Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 janvier 2018

Voitures brûlées, policiers lynchés à Champigny (video) : le réveillon s’est bien passé au goût de Gérard Collomb

Publié par Guy Jovelin le 02 janvier 2018

Publié le 2 janvier 2018 Auteur par admin4

screenshot_487.jpg

Au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, « 1.031 véhicules ont été incendiés et 510 personnes ont été interpellées en France », des chiffres en hausse par rapport à l’an dernier, a indiqué lundi le ministère de l’Intérieur dans un communiqué publié sur Twitter. Des chiffres donc a minima.

La nuit de dimanche a notamment été marquée par la violente agression dont ont été victimes deux policiers à Champigny-sur-Marne. Au total, le ministère de l’Intérieur a comptabilisé huit policiers et trois militaires de l’opération Sentinelle blessés. (source)

Voici une compilation video concernant le lynchage de policiers qui expérimentent le « vivre-ensemble » dans l’autrefois charmante ville de Champigny-sur-Marne (77) :

En dépit de cela, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a jugé que  « les festivités se sont bien passées (…) Dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée ». Ce qui, au-delà de l’appréciation étonnante du responsable de l’ordre public, reste un vocabulaire de guerre civile.

 

Source :contre-info

lundi, 01 janvier 2018

Au moins 40 voitures brûlées cette nuit à Toulouse, des pompiers et policiers pris pour cible

Publié par Guy Jovelin le 01 janvier 2017

 Plus de 40 voitures ont brûlé à Toulouse pendant la nuit de la Saint-Sylvestre./ Photo d'illustration DDM Thierry Bordas

 Plus de 40 voitures ont brûlé à Toulouse pendant la nuit de la Saint-Sylvestre./ Photo d'illustration DDM Thierry Bordas

Les responsables policiers le savaient : la nuit de la Saint-Sylvestre s’annonçait compliquée dans certaines cités "sensibles" de Toulouse, notamment dans la zone du grand Mirail où la pression policière, notamment sur les trafics de drogue, est quotidienne.

Et après des premiers incidents dès 18h30 dimanche soir avec l’incendie d’une première voiture et des caillassages des pompiers et des policiers dans le secteur de Gauguin, à Bellefontaine, les incidents ont duré une bonne partie de la nuit. Difficile d’avancer des chiffres précis mais il y aurait eu plus de vingt départs de feu et au total plus de 40 véhicules détruits par incendie sur l’ensemble de la ville de Toulouse.

Les policiers, forces de la sécurité publique et CRS venus en renfort de Carcassonne, ont été à plusieurs reprises pris à partie. Aucun blessé n’est à déplorer.

Il n’y a pas eu d’arrestations lors de ces violences urbaines. 

 

Eprouvante nuit pour les policiers Toulousains, affrontements avec une centaine d'individus hostiles, jets de projectiles, tirs de riposte lacrymogènes et des dizaines de voitures incendiées. L'intolérable... dès le 1er janvier.

JEAN COHADON 

Source : ladepeche

dimanche, 16 juillet 2017

Fête nationale : 897 voitures ont été brûlées dans la nuit des 13 et 14 juillet

Publié par Guy Jovelin le 16 juillet 2017

Le ministère de l'Intérieur a communiqué sur l'étendue des dégâts, qui est en très légère hausse par rapport à 2016.

Des voitures brûlées à la gare de Moirans
Des voitures brûlées à la gare de MoiransCrédit : PHILIPPE DESMAZES AFP
109127536140888961261 
Ludovic Galtier et AFP

Les soirées des 13 et 14 juillet, au cours desquelles toutes les communes de France organisent leurs traditionnels feu d'artifice et bal populaire, ont été émaillé, comme chaque année, par des mises à feu de voitures. En 2017, le ministère de l'Intérieur a comptabilisé pas moins de 897 véhicules brûlés lors des deux dernières nuits. En outre, 368 personnes ont été placées en garde à vue.

Un chiffre en très légère hausse par rapport à l'année 2016. L'an passé, 855 véhicules avaient pris feu quand 577 personnes avaient été placées en garde à vue. Le ministère estime, dans son communiqué, que l'importante mobilisation des forces de l'ordre a permis de limiter le nombre d'incidents.

