Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 août 2018

Et la pédophilie au sein de la communauté juive…

Publié par Guy Jovelin le 28 août 2018

Ecrit par Pierre-Alain Depauw

amudim-pedophilie-juive.jpg

La pédophilie est un crime abominable qui doit être réprimé avec la plus grande sévérité, cela ne fait aucun doute et il ne doit y avoir à ce sujet aucune exception. Or, si les médias dominants occidentaux ne manquent pas une occasion de faire leurs gros titres au sujet d’affaires de pédophilie impliquant des clercs catholiques, quitte à entretenir une confusion des chiffres en mêlant des affaires vieilles de 70 ans avec des dossiers actuels, ces mêmes médias dominants se font particulièrement muets au sujet de l’ampleur des scandales de pédophilie au sein des communautés juives.

Pourtant, il existe un organisme juif, Amudim, dirigé par le rabbin Zvi Gluck, qui traite particulièrement le sujet des abus sexuels pédophiles au sein de la communauté juive ultra-orthodoxe.

Depuis sa création en 2014, l’association Amudim a pris en charge environ 5.000 cas.

Le siège principal d’Amudim se trouve à New York, mais des bureaux ont récemment été ouverts en Israël. Et le rabbin Gluck explique qu’Amudim reçoit quotidiennement des appels du monde entier.

Le rabbin Gluck s’est d’abord intéressé au problème de la toxicomanie au sein de la communauté juive ultra-orthodoxe. « J’ai réalisé que beaucoup de gens que j’étais amené à aider avaient été victimes de violences sexuelles dans l’enfance et qu’il n’y avait pas vraiment de choses mises en place pour les aider », explique-t-il. « J’ai fait mon premier discours public sur ce sujet, qui a fait beaucoup de bruit dans la communauté juive, au mois d’octobre 2010. » Des propos qui n’ont pas plu au sein de sa communauté. Mais il précise : « mon père étant très influent, mes détracteurs n’ont pas pu s’exprimer publiquement contre moi », contrairement à un grand nombre d’autres personnes qui se sont attaquées aux scandales pédophiles au sein de la communauté juive et qui ont été chassées de leurs villes et traînées dans la boue.

pedophilie-juive.png

Mais ce n’est que depuis 2015 que l’association Amudim organise des conférences sur le sujet et met le doigt sur le problème de la pédophilie au sein des écoles juives orthodoxes.

Le rabbin Gluck souligne que le budget annuel d’Amudim est passé de 380.000 dollars en 2014, à 3,9 millions de dollars en 2017. Selon le rabbin, Amudim a déjà géré 2.166 cas au cours des six premiers mois de 2018 et reçoit 40 à 50 nouveaux dossiers chaque semaine et environ 200 appels par jour. Avant de préciser : « Entre 35 et 40 % de nos clients ne sont pas pratiquants. Nous travaillons désormais avec deux programmes laïcs en Israël. Je dirais que c’est davantage juif que religieux. »

pedophilie-juive-2.jpg

 

Source : medias-presse.info

vendredi, 20 juillet 2018

Comme pour la propagande LGBT, ils vont raconter que la pédophilie est une orientation sexuelle comme une autre

Publié par Guy Jovelin le 20 juillet 2018

De Jeanne Smits sur Réinformation.tv :

"Capture d’écran 2018-07-20 à 10.21.25Mirjam Heine est allemande, étudiante en médecine, et elle voudrait changer le regard sur les pédophiles. C’est au cours d’une conférence TED donnée à l’université de Würtzberg en Allemagne qu’elle a affirmé, devant un auditoire sans doute interloqué, que « La pédophilile est une orientation sexuelle inchangeable, au même titre que… l’hétérosexualité ». Si la jeune conférencière n’est pas allée jusqu’à justifier les actes pédophiles, elle a néanmoins ouvertement pris la défense de ceux qui ont ces pulsions « parce qu’on naît comme ça ».

