Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 décembre 2017

Le 1er ministre nomme un rappeur traitant les Français de « porcs » au Conseil national du numérique

Publié par Guy Jovelin le 13 décembre 2017

Publié le 12 décembre 2017 Auteur par Pierrot

Capture-9.jpg

Trouvé sur l’Observatoire de l’islamisation : le premier ministre Edouard Philippe a nommé (voir le Journal officiel) des nouveaux membres au Conseil national du numérique. “au titre des personnalités impliquées dans le développement du numérique aux niveaux local, national ou européen, ou concernées par ses effets”, indique l’ arrêté du 11 décembre.Parmi les nouveaux membres du Conseil national du numérique, chargé de conseiller le gouvernement et de participer au débat public dans le domaine des technologies, figure aussi le rappeur Axiom, de son vrai nom Hicham Kochman.

Nous avons écouté ses « chansons » et dans le titre Lille Ma Médina, il dit : «  Je m’appelle Hicham et pas Stéphane voilà ce qui dérange les porcs, mes potes partaient dans le haram » . le « haram » est l’illicite en islam, et les porcs désigne les français de souche dans le vocabulaire des islamistes :

 

Continuer la lecture

mardi, 28 novembre 2017

Bruxelles ma belle ? NON, Bruxelles poubelle !

Publié par Guy Jovelin le 28 novembre 2017

 

Korbo.émeutes brussel.22.11.2017.jpg

 Pieter Kerstens

Il ne se passe plus une semaine, sans que la capitale de l’Eurabia ne soit le théâtre d’émeutes. Elle est fort lointaine l’époque où Jacques Brel chantait « c’était au temps où Bruxelles brusselait …»

Ce samedi 25 novembre les casseurs, racailles et autres beurs ont choisi l’avenue Louise et le quartier Matongé pour détruire tout ce qui n’est pas à leur goût.

Le gouvernement belge pour sa part persiste dans le déni des réalités et semble ignorer les leçons à tirer des émeutes qui, depuis 1995, se multiplient au grand bonheur des complices de l’Islam conquérant. Parce qu’il ne faut pas porter les lunettes roses des politiciens socialo-écolo-marxistes pour constater que ces répétitions de déprédations gratuites ne sont pas l’œuvre de mécontents ardennais, flamands ou expatriés français.

Une responsable élue écolo de la commune de Molenbeek vient de découvrir l’eau chaude. Ce week-end elle déclarait aux médias : « C’est hallucinant de se dire que la plus grande mosquée de Bruxelles était aux mains du pays(l’Arabie Saoudite) qui défend l’Islam le plus rigoriste. » Cette idiote réclame en outre « encore plus de mixité », alors qu’à l’inverse les musulmans mettent tout en œuvre pour chasser les derniers blancs des quartiers qu’eux-mêmes occupent. Il suffit de circuler dans les zones de non-droit, non seulement à Molenbeek, mais aussi à Bruxelles, à Schaarbeek, à Forest ou à Anderlecht. Et lorsque les classes moyennes foutent le camp, les recettes fiscales diminuent.

FAIRE FACE !

Malgré les ravages économiques, sociaux, culturels et financiers, la secte socialo-écolo-libéro-capitaliste, au pouvoir de l’Agglomération de Bruxelles depuis bientôt 30 ans, refuse d’appliquer l’Ordre et la Loi sur son territoire et autorise, par laxisme et complaisance, toutes les dérives de la communauté maghrébine. Tous ont estimé que ces immigrés pouvaient s’intégrer ou s’assimiler à la société et aux mœurs des Bruxellois. Erreur ! C’est l’inverse qui s’est imposé avec la multiplication des mosquées, des boucheries hallal, des cantines sans cochon, des babouches, des kamis chouars et des burqas.

