Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 août 2018

Italie : les arrivées de migrants s’effondrent de 81%

Publié par Guy Jovelin le 21 août 2018

amnesty-italie-salvini-migrants-356x220.jpg

Les arrivées de migrants depuis l’Afrique s’effondrent en Italie, du fait du changement de gouvernement… et de politique. Les flux se sont réorientés vers une Espagne nettement plus permissive, et les arrivées de migrants en Italie ont chuté de 81% entre le premier semestre 2017 et le premier semestre 2018. Le nombre de décès en Méditerranée a aussi baissé de moitié, ce qui montre qu’une réglementation plus stricte en matière d’immigration sauve des vies.

infografica-migranti-2018-luglio

Selon les données de l’agence de l’ONU pour les réfugiés, 16.919 migrants sont arrivés par mer en Italie du 1er janvier au 8 juillet, contre 85.197 sur la même période en 2017. La baisse est particulièrement sensible sur le mois de juillet : 1782 contre 11.000 en juillet 2017.

Le nombre de décès de migrants en mer était de 2258 au premier semestre 2017 ; il est de 1058 au premier semestre 2018 (-53%). Pour rappel, en 2016 181.436 migrants étaient arrivés sur les côtes italiennes, et 4.578 étaient morts en mer : plus ils sont nombreux à tenter la traversée en raison d’un accueil trop permissif, plus il y a de morts… et plus les passeurs s’enrichissent.

Les pays d’origine des migrants indiquent que peu d’entre eux émigrent vraiment parce qu’ils fuient la guerre : la Tunisie est le pays d’arrivée de 3000 migrants (19%), suivie par l’Erythrée (2500 personnes, 16%), le Soudan (9%), le Nigeria, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali et le Pakistan. Et ce sont pour 71% d’entre eux des hommes majeurs ; les femmes ne représentent que 10% des arrivées. Le reste, ce sont des mineurs isolés étrangers, à 93% de sexe masculin, originaires essentiellement de pays africains (Gambie, Nigeria, Guinée, Sénégal, Mali, Côte d’Ivoire…).

Les départs se sont aussi réorientés : ainsi, ils ont quasiment cessé depuis les côtes libyennes, mais se sont multipliés depuis la Tunisie. En parallèle, les arrivées de bangladais – 10.000 étaient arrivés en 2017 en Italie – et de libyens se sont taries.

Cependant le gouvernement italien – qui vient d’annoncer un renforcement des expulsions – aura fort à faire pour mettre fin au laxisme des dernières années. De juin 2014 à juin 2017 ce sont ainsi 550.000 migrants qui sont arrivés en Italie, principalement originaires du Nigéria et de l’Érythrée. Un flux assez important dans un pays de 60 millions d’habitants (près de 1% de la population totale) qui a provoqué un choc culturel et finalement politique.

Les Italiens ont fini par balayer les hommes politiques installés depuis des décennies pour porter un gouvernement populiste (Lega – M5S) et nettement plus strict sur la question migratoire. Depuis, la Lega ne cesse de gagner du terrain dans les cœurs et les sondages.

Louis Moulin

Crédit photos : DR

Source : breizh-info

mercredi, 15 août 2018

Italie – Salvini : Plus aucune mosquée ne sera érigée en Italie

Publié par Guy Jovelin le 15 août 2018

 
 

Le Ministre de l’Intérieur italien et leader de la formation de droite « Liga Nord », Mattéo Salvini, a annoncé, ce dimanche, via sa page tweeter, que plus aucune mosquée ne sera érigée en Italie.

Il a expliqué que la donation de terrains de la communauté au profit des mosquées, soulève toujours la colère des citoyens qui préféreraient que ces terrains soient réservés à des projets d’intérêt commun.

 

Source : tunisienumerique

Neuf djihadistes arrêtés sur une embarcation dirigée vers l’Italie

Publié par Guy Jovelin le 15 août 2018 

Les partisans de l’immigration zéro le disent depuis longtemps ; Matteo Salvini le répète en Italie ; Interpol l’admet également et donnait le chiffre en janvier d’environ 50 combattants de Daesh arrivés via mer en Europe : il y a un risque réel que des djihadistes puissent monter à bord des embarcations remplies de « migrants » et dirigées vers l’Italie et le Vieux Continent.

Hier, lundi 13 août, les autorités tunisiennes ont bloqué 9 terroristes islamiques qui étaient en train de monter sur un bateau de fortune en partance pour l’Italie. S’ils avaient réussi leur coup, ils auraient probablement fini par débarquer, grâce aux ONG humanitaristes, sur des côtes européennes et auraient été considérés comme des demandeurs d’asile et portés dans des centres d’accueil avant de se volatiliser quelque part en Europe.

