre 1998 et 2016 «entre 1998 et 2016, un peu moins de 400 000 algériens sont devenus Français » selon le dernier rapport de la direction des étrangers du ministère français de l’Intérieur .

Les algériens classés premiers en matière d’octrois de titres de séjour se positionnent en deuxième position après les marocains en matière de procédure de naturalisation «loin derrière les marocains en termes de procédures de naturalisation» note ledit rapport qui précise également qu’un tiers des étrangers ayant bénéficié d’une procédure de naturalisation sont d’origine maghrébine.

Les algériens représentent un tiers des étrangers établis en France. Sur les six millions d’immigrés établis en France deux millions sont algériens.
 
 
Source : observalgerie

mercredi, 09 août 2017

Actes de vol en Allemagne/ Les Algériens en haut du tableau

Publié par Guy Jovelin le 09 août 2017

 

Le journal en ligne allemand Focus.de a publié, récemment, des statistiques sur les actes de vols commis par des étrangers en Allemagne. Le haut du tableau est, malheureusement, tenu par les ressortissants algériens.  

Reprenant le contenu d’un rapport publié par la police allemande, le journal a indiqué que la majorité écrasante des crimes et délits commis en Allemagne sont le fait d’immigrés clandestins. Soulignant que les migrants nord-africains, à leur tête les Algériens, sont à l’origine de la majorité des actes de vols. L’article tire la sonnette d’alarme sur un phénomène devenu préoccupant, d’autant plus que la majorité de ces voleurs deviennent plus violents et versent littéralement dans le banditisme.

Selon la même source, le taux de criminalité des ressortissants algériens a augmenté de 800%, entre 2010 et 2016, dans la seule ville de Düsseldorf, pour atteindre les 13 000 cas de vols l’année dernière..

La même publication a, par ailleurs, souligné que les réfugiés en situation régulière, notamment ceux en provenance de Syrie, ne commettent que très rarement des délits, excepté quelques menus larcins.

Massi M.

 

Source : algerie-focus.com

mardi, 23 mai 2017

Des Algériens témoignent : « La ville de Grigny (91) , elle ne fait pas partie de la France »

Publié par Guy Jovelin le 23 mai 2017

Par le 22/05/2017

La Grande Borne à Grigny (Essone), une cité de 13 mille personnes où la police ne rentre que pour faire des rafles et interpeller des jeunes. Dans cette cité, les Algériens sont pratiquement la première communauté et nous sommes partis à leur rencontre, « Nos enfants sont harcelés, tabassés et provoqués en permanence par les policiers français. »