Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 novembre 2018

Démographie mondiale: déclin pour les pays riches, baby boom pour les autres

Publié par Guy Jovelin le 14 novembre 2018

Par  le 13/11/2018

 
 
La fertilité mondiale a globalement baissé de moitié depuis 1950 mais cela cache de lourdes disparités selon le niveau de vie: si les taux de naissances déclinent dans les pays riches, ils flambent dans les pays en développement, selon ces travaux parus dans la revue The Lancet, le nombre global d’enfants par femme dans le monde est passé de 4,7 en 1950 à 2,4 aujourd’hui.

Dans le détail, 91 nations, principalement situées en Europe et sur le continent américain, n’ont pas un nombre de naissances suffisant pour maintenir leur population actuelle. A l’inverse, en Afrique et en Asie, les taux de natalité sont en augmentation, selon cette étude de l’Institut de métrologie et d’évaluation de la santé (IHME, Université de Washington), organisme financé par la fondation Bill et Melinda Gates.

Il a compilé plus de 8.000 données de santé pour analyser le passage de la population mondiale de 2,6 milliards d’individus en 1950 à 7,6 milliards l’an dernier. Chypre est la nation la moins fertile sur Terre, avec une seule naissance par femme en moyenne, selon les données rassemblées par l’IHME. A l’inverse, les femmes du Mali, du Tchad et de l’Afghanistan ont en moyenne plus de six bébés, voire sept pour celles du Niger. […]

« Au fur et à mesure de l’amélioration de l’économie de ces pays, il est probable que leur fertilité déclinera« , selon M. Mokdad. […]

 

RTBF via fdesouche

Macron ou le cancre de la politique étrangère française

Publié par Guy Jovelin le 14 novembre 2018

Rédigé par notre équipe le 13 novembre 2018 

Regardez tous ces chefs d’Etat et de Gouvernement réunis à Paris grâce à Macron ! Les journalistes se sont exclamés de longues heures durant face à ce parterre de puissants qui n’étaient pas là pour les beaux yeux du président de la République, mais pour commémorer la mémoire des soldats de la Grande Guerre. Certains leaders ont même réussi à faire de la politique étrangère. Macron, lui, a trouvé le moyen de se prendre les pieds dans le tapis (turc) et a démontré une fois encore le cynisme de son gouvernement.

Emmanuel Macron aurait-il trouvé la formule pour agacer tous ceux qu’il côtoie ? Après les Français dont les sentiments balancent entre la colère et l’indifférence, Macron a réussi l’exploit de se mettre à dos deux des plus importants invités des commémorations du 11 novembre. Que les lecteurs se rassurent, Angela Merkel constitue toujours l’horizon indépassable de la Macronie. Non, Macron a suscité la fureur du président Trump et la colère d’Ankara sur deux sujets bien différents. Heureusement que le président russe est arrivé presque en retard et n’a pas eu le temps d’échanger avec Jupiter. Trump et Erdogan ont largement l’envergure pour occuper les journées du petit Emmanuel.

Le delirium de la défense européenne

Les Français ne veulent plus de cette Europe ? Eh bien ils en auront encore plus et cela passe notamment par la constitution d’une armée européenne. Le sujet est mis régulièrement sur la table depuis plusieurs décennies et comme pour la fameuse « Europe sociale », elle est irrémédiablement dégagée par ceux qui n’aiment pas les histoires à dormir debout et ceux encore qui ont encore un minimum de dignité et qui souhaitent garder un symbole de leur souveraineté. Macron, lui, n’aime ni l’un ni l’autre et se plaît à rêver d’une armée européenne capable de donner le change à la Russie, la Chine et même les Etats-Unis.

Une défense européenne signifie la fin de la mainmise américaine sur l’Europe. Aujourd’hui une dizaine de pays européens accueille des bases américaines. Un magnifique exemple de souveraineté et d’indépendance militaire et politique… Mais avec Macron, les choses vont changer ! Quoi, la France renonce à prendre part au commandement intégré de l’OTAN ? Non, la soumission sarkozyste a encore de beaux jours devant elle. Macron veut simplement que ses partenaires européens renoncent aux armements américains au profit de la France… Un message compris et suivi aucunement par la Pologne et la Belgique qui ont annoncé ces dernières semaines qu’elles dépenseraient des milliards de dollars en matériel américain pour rajeunir leurs systèmes de défense.

Que la Pologne vive encore dans la crainte du fantasme russe et s’équipe chez le premier marchand d’armes au monde, cela peut se comprendre. Dédouaner la Belgique qui se rue sur des F35 américains alors qu’elle prétend être le cœur de l’Europe (et donc de sa Défense) est un peu plus compliqué. Pourtant, Macron n’a pas moufté quand on lui a annoncé que les Rafales resteraient dans l’usine d’assemblage. Le président français ne trouve rien à redire à la Belgique et préfère taper sur un Trump considéré comme une proie médiatique facile. La France continuera de glaner quelques contrats en Europe et ailleurs, mais elle ne doit pas rêver devenir la colonne vertébrale d’une chimérique armée européenne.