C’est exactement la même argumentation qui a présidé au rapide changement de regard sur l’homosexualité qui s’est imposé au XXe siècle finissant dans la plupart des pays développés. Puisque les homosexuels seraient « nés comme ça », pourquoi les empêcher de vivre selon leurs attirances naturelles ? Certains ont osé dire alors qu’on savonnait la pente et qu’on préparait à terme la légalisation de toutes les aberrations sexuelles. On les montrait du doigt, mais aujourd’hui, avec les nouveaux combats pour les droits « trans » et cette promotion dans un milieu qui n’a rien de marginal de la compréhension envers les pédophiles, l’affaire paraît bien engagée.

Les conférences TED Technology, Entertainment and Design, s’intéressent à tous les domaines, avec l’objectif affiché de « répandre des idées » en vue de « changer les attitudes, les vies et finalement, le monde ». TED appartient à une « fondation à but non lucratif et non partisane » mais très prompte à publier les idées dans le vent : syncrétisme religieux, droits LGBT, lutte contre le changement climatique…

En l’occurrence, les propos de Mirjam Heine ont tout de même choqué, à telle enseigne que les dirigeants des conférences TED se sont fendus d’un communiqué expliquant que la jeune femme avait un peu trop sollicité ses sources : la conférence n’est plus en ligne en raison du grand nombre de commentaires négatifs qu’elle a suscités. Ils ont ajouté que nombre d’internautes y avaient vu un argument en faveur d’une pratique « illégale et dommageable ». Le communiqué a été complété par la suite par une phrase assurant que les conférences TED ne soutiennent ni ne recommandent la pédophilie.

Sous le titre « Pourquoi notre perception de la pédophilie doit changer », Mlle Heine avait pourtant cherché avant tout à en appeler aux sentiments. D’où une introduction sur un jeune homme nommé « Jonas », 19 ans, étudiant en droit et joueur de foot. Le public était invité à le considérer en laissant de côté sa « révulsion » à l’égard des pédophiles. « N’importe qui aurait pu naître pédophile », assurait-elle.

Il faut savoir faire la différence entre l’attraction sexuelle à l’égard des enfants, qu’il s’agirait d’accepter de tolérer en tant que « sentiments » involontaires, et l’abus sexuel des enfants qui serait donc toujours un mal. « La différence entre la pédophilie et les autres orientations sexuelles est que le fait de mettre en œuvre cette orientation sexuelle aboutira toujours à la catastrophe », a-t-elle dit. Voilà qui est fondamentalement incohérent. Pourquoi accepter toutes les autres « orientations », et pas celle-là ? Ou alors, il faut admettre que certaines orientations sont « intrinsèquement désordonnées », un propos qui peut déjà vous attirer de graves ennuis dans le monde anglo-saxon lorsqu’il est appliqué à l’homosexualité. [...]"

Michel Janva

 

Source : lesalonbeige

vendredi, 12 janvier 2018

Pays-Bas – Enquête sur un rabbin accusé de pédophilie et maintien en détention préventive d’un enseignant d’une école juive accusé des viols de quatre enfants

Publié par Guy Jovelin le 12 janvier 2018

par   10 janvier 2018

 

Pays-Bas – Le groupe de coordination des communautés juives néerlandaises a lancé une enquête concernant un rabbin local accusé de pédophilie aux États-Unis.

Il y a quelques jours, l’organisation des communautés juives aux Pays-Bas a annoncé l’ouverture d’une enquête à l’encontre du rabbin Mendel Levine de Brooklyn, venu officier aux Pays-Bas dans la communauté juive de la ville de Nijmegen en 2009.

Cette annonce du groupe de coordination des communautés juives néerlandaises fait suite à un article publié par le journal néerlandais De Telegraaf décrivant les accusations portées contre le rabbin Levine dès 2011.

En 2011, Meyer Seewald, qui œuvre aujourd’hui pour Crown Heights, une association qui dénonce les agressions sexuelles pédophiles commises au sein des communautés juives, déclarait avoir été victime de pédophilie en 2000 alors qu’il participait au camp d’été du réseau Gan Israël, où le rabbin Levine était conseiller.

Contacté par des journalistes aux Pays-Bas, le rabbin Levine a refusé de commenter les accusations à son encontre.

