Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 07 novembre 2018

Fusion des régions. Le budget de la région Occitanie a augmenté d’un milliard d’euros

Publié par Guy Jovelin le 07 novembre 2018

Carole Delga

 
  4 novembre 2018

04/11/2018 – 18h05 Toulouse (Lengadoc-info.com) – Les budgets de fonctionnement des nouvelles régions ont explosé et l’Occitanie se retrouve aujourd’hui à la tête du classement des régions les plus coûteuses. Comment en est-on arrivé là alors même que l’objectif affiché de cette fusion des régions voulue par François Hollande était de réaliser des économies ?

Coût d’une séance plénière du conseil régional d’Occitanie : 137 170 € par jour

En fusionnant les anciennes régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon sans diminuer le nombre d’élus, la nouvelle région Occitanie s’est alors retrouvée avec un nombre d’élus si important (158) que ni l’hôtel de région à Toulouse ni celui à Montpellier n’ont la capacité d’accueillir les séances plénières du nouveau conseil régional.

Résultat des courses, ces séances ont donc lieu généralement au Parc des Expositions de Montpellier. Or cette délocalisation a un prix, et pas des moindres puisque, désormais, le coût d’une seule journée de séance plénière s’élève à 137 170 € !

Selon la présidente de la région, Carole Delga (PS), le coût des séances plénières s’élèverait à 400 000 € par an. Il faut dire qu’à chaque fois il faut tout déplacer : les élus, les dossiers, la climatisation, les moquettes, etc…

Des trajets qui ont explosé

Qui dit fusion de régions dit des régions plus grandes et donc des déplacements plus longs. Entre 2015 et 2016, le nombre de kilomètres effectués par les agents de la région Occitanie aurait augmenté de 78 % !

Même constat du côté des élus, qui pour certains doivent faire huit heures de route par jour pour seulement trois heures de réunion. Les frais de déplacement des élus s’élèverait à 646 000 euros en 2017.

Harmonisation des primes par le haut

Avant la fusion, les agents des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées ne possédaient pas le même système de prime. Il a donc fallu harmoniser ces primes avec la fusion, et les harmoniser, bien entendu, par le haut.

Résultat des courses, la région Occitanie a déboursé près de 5,5 millions d’euros par an.

Photos : Lengadoc Info

 

Source : lengadoc-info.com

jeudi, 23 août 2018

Occitanie. Les restaurateurs préfèrent recruter des migrants plutôt qu’augmenter les salaires

Publié par Guy Jovelin le 23 août 2018
 22 août 2018

La crise des vocations dans la restauration sévit depuis plusieurs années. Pour faire face à cette situation certains préconisent une solution nouvelle, le recrutement de migrants sans papiers.

10 000 postes à pourvoir dans la restauration en Occitanie

Le secteur de la restauration connaît aujourd’hui une crise importante en France. Les professionnels se plaignent de ne pas parvenir à recruter les effectifs nécessaires pour la saison estivale. En tout, ce sont plus de 100 000 postes qui ne sont pas pourvus dont 10 000 pour la côte occitane. La raison ? Une rémunération jugée trop faible pour un travail particulièrement exigeant.

 

Les migrants à la rescousse des restaurateurs

Face à cette situation, les pouvoirs publics et les restaurateurs envisagent désormais une nouvelle solution. Plutôt qu’une baisse des charges qui permettrait d’augmenter les salaires et ainsi encourager les vocations, c’est la solution des migrants qui est aujourd’hui mise en avant. En permettant le recrutement massif d’immigrés clandestins, les restaurateurs pourront ainsi combler les manques de main d’œuvre tout en maintenant des salaires bas. Et pour cela ils sont prêts à assurer eux-mêmes la formation des nouvelles recrues.

Photos : DR

 

Source : lengadoc-info

vendredi, 02 février 2018

Déjeuner patriotique du 27 janvier dans le département de l'Aude (11) avec Carl lang

Publié par Guy Jovelin le 02 février 2018

Après un problème technique et quelques retouches, voici quelques photos de la visite du Président Carl Lang le 27 janvier 2018 en Occitanie (Languedoc-Roussillon)

20180127_161958 (2).jpg

20180127_155408.jpg

20180127_155435.png

20180127_140948.jpg

20180127_120711.png

dimanche, 26 mars 2017

Manifestation de viticulteurs: "nous sommes complètement délaissés, oubliés par nos politiques"

Publié par Guy Jovelin le 26 mars 2017

Manifestation de viticulteurs: "nous sommes complètement délaissés, oubliés par nos politiques"
 
 

Les viticulteurs de la région Occitanie manifestent ce samedi à Narbonne afin d'alerter les candidats à l'élection présidentielle car ils estiment être les grands oubliés de la campagne. L'objectif est aussi de critiquer la concurrence, jugée déloyale, venue d'Espagne.

mardi, 14 mars 2017

Opération « transparence » plutôt opaque à la Région

Publié par Guy Jovelin le 14 mars 2017

Le conseil régional d’Occitanie a récemment voulu plier ses élus à remplir une « déclaration de transparence« . C’est la première fois en France qu’une telle démarche est amorcée et le projet avait de quoi emballer les citoyens, trop souvent soucieux quant aux revenus et privilèges des politiques.

Pourtant, ce qui devait apparaître comme une grande avancée n’est pas si prometteur… Et pour cause, le document final comporte visiblement un grand nombre de manque, notamment autour de sujets aussi polémiques que l’argent et les voitures officielles par exemple. Outre cet aspect, ce sont bien les déclarations entières qui sont maintenant « susceptibles » d’être mises en lignes alors que le conseil régional promettait au départ une informatisation complète des documents, accessibles à tous en quelques clics.

Occultés, des thèmes aussi primordiaux que la rémunération perçue au titre de la présence dans les organismes extérieurs, que l’utilisation des voitures, que l’utilisation des ressources humaines au sein du cabinet… ne font qu’entacher une fois de plus cette caste politique à défaut d’instaurer le lien de transparence entre elle et les citoyens qui était prévu au départ. On peut regretter un tel revirement de situation alors même que l’on sait que les critiques à l’égard des élus (quoique pas toujours vérifiées) sont bien réelles, et nombreuses.

Alors que le conseil régional d’Occitanie tenait enfin le moyen simple et efficace de dialoguer avec les citoyens et de mettre un terme aux soupçons, il décide finalement de passer à la trappe les points les plus primordiaux. Plus que de faire taire les polémiques, il s’agissait aussi de mettre en surbrillance des aspects méconnus de la politique, comme le rôle et la place d’un « membre de cabinet ». France3 Régions avance sur son site internet que le conseil régional avoue finalement avoir manqué les attentes originelles du projet « transparence » et travaille sur certaines corrections, à cause d’un simple problème d’intendance selon lui… Malheureusement, la version 2016 ne verra donc jamais le jour et il n’y a plus qu’à espérer que l’année 2017 soit plus prolifique à un dialogue sans langue de bois… ni oubli fortuits.

 

Source : infos-toulouse