En conséquence et pour ne pas choquer la susceptibilité de ces « nouveaux Belges » les bourgmestres (maires) et les politicards à la tête des 19 communes bruxelloises interdisent à la police d’appliquer la loi envers la racaille et les délinquants qui, semaine après semaine, testent la résistance du Pouvoir à leurs débordements. Il ne faudrait quand même pas mécontenter ces électeurs potentiels … qui crachent sur notre civilisation.

QUAND CE N’EST PLUS SUPPORTABLE, ON NE SUPPORTE PLUS !

De nombreux électeurs bruxellois blancs en ont ras-le-bol de la mansuétude des élus vis-à-vis des exactions commises par des délinquants immigrés. En octobre 2018 de nouvelles élections communales auront lieu en Belgique. Mais face à l’immobilisme et à la lâcheté des édiles locaux, il est fort probable qu’une partie du corps électoral exprime son exaspération dans les urnes et que l’on assiste au renouveau des partis nationalistes et identitaires, les seuls ayant dénoncé au fil des ans le danger de l’immigration/invasion et de ses corollaires d’insécurité, de baisse du niveau scolaire, du chômage endémique, de la haine de l’Europe, de trafics divers ou du terrorisme. Même les touristes étrangers dénoncent la décrépitude de la capitale de l’Europe.    

 

Source : synthesenationale

vendredi, 24 novembre 2017

Un témoignage accablant

Publié par Guy Jovelin le 24 novembre 2017

IslamCheval de Troie

Hatune Dogan est une religieuse de l'Église syriaque orthodoxe d'Antioche. Elle est née en 1970 à Midyad, dans le sud-est de la Turquie. Aujourd’hui elle préside l'organisation Helfende Hände für die Armen (que l’on pourrait traduire par « mains tendues pour les pauvres »). Elle vit actuellement dans un monastère en Allemagne.

De par son engagement humanitaire, Hatune Dogan a vu la misère et la pauvreté dans le monde entier. Ces dernières années, elle s’est avant tout engagée pour soutenir les réfugiés syriens et irakiens et les victimes de persécutions religieuses de l’Etat Islamique. Son témoignage sur les atrocités commises par l’EI est alarmant.

Sœur Hatune décrit dans une interview accordée au magazine allemand « Compact » (1) l’horreur en ces termes : « plus de 3000 filles et femmes violentées et abusées ont pleuré sur mes épaules. J’ai vu des cadavres d’enfants coupés en deux. J’ai vu un prêtre syriaque-orthodoxe qui fut écartelé en sept morceaux. » Puis elle rajoute : « vos médias ne montrent jamais ces atrocités. » Un silence qui fait d’autant plus mal à sœur Hatune qu’elle a elle-même vécu la montée de l’intégrisme musulman dans son pays d’origine ou elle fut persécutée depuis son plus jeune âge.

Hatune Dogan ne fait pas de différence entre Islam et Islamisme. Elle s’explique en évoquant que « toutes ces atrocités sont commises au nom de l’Islam. […] Les musulmans sont prisonniers de leurs écrits. Il ne peut y avoir de paix [avec les musulmans] tant que le coran n’aura pas été réformé. […] Il y aura toujours un imbécile qui voudra suivre le coran à la lettre. »

Hatune Dogan lance un vibrant avertissement à l’Occident: « l’Europe doit arrêter d’être autant naïve. » En 2016, elle était onze fois dans le Proche-Orient. Elle a vu qui est resté en Syrie et qui s’est « enfui » vers l’Europe. « Ce ne sont pratiquement que des jeunes hommes qui sont partis. Des gens qui devraient participer à la reconstruction de leur pays. Ils ont laissé les femmes et les enfants abusés chez eux. Pourquoi ? Soit pour obtenir le regroupement familial, soit pour se marier avec ds européennes ce qui leur assure la possibilité de rester. »