Le journal Telegraaf avait aussi publié le témoignage d’une deuxième victime présumée du rabbin Levine : « J’ai entendu l’histoire de Seewald et j’ai été choqué. C’était exactement ce qui m’était arrivé. Dans le Michigan, en 2001. ». « Le moniteur Levine m’a pris à part, m’a déshabillé et a commencé à étaler de la lotion sur mes parties intimes. Je me demandais ce qu’il se passait. Je ne cherche pas à me venger, mais ça m’a traumatisé. »

Par ailleurs, le tribunal d’Amsterdam a décidé le mois dernier de maintenir en détention préventive pendant la durée de son procès Ephraim Schrijver, un Juif hollandais de 30 ans, accusé de viols sur quatre enfants.

Ephraim Schrijver, 30 ans, avait immigré en Israël en 2012 après avoir été licencié de son poste d’enseignant à l’école juive orthodoxe de Buitenveldert, près d’Amsterdam. Mais il a été extradé aux Pays-Bas en 2016.

 

Source : medias-presse.info

lundi, 13 novembre 2017

LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE VERS LA DISPARITION DE LA PÉDOPHILIE À L'ÂGE DE 13 ANS

Publié par Guy Jovelin le 13 novembre 2017

la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes et entre les hommes et les femmes [Réflexe gauche tarée : pour qu'il y ait égalité entre les deux sexes, je les nomme une fois chacun à la première place. NDL], Marlène Schiappa n'en finit pas de surprendre :


La République en marche vers la disparition de la pédophilie à l'âge de 13 ans

"L'âge de présomption de non-consentement des mineurs, seuil en dessous duquel un enfant ne pourrait être considéré comme sexuellement consentant, est "en train d'être débattu" et se situera entre "13 et 15 ans", a indiqué aujourd'hui la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa". 

Cela signifiera que par défaut, un enfant de plus de 13 ans - si c'est l'âge qui est retenu - pourra être reconnu consentant. Débauche pour tous et pédophilie voilée, voilà ce qui attend la jeunesse de demain. 

 


Lahire 

samedi, 04 février 2017

Pédophilie des « élites » : le silence des micros…

Publié par Guy Jovelin le 4 février 2017

Pédophilie

Nice Provence Info est l’un des rares médias à lever le voile sur une forme protégée de la pédophilie, celle que nous nommions « rose » dans notre article du 26 janvier, La pédophilie noire et la pédophilie rose.

Nous ne pouvons que nous réjouir qu’un autre organe de la presse de réinformation, Paris Vox, fasse lui aussi tout simplement son travail d’information dans un article paru 8 jours plus tôt que le nôtre et que nous reproduisons volontiers ci-dessous.

 

Paris Vox – Dorénavant, Paris Vox publiera régulièrement la retranscription écrite de la chronique de commentaire d’actualité d’Arnaud de Robert diffusée dans la Matinale de Radio Libertés. Aujourd’hui, notre chroniqueur revient sur l’incroyable indulgence, notamment médiatique, dont bénéficient en France les “élites” en matière de pédophilie…


J’avais choisi pour cette fin de semaine un thème plutôt positif. Je me dis souvent qu’après vous avoir infligé mes humeurs toute la semaine, vous avez droit le vendredi matin à de la légèreté. Mais non, décidément le réel le plus infâme, le plus sombre nous rattrape toujours. Et ce matin, celui qui m’a mis d’une humeur de chien s’appelle Christophe Bejach. Vous le connaissiez avant aujourd’hui ? Moi non plus. Et pourtant ce type est tout sauf un anonyme. Christophe Bejach, 53 ans, ingénieur et titulaire d’un MBA d’HEC a une carrière plutôt brillante orientée dans l’investissement des deux côtés de l’Atlantique. Passé chez Rothschild, créateur de la société Avion, revendue pour 68 millions d’euros à British Airways, ce strauss-kahnien convaincu à également un pied en politique. En 2012, il a rejoint l’équipe de Montebourg alors ministre du redressement productif au titre de conseiller à l’aérospatiale. Il est, enfin il était jusqu’au mois de décembre toujours conseiller du candidat Montebourg. Autre fait politique marquant, il est le fondateur du Think Tank de gauche Terra Nova.

