Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 juillet 2017

CARL LANG FERA SA RENTRÉE POLITIQUE SAMEDI 2 SEPTEMBRE À RUNGIS POUR LES 10 ANS DE RIPOSTE LAÏQUE

Publié par Guy Jovelin le 02 juillet 2017

Au nom de l'union des patriotes face à la colonisation migratoire et l'islamisation de notre pays, Carl Lang, Président du Parti de la France, prendra la parole lors de la célébration des 10 ans de Riposte Laïque organisée samedi 2 septembre à Rungis (Espace Jean Monnet).


Carl Lang fera sa rentrée politique samedi 2 septembre à Rungis pour les 10 ans de Riposte Laïque

Un stand du Parti de la France, tenu par Thomas Joly et des militants, sera également à la disposition des participants à cette journée. 

Le Parti de la France invite ses militants, adhérents et sympathisants à participer à cette journée de résistance nationale et à s'y inscrire. 

La participation est de 30 € et comprend l'entrée, l'apéritif, le repas alsacien et le champagne en fin de journée. 

Pour réserver (ne tardez pas !), c'est ici : http://ripostelaique.com/les-10-ans-de-riposte-laique.html

  

  

vendredi, 16 juin 2017

FN : PLUS DUR SERA LA CHUTE

Publié par Guy Jovelin le 16 juin 2017

vendredi 16 juin 2017, par Pierre Picace

Quel avenir pour le Front national, Marine Le Pen et Florian Philippot après la désastreuse séquence des présidentielles et des législatives 2017 ?

Pour en débattre, Carl Lang, Président du Parti de la France participait à l’émission « Ça vous regarde » sur la chaîne parlementaire (LCP) en compagnie de François d’Orcival de Valeurs Actuelles, de Jérôme Fourquet de l’Ifop et Marie Labat, co-auteur du livre « Philippot 1er » et journaliste sur LCP.

 
 
Source : national-hebdo
 

jeudi, 08 juin 2017

À QUELQUES JOURS DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES, CARL LANG EXPLIQUE LA CAMPAGNE DES PATRIOTES

Publié par Guy Jovelin le 08 juin 2017

ob_67073a_cl-ja.jpg

Carl Lang, Président du Parti de la France, a répondu aux questions de Pierre Cassen pour Riposte laïque cliquez ici

Riposte Laïque : Vous êtes le président du Parti de la France, qui sera présent dans 56 circonscriptions aux élections législatives. Quel est votre objectif, en présentant ces candidats ?

Carl Lang : Nous ne sommes présents que dans 56 circonscriptions du fait du coût des campagnes électorales. Ce sont nos candidats, nos militants et le Parti de la France qui financent les bulletins de vote et les circulaires. Nous ne bénéficions pas du financement public des partis politiques et toute notre action est le fruit du militantisme. Je suis fier des candidates et candidats du PdF, de leur courage, de la force de leurs convictions et de leur engagement au service de notre France.

Notre objectif est de faire entendre la voix de la Droite nationale, de la droite des valeurs, de la droite des libertés économiques, de la droite sociale. Nous menons campagne contre la colonisation et l’islamisation de la France et pour la défense de notre identité, de nos traditions, de nos libertés et de notre sécurité.

Nous avons par ailleurs contribué à la mise en place d’une alliance électorale dans le cadre de ces élections législatives avec les comités Jeanne présidés par Jean-Marie Le Pen et avec Civitas.

La résistance nationale doit se faire entendre.

Riposte Laïque : Et vous-même, vous vous présentez ?

Carl Lang : Je suis candidat dans la 5eme circonscription de l’Eure, qui comprend Vernon, ma ville natale.

Riposte Laïque : Vous avez mis en avant, dans vos tracts, le refus de l’islamisation de la France, et cela a été accepté. Vous n’avez pas craint, dans le climat actuel, des excès de zèle de quelque commission, estimant que cela pouvait constituer une incitation à la haine ?

Carl Lang : Sur les bulletins de vote de nos candidats figure en plus des noms des candidats et du logo du Parti de la France, le slogan suivant : Pas d’islamisation chez nous : Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés.

Il s’est trouvé un magistrat président de la commission de propagande du Calvados pour, de manière totalement arbitraire et contraire au code électoral et à la jurisprudence, décider de rejeter nos bulletins de vote au motif totalement fallacieux de risque de trouble à l’ordre public. On croit rêver…

Selon le même principe totalitaire, on pourrait aussi censurer le contenu des circulaires électorales et pourquoi pas refuser tout simplement les candidatures de l’opposition nationale comme étant en elles-mêmes un risque de trouble à l’ordre public. Il n’y a malheureusement pas de recours possible avant l’élection face aux décisions arbitraires et militantes de ce genre de commissaire politique. Nos candidats vont donc devoir livrer leurs bulletins de vote dans chacune des mairies de la circonscription et nos bulletins ne seront pas dans les enveloppes envoyées à chaque électeur.

Partout ailleurs et conformément au code électoral et aux compétences des commissions de propagande, nos documents ont été validés. Nous serons donc en mesure de proposer aux Français un vote de refus de l’islamisation de leur pays. Mener cette bataille de défense de nos valeurs de civilisation est déjà en soi une victoire.

