Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 septembre 2018

LE GRAIN DE SEL DE JEAN-CLAUDE ROLINAT

Publié par Guy Jovelin le 30 septembre 2018

MINEURS ETRANGERS : LA GRANDES ESCROQUERIE MACRONIENNE !


Le grain de sel de Jean-Claude ROLINAT

D’un bout à l’autre du continent africain, du fond de la brousse au plus isolé des douars, via Internet, le téléphone portable, la télévision ou la radio, - le tam-tam c’est d’un autre âge !-, « on » se passe le mot, « on » se le dit, « on » se cotise pour envoyer l’un des siens vers des cieux supposés meilleurs : la France accueille « les mineurs isolés » ! 

L’inique loi « asile et immigration », avec son volet des plus laxiste mijoté par Gérard Collomb et la majorité LREM, prévoit, pour les « mineurs isolés » éligibles au droit d’asile, le droit au regroupement familial. Oui, vous avez bien lu, un grand gaillard  ayant largement dépassé ses 18 ans bénéficiant, grâce aux largesses de la « Gueuse », du droit d’asile, pourra faire venir en France ses parents et sa fratrie. Quand on sait qu’au Niger une femme a, en moyenne, huit enfants ( !), fait pourtant dénoncé par Macron lui-même en novembre 2017, àOuagadougou, (Burkina-Faso), il y a de quoi se faire du souci. 
Du souci, d’autant que tous ces gens pourront bénéficier, à notre détriment, de largesses insondables. Déjà, pour les candidats au droit d’asile,  gratuité des soins grâce à l’AME, l’aide médicale d’Etat, l’AFASAE, l’aide sociale à l’enfance, l’ADA, l’ allocation pour demandeur d’asile, l’aide juridictionnelle, la prise en charge de l’hébergement …À deux  tirs d’arbalète de mon domicile, une très grosses poignée de « jeunes noirs isolés » est hébergée dans les locaux de l’ancienne gendarmerie, avant qu’ils ne soient accueillis dans des HLM rénovées. Du mobilier a déjà été acheté à cet effet.Le bailleur s’est félicité de pouvoir louer des appartements en toute sécurité, sûr qu’il est d’être crédité de ses loyers, les pouvoirs publics les payant ! Conséquence,  quelques « jeunes blanches isolées » ont été se loger ailleurs, tandis que d’autres candidats au logement ont été priés de passer leur chemin…. 

En Seine et Marne par exemple 

Le département de Seine et Marne par exemple, « mon » département, a réglé plus de 30 millions d’euros pour entretenir ces jeunes gens « isolés », principalement des Africains venant de pays qui ne sont pas tous en guerre : 60 % de Guinéens et  d’Ivoiriens. Les Maliens, nombreux, préférant sans doute  laisser les soldats français combattre à leur place !Jean-Louis Thiérot,  Président intérimaire du Conseil départemental, avait déclaré au Figaro, en avril dernier, que « faute de documents d’identité fiables, dans un secteur où les falsifications de documents sont monnaie courante, l’évaluation de minorité est un jeu de piste des plus aléatoires. On estime qu’entre 50 et 80 % des demandeurs sont en fait des majeurs ». Et d’ajouter « qu’en l’absence du droit de recourir à l’âge osseux par examen radiologique sans l’accord de l’intéressé ( !), l’évaluation faite par les départements ou les juges en cas de contestation aboutit à des jurisprudences contradictoires »…. 


Voilà où nous en sommes : un pays paralysé par sa propre législation, harcelé par la guérilla constante des associations « caritatives » qui ne sont, en fait, que les « collabos » de l’immigration illégale. Une prime offerte à la clandestinité, un encouragement donné aux passeurs qui jettent sur les flots méditerranéens de plus en plus d’embarcations chargées  d’Africains, impatients de bénéficier  des énormes avantages offerts par le maillon faible de la résistance européenne qu’est devenue  la France. Une France quelque peu isolée face à l’intransigeance nécessaire du Groupe de Visegrad  et après la victoire  de la coalition Ligue/Cinq Etoiles en Italie. Sans oublier  le timide raidissement de l’Allemagne, sous la pression conjointe de l’AFD et de la CSU. 