Sœur Hatune explique que de nombreux « réfugiés » sont des islamistes fanatiques. « l’Europe à laissé rentrer les loups et à laissé les agneaux dehors ». Elle craint que les Européens vivront bientôt la même situation qu’elle a connue lorsqu’elle était enfant en Turquie : persécution des « infidèles » et petit à petit l’arrivée au pouvoir de l’islam. « Regardez – dit-elle – les chrétiens ont accueillis les musulmans dans le Proche-Orient au VIIIème siècle comme ils les accueillent aujourd’hui en Europe. 96% des habitants de la région étaient chrétiens. Ils ont cru bien faire au sens de la bible en aidant ces pauvres démunis et leurs ont tout appris : Géographie, astronomie, art. Aujourd’hui il reste 2% de chrétiens dans la région. Et ils restent persécutés et menacés. »

Le témoignage de sœur Hatune es là pour nous avertir de ne pas répéter les erreurs de l’Histoire!

(1) « Sie haben an meiner Schulter geweint », Entretien avec Hatune Dogan par Tino Perlick, Compact-Magazin N° 11/2017

Albert Leimgruber, 22.11.2017

 

Source : lesobservateurs

mardi, 31 octobre 2017

Eh oui !

Publié par Guy Jovelin le 31 octobre 2017

17353584_1538346609569943_3794946093314425093_n.jpg

vendredi, 06 octobre 2017

L’immigration extra-européenne aura été le principal fait générateur de l’apparition d’un islam de combat

Publié par Guy Jovelin le 06 octobre 2017

Lu dans L'Incorrect, à propos du procès du clan Merah :

DLZBAJdXkAAyJgp"[...] On aura beau gloser, s’agiter et chercher à masquer la réalité, le discriminant commun des terroristes islamistes est qu’ils sont ultra majoritairement issus de familles de culture musulmane, qu’ils soient de nationalité française, binationaux ou étrangers en situation irrégulière. L’immigration extra-européenne aura donc été le principal fait générateur de l’apparition d’un islam de combat sur notre sol. Et que faisons-nous collectivement, en France et sur le continent européen, pour réduire le phénomène ? Nul n’a prétendu qu’il serait aisé de répondre à ces défis majeurs. Toutefois, peut-être devrions nous commencer par prendre quelques mesures de bon sens, de celles qui auraient pu permettre d’éviter le double assassinat de deux jeunes filles dans la gare Saint-Charles de Marseille par exemple.

Ahmed H. ? Bachir H. ? Salahdine H. ? Yanis H. ? Autant d’identités derrière lesquelles s’abritait ce délinquant d’habitude (arrêté en situation irrégulière en 2005 en possession de stupéfiants, appréhendé pour port d’arme prohibé en 2014…), qui a égorgé Laura et Mauranne au nom d’Allah. Le vendredi 29 septembre, soit deux jours avant la commission de ses meurtres, ce « vagabond » était une nouvelle fois interpellé à Lyon pour des faits de vol à l’étalage, avant d’être placé en garde à vue puis relâché dans la nature comme il se doit. Par la suite, celui qui s’était présenté comme un ancien « amateur de drogues dures » n’aura pas été placé en Centre de rétention administrative en vue de son expulsion ; faute de place ou pour cause d’absentéisme d’un fonctionnaire, les sources divergent. Reste que la France paie chèrement les conséquences de la loi du 31 décembre 2012 supprimant le délit de séjour irrégulier, alors perçue comme une simple mise à jour du droit français au regard d’arrêts constants de la Cour de justice de l’Union européenne.

De ces « détails », les cerbères de la diversité n’ont cure, préférant dénoncer la société patriarcale ou le système oppressif postcolonial, s’égosillant contre les mesures liberticides que contiendrait en germe le tout petit projet de loi terrorisme porté par le gouvernement… Combien de morts supplémentaires avant que tout ce petit monde ne se décide à déciller leurs yeux et à appliquer la formule employée par Riss sur la dernière couverture de Charlie Hebdo : « Merah, loup solitaire ? Abattez le troupeau ! » ? Peut-être faudrait-il y rajouter les gardiens du troupeau…"

 

 Posté le 5 octobre 2017 à 19h45 par Michel Janva 

Source : lesalonbeige