Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 novembre 2018

Hongrie : soutien aux familles, pas à l’immigration

Publié par Guy Jovelin le 08 novembre 2018

 le

Hongrie : soutien aux familles, pas à l’immigration

Katalin Novák, secrétaire d’Etat à la Famille au sein du « ministère des capacités humaines », a dévoiléle nouveau questionnaire de Consultation Nationale qui va être envoyé aux foyers hongrois. Le titre : « Défense de la famille ». Chaque question est précédée d’un bref argumentaire donnant la position du gouvernement.

La première des dix questions a immédiatement suscité la colère de Bruxelles :

« Etes-vous d’accord qu’on ne doit pas remédier au déclin de la population par l’immigration, mais par un soutien accru aux familles ? »

L’argumentaire souligne que « les bureaucrates de Bruxelles » veulent résoudre le problème du déclin démographique par l’immigration, un « mécanisme permanent d’installation » et une « Agence européenne d’immigration ».

Parmi les autres questions :

  • la maternité doit-elle être reconnue comme un emploi à plein temps pour les femmes élevant au moins quatre enfants,
  • le droit de l’enfant à un père et à une mère doit-il être inscrit dans la Constitution,
  • les jeunes qui fondent une famille, et les membres de la famille qui s’occupent de leur enfant malade, doivent-ils être davantage soutenus,
  • la protection du développement intellectuel et physique des enfants est-elle une valeur que l’État doit défendre.

L’argumentaire de la dixième question dénonce les coupes du soutien aux familles par la coalition socialiste-libérale de 2002 et la question demande s’il faut garantir une « protection des deux tiers », à savoir inscrire dans la Constitution le soutien aux familles.

 

Source : lesalonbeige

mercredi, 07 novembre 2018

Taxes sur le carburant : Darmanin contredit Macron et révèle que c’est pour financer l’immigration

Publié par Guy Jovelin le 07 novembre 2018

Auteur : admin4
carburant,darmanin,immigration,taxes

Gérald Moussa Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, répondait sur LCI à une question sur le prix des carburants et la colère qu’il suscite légitimement.

Alors que Macron explique partout les taxes sur le carburant – et leur hausse à venir, alors que les prix sont déjà extrêmement élevés – sert à financer « la transition écologique » (« C’est de l’écologie, il faut le faire »), son ministre Darmanin donne une toute autre version et crache le morceau :

darmanin.jpg

Autrement dit, ces taxes servent à rééquilibrer un peu le budget de l’Etat plombé par l’immigration massive (entre autres : allocations, CMU, RSA, etc.)

 

Source : contre-info

lundi, 22 octobre 2018

Immigration: la Thaïlande assume ses contrôles au faciès

Publié par Guy Jovelin le 22 octobre 2018

Par  le 21/10/2018

 

En Thaïlande, la police multiplie les raids contre les immigrés illégaux dans les bars et lieux publics, dans le but affiché de faire le tri parmi les « personnes à la peau foncée », suscitant les critiques des ONG et des craintes pour les demandeurs d’asile

« Notre travail, c’est de séparer parmi les personnes à la peau foncée les bons de ceux qui ont de fortes chances de commettre des délits », a récemment indiqué dans un entretien à l’AFP le nouveau chef de l’immigration, Surachate Hakparn, pour expliquer l’opération « X-Ray Outlaw Foreigner » (« Radiographie des étrangers illégaux ») lancée depuis quelques semaines.

« On se doit d’expulser les méchants afin de préserver la stabilité du pays », argumente-t-il. Il fait allusion, entre autres, aux escroqueries d’Ougandais ou de Nigérians qui séduisent en ligne des hommes et femmes thaïlandais avant de vider leur compte en banque (…).

Selon le chef de l’immigration se trouvent en Thaïlande plus de 6.000 personnes en situation irrégulière.

« Les cibles suspectes sont les personnes à la peau foncée », lance un officier aux 75 policiers mobilisés pour un raid, auquel l’AFP a été autorisée à assister à Bangkok. « D’abord on les fouille, ensuite on cherche leurs passeports ».