Christophe Bejach a été condamné le 14 décembre dernier par un tribunal britannique à 9 mois de prison avec sursis pendant deux ans pour un premier chef d’accusation d’offense sexuelle sur enfant mineure et trois autres chefs d’accusation pour possession de photographies d’enfants indécentes.

Une pointure en somme dans son domaine comme sur le plan politique. Une pointure certes mais un pointeur aussi comme on dit dans le langage des taulards. Et un pointeur de la pire espèce puisque Christophe Bejach a été condamné le 14 décembre dernier par un tribunal britannique à 9 mois de prison avec sursis pendant deux ans pour un premier chef d’accusation d’offense sexuelle sur enfant mineure et trois autres chefs d’accusation pour possession de photographies d’enfants indécentes. L’affaire est salace. Bejach en bon prédateur sexuel écumait les forums internet d’enfants et d’ados à la recherche de proies. Il est entré en discussion avec celle qu’il pensait être la mère de trois fillettes de 8, 10 et 12 ans et qui était en fait un officier de police spécialiste de la traque sur le net des criminels pédophiles. À cette fausse mère, il a raconté vouloir faire des séances de photos avec les fillettes. Il lui a expliqué avoir acheté de la lingerie dans ce but et fantasmer particulièrement sur des filles de 10 ans. À son domicile, les policiers anglais ont retrouvé la lingerie mais aussi des dizaines d’images pédophiles sur son ordinateur dont certaines de classe “A” c’est-à-dire présentant des scènes de pénétration, j’en ai la nausée. Au juge, il a avoué qu’il espérait bien avoir des relations sexuelles avec les fillettes. Ce monstre s’en tire finalement plutôt bien, même s’il devra signer le registre britannique des délinquants sexuels pendant 10 ans. Cette affaire est effroyable, mais elle prend une dimension écœurante quand on compare la forte couverture médiatique qui l’a entourée au Royaume-Uni avec le silence abyssal des micros et stylo de ce côté-ci de la Manche.

Cette affaire est effroyable, mais elle prend une dimension écœurante quand on compare la forte couverture médiatique qui l’a entourée au Royaume-Uni avec le silence abyssal des micros et stylo de ce côté-ci de la Manche.

Les seuls à avoir réagi sont les tenants de la « fachosphère » : Fdesouche ; le salon Beige, TV Libertés et Breizh-Info(1). En dehors du site Auféminin.com qui est à saluer pour relayer toutes les affaires de pédophilie, rien dans les médias français, rien, silence. Épouvantable silence, coupable silence.
Comment peut-il se faire que les organes de réinfo comme TVL ou Fdesouche soient au courant et pas Libé, le Monde, le Figaro, BFM TV ou TF1 ?
Quelle est donc la vile petite raison de ce silence médiatique effarant ? Ne pas gêner Montebourg en campagne ?
Ne pas miner plus encore la primaire de gauche ? Ne pas achever le Parti Socialiste ? Préserver le think tank Terra Nova ? Ne pas réveiller le spectre Strauss-Kahn ? Ou pire encore, bien pire, occulter volontairement l’affaire pour ne pas dégrader si c’est encore possible l’image d’une classe politique déliquescente, corrompue, déviante et dangereuse.
On se serre les coudes dans l’oligarchie, c’est connu. Quel que soit le motif de ce silence, il fait des tenants de la soi-disant grande presse les complices de prédateurs pédophiles et ce n’est pas la première fois hélas, contrairement aux scandales de pédophilie dans l’église catholique, eux toujours abondamment commentés et relayés. Décidément la classe médiatico-politique de ce pays sent de plus en plus le pourri.
Les éliminer n’est plus une question de victoire politique mais une mesure d’hygiène nationale.
Bon week-end.

   
[source] Paris Vox
 
(1) Paris Vox oublie de mentionner Nice Provence Info, mais nous ne lui en tenons pas rigueur.
 
Source : nice-provence.info