Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 novembre 2018

Depuis janvier, 1 552 mineurs marocains ont été interpellés à Paris, 806 conduits devant la justice mais seulement 21 placés en détention provisoire et 6 expulsés

Publié par Guy Jovelin le 05 novembre 2018

Par  le 30/10/2018

C’est un sujet particulièrement sensible qui ne manque pas de diviser l’État et la mairie de Paris. La gestion depuis près de deux ans des mineurs présumés marocains non accompagnés (MNA), auteurs de vols et/ou de violences dans le quartier de la Goutte d’or dans le 18e arrondissement à Paris mobilise, chaque jour, de nombreux intervenants. Parmi eux, trois agents consulaires marocains, spécialement chargés d’identifier les jeunes délinquants originaires du royaume chérifien et d’établir leurs liens familiaux au Maroc. (…)

Selon une note d’octobre des services de la préfecture de police de Paris que Le Point a pu consulter, huit d’entre eux se sont finalement vu signifier une obligation de quitter le territoire français (OQTF), assortie d’un placement dans un centre de rétention administrative (CRA). Six de ces faux mineurs ont été reconduits dans leur pays d’origine. Un septième se trouverait toujours dans un CRA, tandis que le huitième est parvenu à « fuguer » fin septembre. Il fait l’objet d’intenses recherches.

Depuis le début de cette année, 1 552 mineurs marocains ont été interpellés sur le ressort de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (Dspap), principalement pour des faits de vols avec violence et des cambriolages. Un chiffre en hausse de 41 % par rapport à la même période de l’année dernière. Sur l’ensemble de l’année 2017, ce sont 813 mineurs, originaires du Maroc, qui avaient été arrêtés dans le même secteur à Paris. Depuis le 1er janvier, 1 450 ont été placés en garde à vue. Gardes à vue qui ont abouti à 806 présentations devant le parquet des mineurs de Paris. Sur ces 806 mineurs conduits devant la justice, 21 ont finalement été placés en détention provisoire.

mercredi, 31 octobre 2018

Paris : les policiers interdits de courses-poursuites dans la ville

Publié par Guy Jovelin le 31 octobre 2018

Par  le 30/10/2018

 

Depuis la fin août, des policiers dépendants de la préfecture de police de Paris, font état de consignes leur interdisant de s’engager dans des courses poursuites qui pourraient être dangereuses, même lorsqu’il s’agit de véhicules volés. Cela ferait suite à l’incident survenu en août dernier au cours duquel un policier a abattu un homme au volant de son véhicule. Le fonctionnaire avait été mis en examen.

Stéphane (son prénom a été modifié) est policier dans une brigade de nuit en région parisienne. Il se définit comme un policier aimant son métier « pour attraper des délinquants, des malfaiteurs… ». Il déplore cette situation qu’il a décidé de dénoncer.

Il interpelle ce 30 octobre Christophe Castaner. « Le ministre a-t-il conscience que chaque nuit des personnes prennent la fuite et qu’on ne les poursuit pas ? » Et de demander : « Est-ce que c’est la hiérarchie intermédiaire qui n’a pas envie de prendre de risques où est-ce que ça vient du ministre ? ».

La préfecture de police jointe hier par RTL réfute tout systématisme dans l’abandon des prises en charge. Selon elle, chaque situation est prise au cas par cas. Elle ajoute que la règle a toujours été stricte sur ce point et qu’elle n’avait pas évolué depuis août, contrairement à ce qu’explique Stéphane.

mercredi, 23 mai 2018

Des vendeuses portant le hijab à Paris

Publié par Guy Jovelin le 23 mai 2018

Une lectrice du Salon beige témoigne : 

Thumbnail-11Vendredi dernier, en me promenant boulevard Haussmann à Paris, je décidai d’entrer chez H & M. Je fus très surprise dans un premier temps de voir des employés vigiles, certains grands et barbus, qui semblaient sortir tout droit d’une mosquée salafiste.

Je décidai d’essayer un vêtement et en me rendant à la cabine d’essayage, je me retrouvai face à une femme voilée (en hijab). Je crus au départ qu’il s’agissait d’une cliente qui était passée derrière le comptoir. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’elle se tourna vers moi de voir qu’elle portait le badge H & M autour du cou. Non non, il s’agissait bien d’une employée H & M qui m’indiquait une cabine libre. Il faut dire qu’elle a certainement remarqué mon air soudain perplexe.