(…)

Des dizaines de millions de touristes se rendent chaque année au royaume du sourire (…). Mais on trouve aussi des immigrés venus de divers pays d’Afrique, du Pakistan ou d’Afghanistan, dans l’espoir de pouvoir transiter vers l’Occident depuis la Thaïlande, une fois obtenu le précieux statut de demandeur d’asile auprès du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU.
(…)

AFP/La-croix.com via fdesouche

mercredi, 03 octobre 2018

Le Québec élit un gouvernement nationaliste voulant réduire l’immigration

Publié par Guy Jovelin le 03 septembre 2018

 

INTERNATIONAL – Les Québécois ont porté pour la première fois au pouvoir lundi la Coalition Avenir Québec (CAQ), un parti nationaliste non indépendantiste qui souhaite réduire la taille de l’État et l’immigration, tournant la page de près de 15 ans de gouvernement libéral quasi ininterrompu.

« Aujourd’hui on a marqué l’histoire, aujourd’hui il y a beaucoup de Québécois qui ont mis de côté un débat qui nous a divisés pendant 50 ans », soit la question de l’appartenance ou non du Québec au Canada, a lancé, triomphal, François Legault, Premier ministre désigné de la province, lors d’un discours à Québec.

Cet homme d’affaires multimillionnaire a promis « un esprit de rassemblement, pour gouverner pour tous les Québécois », et a dit vouloir « travailler pour un Québec fort au sein du Canada ».

La CAQ, formation créée en 2011 par Legault, disposera de la majorité absolue à l’Assemblée nationale québécoise, avec 74 députés sur 125 selon des résultats préliminaires. Dans le précédent Parlement, dissous fin août, elle ne comptait que 21 sièges.  (…)

La CAQ, qu’il a cofondée, promettait aux Québécois le « changement », la fermeté sur l’immigration, dont il veut réduire les seuils pour mieux intégrer les nouveaux arrivants, et une meilleure gestion des finances publiques.

Legault avait annoncé en campagne électorale vouloir, dès 2019, réduire de plus de 20% le nombre d’immigrants admis au Québec chaque année.

jeudi, 27 septembre 2018

Suède : plus de 50 % des violeurs ne sont pas européens

Publié par Guy Jovelin le 27 septembre 2018

La télévision publique suédoise SVT brise un tabou : pour la première fois, une étude sur les viols et les viols collectifs a été publiée qui tient compte des origines des auteurs.

Il en ressort que 58% des violeurs sont nés à l’étranger, dont 51% hors d’Europe. Pour les viols aggravés (viols avec agression par surprise et viols collectifs), ces proportions montent à 75% et 74% respectivement. Encore l’étude ne tient-elle compte que du lieu de naissance : parmi les personnes nées en Suède, elle ne distingue pas les Suédois de souche des personnes issues de l’immigration.

Au mois de mai déjà, les journaux Aftonbladet et Expressen avaient publié des études sur les origines des auteurs de viols collectifs. Conclusion : 88 % étaient issus de l’immigration.

Dans une étude publiée en 2015, le Gatestone Institute notait déjà : « 40 ans après que le parlement suédois a décidé à l’unanimité de transformer la Suède autrefois homogène en un pays multiculturel, les crimes violents ont augmenté de 300 % et les viols de 1472 %.2

Dans les viols collectifs, 74% des auteurs ne viennent pas d’Europe. Tous les auteurs non européens venaient du Moyen-Orient, d’Afrique ou d’Afghanistan.

Il n’y a donc pas eu un seul Américain, Australien ou Asiatique de l’Est condamné pour viol collectif en 2012-2017.

Bien sûr, des critiques sont immédiatement venues des milieux de gauche, y compris des politiciens. Selon eux, l’origine géographique n’a rien à voir avec ces crimes.

C’est plutôt la mauvaise situation économique ou les « normes de virilité » qui en sont responsables. Ceux qui mentionnent l’origine des violeurs sont volontiers taxés de racisme et d’incitation à la haine.

 

Source : wochenblick.at

Extraits traduits par Cenator pour LesObservateurs.ch