 

Source : rtl

mercredi, 04 janvier 2017

Quand Bruno Le Roux manipule les chiffres des voitures brûlées

Publié par Guy Jovelin le 04 janvier 2017

Bruno Le Roux. Photo ©AFP
Bruno Le Roux. Photo ©AFP
 

Chiffres. Le ministre de l’Intérieur, comme ses prédécesseurs, a communiqué les chiffres sur la nuit de la Saint-Sylvestre. Il a volontairement minimisé le nombre de véhicules incendiés en instrumentalisant les chiffres.

Premier bilan du 31 décembre pour Bruno Le Roux, récemment nommé ministre de l’Intérieur. Selon un communiqué, il se félicite de ce réveillon 2016 qui s’est déroulé “sans problème majeur”, car en effet “le phénomène des voitures incendiées” a été “contenu”.

  
 

Une hausse de 17,5% de voitures brûlées en un an

Le communiqué précise que “cette année encore, le bilan des véhicules brûlés montre qu’aussi intolérable soit-il, le phénomène est contenu par rapport à 2016, avec 650 mises à feu directes, là où elles étaient à 602 l’an passé”.

  
 

On ne peut parler de “phénomène contenu” lorsque, sur les seules mises à feu directes, on distingue une hausse de 8% par rapport au 31 décembre 2015. Par ailleurs, cibler les seuls chiffres des mises à feu directes est mensonger quand on veut évaluer le nombre réel de voitures brûlées en cette nuit de la Saint-Sylvestre.

  

Ses prédécesseurs, Bernard Cazeneuve et Manuel Valls, prenaient en compte l’ensemble des voitures brûlées. Or, forcément, les chiffres de mises à feu est moins significatif car plusieurs voitures peuvent subir des dommages par la propagation d’un même feu.

  

Le ministère de l’Intérieur a finalement transmis des données à LCI ce lundi 2 janvier. En réalité, 945 voitures ont été incendiées pendant la nuit de la Saint-Sylvestre. Le 31 décembre 2015, 804 véhicules étaient incendiés. Soit une hausse de 17,5% en seulement un an.

 

Une hausse d’autant plus frappante que depuis 2013, les chiffres étaient à la baisse : 804 voitures brulées en 2015, 1067 en 2014, 1193 en 2013. Mais heureusement, ce phénomène a été “contenu”.
 

vendredi, 04 novembre 2016

Nuit d’Halloween sous tension en France : voitures brûlées, policiers et pompiers pris pour cible…

Publié par Guy Jovelin le 04 novembre 2016

Par le 01/11/2016

Une nouvelle fois, la fête d’Halloween a été agitée en France. Des violences urbaines ont éclaté en région parisienne, mais aussi en Bretagne, notamment à Rennes, en Alsace ainsi qu’à la Réunion. Selon un bilan national (hors Paris) effectué par la police, une centaine de voitures sont parties en fumée et des équipages de secours, qu’il s’agisse de policiers ou de pompiers, ont été pris pour cible. Au total, près de 130 faits de ce type ont été recensés. Ils n’ont pas fait de blessés graves.

Les Yvelines ont concentré le plus grand nombre d’incidents, notamment aux Mureaux, à Trappes, à Mantes-la-Jolie et à Poissy, mais d’autres ont été recensés ailleurs en région parisienne, dans le Val-d’Oise (Villiers-le-Bel, Argenteuil) et en Seine-et-Marne (Noisiel). La province n’a pas été épargnée. En Bretagne (à Rennes et à Lorient), les pompiers ont dû intervenir, assistés par les forces de l’ordre, pour éteindre de multiples feux de poubelles alors qu’ils étaient la cible de projectiles et d’injures. À Saint-Denis-de-la-Réunion, ce sont des containers qui ont été incendiés.

Ce qui frappe dans le contexte de malaise policier ambiant est la proportion importante d’actions commandos menées contre des locaux de police à coups de jets d’extincteurs, de cocktails Molotov ou de bouteilles pouvant contenir de l’acide, ce dernier cas ayant été constaté à Conflans-Sainte-Honorine. Phénomène plus classique, des transports urbains ont essuyé des jets de pierres, comme ce fut le cas pour le tram à Strasbourg. [...]

Le Parisien