Que faudrait-il faire ? 

Obliger tous ces demandeurs d’asile suspectés de frauder l’Etat français, à subir un test d’âge osseux ; 

créer un fichier biométrique des personnes déclarées majeures afin d’éviter des tests multiples ; 

expulser immédiatement  le requérant ayant fraudé l’Etat français ; 

supprimer la possibilité du regroupement familial pour un mineur isolé  bénéficiant du droit d’asile. 

Construire, bien sûr, les prisons et les centres de rétention fermés qui manquent cruellement à la pratique d’une bonne politique migratoire. 
Cet accueil automatique des étrangers se présentant comme « mineurs isolés », est un véritable SCANDALE. Que font nos députés, nos sénateurs ? 
Ceux de l’actuelle majorité sont tous avec le petit doigt sur la couture du pantalon et, dans leur immense majorité, acquis aux thèses laxistes en matière d’immigration. Quant à l’opposition de la droite parlementaire, elle est impuissante par la faiblesse de ses effectifs, et par sa lâcheté quand elle est au pouvoir. Ne parlons pas de la poignée d’élus du Rassemblement national, ils ne comptent pas. 

La plus efficace des solutions  serait, conjointement avec les pays de la rive nord méditerranéenne et en coopération avec la Libye, de « nettoyer » militairement les nids de passeurs, nouveaux négriers, qui s’engraissent sur le dos des candidats à l’exil. Mais, avec un Macron à Paris et un Sanchez à Madrid, nous n’en prenons pas le chemin. Et pourtant, Mattéo Salvinine pourra pas finir le boulot tout seul. 

  

Jean-Claude ROLINAT 

mercredi, 16 mai 2018

Schiappa, le compte n’y est pas !

Publié par Guy Jovelin le 16 mai 2018

Rédigé par notre équipe le 16 mai 2018. 

Peut-on être Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et mettre les enfants en danger ? La réponse vient d’être donnée par Marlène Schiappa et elle ne plait pas à tout individu doué de raison et d’un peu d’humanité. En faisant voter un article qui tend à brouiller juridiquement la notion de viol sur mineur, ce sont les coupables qui saluent le Gouvernement. Les familles de victimes pourront toujours se retourner vers la Secrétaire d’Etat qui plaidera certainement l’ignorance. Ce n’est pas faute de lui avoir collé le nez sur les monstruosités de son texte…

Marlène Schiappa est une Secrétaire d’Etat aussi jeune qu’occupée. On la voit partout donnant son avis sur tout et laissant un grand sentiment de rien. Parfois, il faut aussi se mettre à un travail gouvernemental censé être plus sérieux, mais malheureusement, les limites de la Secrétaire d’Etat se révèlent à une vitesse prodigieuse. Portée à bout de bras par une myriade de conseillers et de juristes, Marlène Schiappa n’a pas réussi à rédiger une courte loi dont l’objectif est de mieux protéger les mineurs des violences sexuelles.

Les désastres de l’idéologie libertaire

Nous avons affaire à un double drame. Celui presque comique d’une Secrétaire d’Etat qui ne se « calme pas » et celui bien plus sombre de futures victimes de violences sexuelles qui verront peut-être leur bourreau s’en sortir avec une petite tape sur l’épaule. L’article 2 de la loi a été voté hier soir après plus de cinq heures de débats. Une opposition ferme de droite et de gauche a enfin pris son rôle au sérieux et a lutté pour le bien des citoyens. Malheureusement, cela n’aura pas suffit face aux légions d’En Marche qui ont voté pour un texte qui tend in fine à faire du viol un petit délit, certes pas sympa, mais sans grande importance.

Alors que la sonnette d’alarme avait été tirée depuis des mois pour que la loi proposée par le Gouvernement ne constitue pas un recul sidérant de la protection de l’enfant, Schiappa n’a écouté que son idéologie libertaire qui lui a permis d’arriver là où elle est. La Secrétaire d’Etat soutenait un âge de consentement à 13 ans avant qu’elle ne soit invitée à faire machine arrière face au rejet de ce délire monstrueux. Les députés attendaient donc un âge de consentement fixé à 15 ans. Un minimum pas forcément idéal, mais qui avait au moins le mérite d’exister. C’était son compter sur Schiappa qui n’a pas voulu fixer d’âge tout en hurlant que l’ « article est ferme » et « protège mieux les enfants ».

