Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 septembre 2018

Aquarius : arrivée de 60 migrants en France, « le statut de réfugié leur sera rapidement délivré, au terme d’une procédure accélérée »

Publié par Guy Jovelin le 01 septembre 2018

Par  le 30/08/2018
 

Cinquante-neuf réfugiés de l’Aquarius et d’un autre navire humanitaire qui avaient accosté à Malte mi-août sont arrivés jeudi en France, alors que les tensions restent vives en Europe sur l’accueil des migrants pour lequels Paris défend un mécanisme de solidarité «pérenne».

(…) Parmi eux se trouvent «16 Soudanais, 25 Erythréens, 10 Somaliens, ainsi que quelques Camerounais, Ivoiriens et Nigérians», a indiqué à l’AFP Didier Leschi, le directeur général de l’Ofii (Office français de l’immigratin et de l’intégration).

Ils devaient ensuite gagner des centres d’accueil «en Bourgogne, Franche-Comté et dans le Grand Est», où le statut de réfugié leur sera rapidement délivré, au terme d’une procédure «accélérée», a précisé M. Leschi venu les accueillir à l’aéroport.

L’est-éclair via fdesouche

mardi, 21 août 2018

IMMIGRATION-COLONISATION : AQUARIUS, L’ÉTERNEL RETOUR

Publié par Guy Jovelin le 21 août 2018

 

Comme des dizaines d'autres bâtiments néo-négriers affrétés par les organisations complices des passeurs comme SOS Méditerranée (label « grande cause » décerné par le Premier ministre en 2017 permettant de bénéficier de campagnes publicitaires gratuites dans les médias), agissant sous pavillon de complaisance humanitaire et en partie subventionnées sur fonds publics ou régionaux (Occitanie par exemple), l’Aquarius, jouant de sa proximité phonétique avec l'Exodus à fin de production lacrymale optimum, poursuit ses allées-venues, véritable navette de l’ingression migratoire en Méditerranée.


Immigration-colonisation :  Aquarius, l’éternel retour
Qu'au final le gouvernement français n'ait cédé ni aux demandes pressantes du communiste Gayssot (ex-ministre des transports de Mitterrand et auteur de la loi que l’on sait interdisant l’expression non conforme), d’accueillir le vaisseau pirate dans le port de Sète qu'il préside et d'en faire une plate-forme de débarquement pour les nouveaux colons, ni aux mises en demeure du chœur immigrationniste des vierges internationalistes, ne change rien à l'affaire.
Qu'ils débarquent à Malte, en Espagne, au Portugal ou en France comme hier – et peut-être hélas à nouveau demain - en Italie, c'est vers le continent tout entier, à l'exception des pays ayant su retrouver leur dignité nationale comme la Hongrie de Victor Orban, que, par la grâce de Schengen et des quotas de répartition imposée par la Commission européenne, en vagues successives et incessantes, déferle l’écume invasive. Un flux à long terme destructeur de notre civilisation, et à court terme porteur des futurs acteurs de « faits divers » comme ceux – meurtres, viols ou agressions, qui se sont multipliés cet été en France, en Allemagne et ailleurs, sans même parler de la menace islamiste. On notera à ce propos que les demandes d'asile connaissent en France une très forte hausse (+ 17,8 % depuis le 1://5 er://5  janvier://5 ) et sont en passe de devenir une des formes les plus usitées d'immigration économique. Nul besoin, on le voit, d'accoster à Sète puisque, de toute façon, ils finissent toujours par échouer chez nous.
  • Rien pourtant qui ne pourrait être stoppé si existait une volonté politique.
  • Rien que ne pourraient bloquer en quelques heures quatre ou cinq frégates des marines nationales européennes par coups de semonce voire plus si nécessaire, et opérations d’arraisonnements avant retour vers la Libye ou la Tunisie.
  • Rien qui ne pourrait être traité par la liquidation physique des réseaux de passeurs et l’arrestation de leurs complices.
  • Rien qui ne pourrait être inversé par une politique de contrôle drastique des frontières maritimes comme terrestres, d'immigration zéro et de rémigration.
Cela, nous l'avons dit, exigerait une volonté sans faille et une détermination radicale.
Cette volonté et cette détermination que possède le Parti de la France. 

par Jean-François  Touzé  
membre du bureau politique du PdF

mardi, 14 août 2018

France. Jean-Claude Gayssot, communiste « veut sauver l’honneur de l’humanité en accueillant les migrants de l’Aquarius. »

Publié par Guy Jovelin le 14 août 2018

Le port de Sète prêt à accueillir l'Aquarius: "La France doit sauver l'honneur de l'Europe et de l'humanité"

Lundi, l'ancien ministre communiste Jean-Claude Gayssot,actuel directeur du port de Sète a proposé d'accueillir l'Aquarius. Le navire humanitaire est à nouveau bloqué en mer avec 141 migrants à son bord.