Riposte Laïque : Vous étiez à Calais, il y a quelques jours, aux côtés de la candidate de Civitas Marie-Jeanne Vincent. Que vous inspire la campagne qui est menée contre elle ?

Carl Lang : Les habituels donneurs de leçon de démocratie, de droits de l’homme, de tolérance et de respect des différences font tomber les masques et montrent leur vrai visage, celui de la haine de la France française. Ils affichent leur esprit sectaire, violent et totalitaire. J’espère que les électeurs de Calais récompenseront par leur vote le remarquable courage de Madame Vincent qui est par ailleurs enseignante dans le public.

Le camp de la haine est chez ceux d’en face : pas chez les nôtres.

Riposte Laïque : Depuis des années, vous critiquez très vivement le Front national, et sa présidente. Quel est votre regard sur sa campagne, son résultat au premier tour, le débat entre les deux tours, le score du 2e tour, et la situation interne de ce parti ? Considérez-vous que ces événements valident vos reproches passés ?

Carl Lang : J’ai pu exposer, dans vos colonnes et avant le premier tour mon analyse de la campagne présidentielle. Je n’y retire rien. Par sa stratégie, sa ligne politique, son caractère et ses insuffisances, madame Le Pen a ruiné ses chances de victoire alors qu’elle disposait d’une situation politique qui ne se représentera peut-être jamais et d’un contexte historique extraordinairement favorable. Je pense que madame Le Pen n’est pas digne du Front National dont a hérité, qu’elle n’est pas digne de son père et qu’elle n’est pas digne de ceux qui ont voté pour elle.

Riposte Laïque : Mais pourtant, elle a réalisé un score jamais atteint…

Carl Lang : Et le bilan de tout cela est la confusion dans les idées et la ligne politique, le discrédit personnel, les dettes et les querelles internes. Dans l’attente des rendez-vous judiciaires…

Riposte Laïque : La victoire de Macron inquiète de nombreux patriotes, certains voyant même dans cette élection la mort annoncée de la France. Vous partagez ce pessimisme ?

Carl Lang : Je crois toujours au sursaut vital du peuple français et je me refuse à sombrer dans le pessimisme, le fatalisme et le renoncement. Je crois aux vertus de l’engagement et à la valeur de l’action. Nous menons une action de résistance difficile, avec des moyens dérisoires, mais nous savons que les minorités agissantes peuvent peser sur l’histoire. Ne soyons pas les spectateurs de l’abaissement de la France et de la fin de la nation française.

 

Source : synthesenationale

dimanche, 04 juin 2017

Mardi 6 juin : meeting de Carl Lang à Aix-en-Provence

Publié par Guy Jovelin le 04 juin 2017

18740297_1071048316361983_4569385753735717544_n.jpg

 

 

 

dimanche, 28 mai 2017

Le Parti de la France veut récupérer l’électorat de la « droite nationale »

Publié par Guy Jovelin le 28 mai 2017

Par V. T. |

LÉGISLATIVES

Entourant Carl Lang, une partie des candidats du Parti de France aux législatives.
Entourant Carl Lang, une partie des candidats du Parti de France aux législatives.

Terminons-en tout de suite avec les candidats du FN dans le Valenciennois : «  Les candidats «marinistes» sont des candidats parachutés, des prédateurs électoraux qui viennent en bandes organisées.  » Sébastien Chenu (19e) et Ludovic de Danne (20e) apprécieront…

Carl Lang, le patron du Parti de la France, n’a pas de mots assez durs pour ceux du FN, parti qu’il a quitté en 2008. Il n’épargne surtout pas Marine Le Pen : «  Elle a démontré qu’elle était incompétente, caractérielle, inapte à diriger le pays. Elle n’est pas digne du FN, dont elle a hérité.  »

À la recherche des électeurs « historiques » du FN

Cela tombe bien, en pleine crise du FN, après la présidentielle : «  Les faits nous ont donné raison. J’appelle les électeurs historiques du FN à se tourner vers la seule droite nationale, vers le Parti de la France.  »

Civitas et Le Pen père

Le programme de ce Parti de la France annonce la couleur sur ses affiches : «  Dénoncer la colonisation migratoire et l’islamisation de la société française, et politique et révolutionnaire.  » Pas pour rien que ce parti est soutenu par l’association catholique intégriste Civitas, Jean-Marie Le Pen lui-même et ses comités Jeanne. Cent dix candidats se présentent en France, dont 56 au nom du Parti de la France.

Plus près de nous, Dominique Slabolepszy, ancien conseiller régional, Condéen, Vieux-Condéen puis Hergnisien, mène la fronde dans le Valenciennois, tout en étant candidat dans la 20e circonscription. Il a autour de lui Serge Thomes, de Maing, Nadine Fournard, d’Anzin. Ainsi que René Barraut, d’Hergnies, et Étienne Bauvois, de Thun-Saint-Amand. Manquait Jean-Luc François Laurent, l’élu municipal valenciennois parti dans le Sud mais candidat dans la 21e.

Carl Lang n’est pas dupe. Il n’espère pas envoyer de membres du Parti de la France à l’Assemblée nationale. Mais, depuis 2008, il persiste. «  Il faut toujours être présent aux élections. Les électeurs, à un moment, le comprendront.  »

 

Source : lavoixdunord