Ces 9 djihadistes faisaient partie d’un groupe de 15 personnes embarquées sur cette embarcation destinée à rejoindre l’Italie : plus de la moitié de ces soi-disant « migrants » était donc des terroristes. Le bateau a été intercepté par les gardes-côtes et l’équipe anti-terroriste de Bizerte, au nord de la Tunisie. Les neufs individus arrêtés ont entre 21 et 39 ans. Ils ont été remis à la Police nationale tunisienne qui enquête sur les crimes terroristes.

Francesca de Villasmundo

 

Source : medias-presse.info

lundi, 13 août 2018

La restauration des valeurs familiales traditionnelles en Italie

Publié par Guy Jovelin le 13 août 2018 

Grâce au ministre de la familleLorenzo Fontanaet au ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, la révolution anthropocentrique « gender » et « arc-en-ciel » reçoit un coup d’arrêt en Italie. Les deux hommes sont sur la même ligne pro-famille résolument anti-sexuellement correcte. De quoi faire bondir les officines lgbt, courroie de transmission des délires des transhumanistes.

Alors que Fontana affirme nettement son opposition à la reconnaissance des enfants des couples de même sexe nés à l’étranger grâce à la GPA interdite en Italie, Matteo Salvini s’élève contre la notion idéologique de Parent 1 et Parent 2. Retour aux naturels Père et Mère.

Après avoir imposé une volte-face radicale à la politique immigration de son pays, le chef de La Ligue lance la révolution également dans le domaine familial. Retour auxformulaires traditionnels pour l’obtention de la carte d’Identité : « Nous sommes en train d’y travailler » a-t-il expliqué au quotidien italien La Nuova Bussola Quotidiana. « J’ai demandé son avis au Conseil juridique de l’État, j’ai donné des indications au préfet. Ma position est fermement contraire [aux délires genderophiles, ndlr]: par exemple, la semaine dernière on m’a signalé que sur le site du ministère de l’Intérieur, sur les formulaires pour la carte d’identité il est écrit « Parent 1 » et « Parent 2 ». J’ai tout de suite fait modifier le site en rétablissant la définition « mère » et « père ». C’est une petite chose, un petit signal, mais il est certain que je ferai tout ce qui est possible au ministère de l’Intérieur et qui est prévu par la Constitution. »

Salvini a en outre rappelé son « non » définitif « à l’utérus en location et autres horreurs semblables ».

La famille traditionnelle retrouve ses lettres de noblesse en Italie. Un bel exemple pour tous les défenseurs de la famille en France et autres pays occidentaux…

Francesca de Villasmundo

 

Source : medias-presse.info

samedi, 28 juillet 2018

Italie : le gouvernement nomme un « populiste » proche de Salvini à la tête de la télévision publique, « c’est une révolution culturelle » déclare le ministre Di Maio

Publié par Guy Jovelin le 28 juillet 2018

Par  le 28/07/2018

 

Le nouveau président de la Rai (télévision publique italienne) a des liens avec Matteo Salvini. « Je veux promouvoir la méritocratie » au sein de l’audiovisuel public, annonce Marcello Foa.

Le gouvernement italien a nommé Marcello Foa en tant que nouveau président de la Rai. Selon l’hebdomadaire L’Espresso, le lancement du dernier livre de Foa était accompagné d’un message vidéo de Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur et leader de la Ligue, et Foa a participé à une réunion avec Salvini et Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump.

Foa est également un commentateur fréquent sur la chaîne Russia Today où il a approuvé le rapprochement avec Moscou que le nouveau gouvernement italien voudrait initier. Dans des articles de blog pour Il Giornale, Foa a salué la position ferme du gouvernement sur l’immigration.

« C’est le début d’une révolution culturelle pour la Rai », a déclaré le vice-Premier ministre Luigi Di Maio, ajoutant que la nouvelle équipe dirigeante « libérerait la télévision publique des parasites ».

Les administrateurs de la Rai sont choisis par le gouvernement et leurs nominations nécessitent l’approbation de la majorité au parlement.

Foa sera rejoint par Fabrizio Salini en tant que PDG. Salini a travaillé pour Sky, Fox et le radiodiffuseur privé italien La7, et dirige actuellement une société de production.

La nomination de Foa, a été une surprise, y compris pour Foa lui-même.

Il a écrit sur Facebook qu’il était «fier et ému» et qu’il s’engageait à faire du «journalisme intellectuellement honnête et indépendant».

 

Politico via fdesouche