Tancrède ن@Tancrede_Crptrs
 
 Jean-Claude Gayssot veut sauver l'honneur de l'humanité et de l'Europe.

En 100 ans le communisme est responsable de millions de morts et de nombreuses dictatures dans le monde.
Aujourd'hui il évoque l'humanité alors qu'il encourage et aide le trafic des passeurs.

RMC via lesobservateurs

lundi, 25 juin 2018

Les migrants de l’Aquarius jettent aux ordures les couvertures et les vêtements offerts par la Croix Rouge.

Publié par Guy Jovelin le 25 juin 2018

Le 24 juin, plusieurs utilisateurs de Facebook ont ​​critiqué le fait que de nombreux migrants du bateau l'Aquarius avaient jeté des vêtements et des serviettes qui leur avaient été offerts par la Croix-Rouge.

Les vêtements ont été trouvés dans des bennes à ordures du complexe éducatif de Cheste, où de nombreux migrants ont été logés jusqu'à ce qu'ils aient finalisé leurs demandes d'asile.

Et ceci malgré le fait que dès la première nuit en Espagne, certains migrants ont été vus dans un restaurant à Cheste en payant des boissons avec des billets de 100 €.

Même les plus jeunes migrants, qui étaient logés dans une résidence étudiante à Alicante comme nous l'avons déjà signalé ici, ont été aperçus en train de faire la fête dès leur première nuit, malgré les Espagnols libéraux prétendant que ces migrants étaient "choqués" et "traumatisés" par leur voyage depuis la Libye.

Caso Aislado@CasoAislado_Es
 
 

Y así acabó la ropa que se le entregó a los inmigrantes del Aquarius. En contenedores de basura. https://casoaislado.com/tiran-contenedores-basura-la-ropa-donada-cruz-roja-los-inmigrantes-del-aquarius/ 

Encuentran en contenedores de basura la ropa donada por Cruz Roja a los inmigrantes del Aquarius

Las fotos están circulando en las redes sociales. En ellas se ve numerosa ropa donada por Cruz Roja en los contenedores de basura.

casoaislado.com 

Comme on peut le voir sur la photo, les conteneurs débordent de vêtements, serviettes et couvertures distribués par la Croix-Rouge - certains colis sont même intacts et leur contenu est indiqué : «1 survêtement, 1 t-shirt, 1 paire de chaussettes, 1 sous-vêtements ".

Les habitants locaux s'indignent du manque absolu de gratitude que ces immigrés soi-disant «stressés».

Source Source2 Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

mercredi, 20 juin 2018

La publicité Benetton avec les migrants de l’Aquarius

Publié par Guy Jovelin le 20 juin 2018

aquarius,benetton,publicitéLa firme Benetton depuis des décennies nous avait habitué aux campagnes publicitaires engagées à gauche toute…

La dernière affiche publicitaire provocatrice fait polémique : elle photographie des migrants de SOS Méditerranée, l’ONG de l’Aquarius. D’un côté il y a donc ceux qui déclarent qu’ils n’achèteront plus aucun tee-shirt « United Color » parce que trop immigrationniste ; de l’autre il y a ceux qui accusent Benetton d’utiliser le drame de l’immigration pour gagner de l’argent.

La photographie a été prise par Kenny Karpov, volontaire pour SOS Méditerranée :  l’on voit un membre de l’ONG lancer des gilets de sauvetage aux migrants en route pour l’Europe sur un rafiot.

Le secrétaire national de la Ligue, Toni Da Re, sans parler de boycottage, a été cependant clair :

« Nous n’achèterons jamais plus un seul tee-shirt Benetton. Les choses sont ainsi, Toscani (le célèbre concepteur de la publicité, ndlr) est notre indicateur le plus juste : plus il sera furieux, plus nous serons certains d’être sur la bonne voie. »

Un autre homme politique a fait remarquer l’hypocrisie du groupe Benetton :

« Je voudrais savoir si les employés de Benetton à l’étranger, dans les pays où il a délocalisé, sont payés comme les Italiens et pourquoi il a favorisé des grandes productions en-dehors de nos frontières. Je dis à Benetton et à Toscani que s’ils veulent faire de la politique ils doivent uniquement être candidats et mettre leur visage. Trop facile autrement : parce que tu as quatre sous, tu t’achètes une page de journal. »

Francesca de Villasmundo

 

Source : medias-presse.info