Pourtant, la rhétorique de la Secrétaire d’Etat vole en éclat face au contenu de l’article 2. Il y est introduit l’idée que les notions de contrainte et surprise, constitutives d’un viol, pourront « être caractérisées par l’abus de vulnérabilité de la victime ne disposant pas du discernement nécessaire pour consentir à ces actes ». Autrement dit, le viol sera laissé à l’appréciation du juge qui pourra aisément le requalifier d’attouchement sexuel. Les sanctions ont beau être relevées, s’il n’y a pas de crime, il n’y a pas de sanction…

Les cas horrible comme celui d’un homme de 28 ans qui a eu une « relation sexuelle » avec un enfant de 11 ans sans que cela ne soit considéré comme un viol par la justice vont donc se multiplier. Le législateur sous l’emprise du Gouvernement vote des monstruosités et ceux qui osent les dénoncer sont balancés en pâture dans les médias avec l’étiquette de rétrograde. S’il y avait plus de rétrogrades de ce genre sur les bancs de l’Assemblée et dans les palais de justice, la France serait quand même mois malade. Schiappa a une autre mission. La vocation de ce Gouvernement est ailleurs !

 

Source : 24heuresactu

jeudi, 19 octobre 2017

Haute-Garonne : seul un tiers des migrants mineurs évalués a moins de 18 ans

Publié par Guy Jovelin le 19 octobre 2017

 

mercredi, 03 février 2016

30 mineurs candidats au jihad repérés en Haute-Garonne depuis 2014

Publié par Guy Jovelin le 3 février 2016

Les juges pour enfants ont ouvert 30 dossiers de radicalisation de mineurs suspectés de vouloir partir en Syrie depuis l'été 2014, ont révélés mardi le préfet et le procureur de la République de Toulouse lors de la présentation du bilan de la délinquance en Haute-Garonne. 

© AFP

© AFP

 
Depuis la mise en place de la plateforme nationale de lutte contre la radicalisation des mineurs à l'été 2014, 30 dossiers ont été ouverts auprès du parquet de Toulouse,selon les informations délivrées mardi matin par le préfet de la Haute-Garonne et le procureur de la République. 

Selon Pascal Mailhos et Pierre-Yves Couilleau, respectivement préfet et procureur de la République, les autorités ont même réussi à "empêcher le départ" en Syrie de certains de ces jeunes apprentis jihadistes

Les dossiers de ces jeunes sont donc instruits par des juges pour mineurs et certains pourraient être appelés à comparaître devant les tribunaux pour avoir tenter de rejoindre la Syrie. 

La semaine dernière on apprenait que les deux lycéens du lycée des Arènes à Toulouse qui s'étaient rendus en Syrie début 2014 avant de revenir en France serontjugés par un tribunal pour enfants pour "participation à une organisation terroriste" et risquent jusqu'à 5 ans de prison. 
Le bilan de l'Etat d'Urgence

Le bilan 2015 de la délinquance en Haute-Garonne était aussi l'occasion pour les autorités de faire le premier bilan de l'Etat d'urgence, prononcé après les attentats de Paris et Saint-Denis du 13 novembre.
Dans le département, 49 perquisitions administratives ont eu lieu, conduisant à 6 assignations à résidence et 12 gardes à vues. Une dizaine d'armes a été saisie (1 taser, des fusils, des armes de poing) mais aussi de l'argent liquide, des faux billets, des stupéfiants, des marchandises contrefaites ou des recels de vols (informatique et véhicules).

 

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/

dimanche, 06 avril 2014

L'inquiétante impunité des mineurs récidivistes

Publié par Guy Jovelin

 L'inquiétante impunité des mineurs récidivistes

La part des mineurs récidivistes dans les délits, des vols avec violence aux agressions sexuelles, a explosé ces dernières années. Des chiffres qui inquiètent. Lire la suite