 

 

 

 

 

Thumbnail-12Mais ce n’est pas tout, en sortant de la cabine, je vis une deuxième employée en hijab traverser les rayons devant moi. Je me suis subitement demandée si j’étais bien à Paris ou en Arabie Saoudite. Mais non, j’étais bien Boulevard Haussmann!

Ce n'est pas une nouveauté, en 2015, la chaîne H&M déclarait :

"Nous n’imposons donc aucune restriction vestimentaire à nos employés et, dans ce contexte, nous considérons qu’il serait discriminatoire d’interdire le port du voile à une employée."

Michel Janva

 

Source : lesalonbeige

dimanche, 20 mai 2018

Paris : des affiches intégralement en arabe pour le ramadan

Publié par Guy Jovelin le 20 mai 2018

Difficile de ne pas parler d' »islamisation » :

Ramadan-Paris-02.jpg

Ramadan-Paris-03.jpg

Merci au lecteur qui a pris les photos. 

 

Source : contre-info

lundi, 14 mai 2018

Symphonie mortuaire à l’Opéra de Paris

Publié par Guy Jovelin le 14 mai 2018

Rédigé par notre équipe le 13 mai 2018 

Ce 12 mai 2018 restera donc dans les mémoires et l’Histoire comme le jour ou une énième attaque terroriste a frappé la France. Cible de choix, Paris a une nouvelle fois été visé et c’est un innocent de 29 ans que l’on pleure aujourd’hui. Présent au mauvais endroit au mauvais moment, il a croisé la route d’un terroriste au long couteau qui n’aurait jamais dû se trouver en liberté. Les attaques se suivent, les victimes s’accumulent, mais rien n’est vraiment fait pour neutraliser tous les barbus assoiffés de sang.  

Gérard Collomb a enfin trouvé un peu de travail. Le ministre qui s’ennuie est même ultra booké depuis hier soir et l’attaque au couteau dans le quartier de l’Opéra à Paris. Son chef au repos au fort de Brégançon, c’est lui qui a le premier rôle après une attaque dont le bilan est d’un mort, et quatre blessés dont deux graves. La victime est un homme de 29 ans, emporté par la haine d’un terroriste à peine sortie de l’adolescence (21 ans).

Une « chance pour la France » passe encore à l’acte

Un terroriste au parcours marqué du double sceau de l’irresponsabilité et de la culpabilité de l’Etat. Non, le terroriste n’était pas un multirécidiviste étrangement libre de ses mouvements, nourri, logé et blanchi par nos impôts. L’homme n’avait pas de casier judiciaire, mais juste une petite fiche S en raison de ses liens avec l’islamisme radical… Encore une fois, la vipère avait été repérée par les services de renseignement, mais aucune mesure n’avait été prise par la justice. Un sympathisant de la cause terroriste déambulait dans les rues sans que cela ne pose aucun problème…

La France est un pays bien curieux où la liberté des citoyens et surtout des terroristes est un droit imprescriptible. Il ne faut surtout pas stigmatiser et encore moins lorsqu’il s’agit d’une « chance pour la France », car le terroriste a aussi la particularité de ne pas être né dans nos campagnes. L’homme était né en Tchétchénie, une région du Caucase russe connue dans le monde entier pour enfanter des criminels et des islamistes radicaux. La Russie a pleuré des centaines de morts à cause d’individus comme celui qui a donné la mort hier, mais la réponse à Moscou est bien différente.

En Russie, les terroristes sont neutralisés sans ménagement tandis que la France les invite sur son territoire et qu’elle leur donne la nationalité française. Quand la grandeur d’âme est à ce point débile, les morts sont au tournant. Les plus gauchistes iront jusqu’à dire que cet attentat est le signe d’une intégration qui ne s’est pas bien faite. Le sentiment de rejet vécu par la victime a contribué à son acte. En d’autres termes, si les attentats de « chances pour la France » se perpétuent, c’est parce que les Français sont des racistes patentés…

Le génial ministre Collomb a salué le sang froid des forces de l’ordre qui ont abattu le terroriste. Une petite phrase habituelle qui cache mal le fait que la justice continue obstinément de ne pas vouloir faire son travail. Cette première année en macronie constitue un terrible héritage des années Hollande. Il faut pleurer, se lamenter, mais surtout ne rien faire pour se protéger des terroristes. Combien d’attentats encore à venir en 2018 ? Combien de Français de papiers prêts à arracher la vie à des innocents ? Combien de fichés S qui passent à l’action ? Il n’y a qu’à attendre, car face à la faiblesse de l’Etat, les horreurs et statistiques s’accumulent pour dresser le portrait d’une France en phase terminale.

 

Source : 24heuresactu