L’Allemagne a beau soutenir du bout des lèvres la France, elle n’est que le pantin des américains. Les bases et les prisons secrètes de l’oncle Sam sur le territoire allemand ne se comptent plus et si jamais Moscou ou Pékin voulaient envahir le pays pour faire main basse sur la production de machines-outils, ce seraient les Etats-Unis qui taperaient du poing sur la table tandis que Macron irait se réfugier dans l’ambassade américaine qui jouxte le Palais de l’Elysée.

Des enregistrements ? Que nenni, l’Arabie Saoudite est un modèle !

De toute manière, le président français ne peut pas faire la guerre, car il n’est au courant de rien. Les Turcs lui font écouter les enregistrements du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, mais la France dénonce un « jeu politique » de la Turquie. La pique est signée du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, (l’homme qui n’arrive même pas à convaincre la Belgique d’acheter une mitraillette française) et illustre tout le cynisme d’une diplomatie française pourtant gourmande lorsqu’il s’agit de donner des leçons de morale.

Les autorités turques ont partagé les enregistrements de l’assassinat de Khashoggi avec plusieurs capitales occidentales – chose confirmée par le Premier ministre canadien. Or, Le Drian, en plus d’attaquer la Turquie, nie la réalité. « Si le président turc a des informations à nous donner, il faut qu’il nous les donne (…) Notre position, c’est la vérité – les circonstances, les coupables – et ensuite nous prendrons les sanctions nécessaires » affirme le ministre français. Dommage qu’il soit complètement sourd dès lors qu’on lui apporte sur un plateau toutes les preuves d’un assassinat politique… Oui, mais l’Arabie Saoudite achète des armes à la France malgré la modestie de Florence Parly.

Le Drian est ridicule et ridiculisé par le directeur de la communication de la présidence turque qui ne se gêne pas pour enfoncer le ministre et l’ensemble de l’exécutif français : « Je confirme que des preuves liées au meurtre de Khashoggi ont également été partagées avec les institutions concernées du gouvernement français. Le 24 octobre, un représentant des services de renseignement français a écouté l’enregistrement audio » et a eu accès à « des informations détaillées ». Conclusion des Turcs : « s’il y a un problème de communication entre les différentes institutions au sein du gouvernement français, il appartient aux autorités françaises et non à la Turquie de régler ce problème ».

Malheureusement, le problème principal ne réside pas dans la communication interne au pouvoir en France. Le problème est que le pouvoir souhaite être aveugle et sourd pour continuer de vendre des armes aux pires crapules tout en donnant des brevets de droits de l’Homme. Macron est nul en histoire et en géopolitique. Pourquoi ne pas prendre sa retraite dès maintenant pour se remettre au français en écrivant ses « Mémoires d’un banquier devenu président carton-pâte » ?

 

Source : 24heuresactu

mardi, 13 novembre 2018

AFFLUX DE CLANDESTINS À LA FRONTIÈRE FRANCO-ESPAGNOLE : UN PROBLÈME DE PRISE EN CHARGE POUR LES MÉDIAS

Publié par Guy Jovelin le 13 novembre 2018

 Publié le 12 novembre 2018 | Étiquettes : 

CES DERNIERS TEMPS, LES MÉDIAS PARLENT MOINS DES BATEAUX DES PSEUDO O.N.G. QUI CHERCHENT À DÉBARQUER EN EUROPE DES CLANDESTINS VENUS D’AFRIQUE, DONT NOUS VOUS PARLIONS FIN OCTOBRE 2018. LEUR AFFLUX NE TARIT POURTANT PAS, BIEN AU CONTRAIRE. IL S’EST SEULEMENT DÉPORTÉ. ALORS QUE L’ITALIE A PRIS DES MESURES POUR MAITRISER SES FRONTIÈRES, C’EST PAR L’ESPAGNE QUE DE NOMBREUX CLANDESTINS ARRIVENT. NOUS EN AVONS FAIT UNE REVUE DE PRESSE.

LA FRONTIÈRE FRANCO-ESPAGNOLE DÉBORDÉE

Arte nous informe le 11 septembre qu’« en 2018, l’Espagne est devenue la principale porte d’entrée en Europe. Quelque 50 000 personnes migrantes sont arrivées sur les côtes andalouses depuis le début de l’année ». Le Monde du 2 novembre indique qu’« entre l’Espagne et la France, la nouvelle route migratoire prend de l’ampleur ».

Les conséquences de cet afflux sont tangibles dans le sud-ouest de la France, en particulier à Bayonne. La ville accueille ainsi l’équivalent d’un Aquarius par jour : La République des Pyrénées du 24 octobre nous informe que « près de 100 migrants arrivent chaque jour d’Espagne ! ». Cet afflux de clandestins est traité par de nombreux médias sous l’angle humanitaire.

France Bleu indique que « les migrants en transit (sont) accueillis à Bayonne par l'association Diakité », pour « permettre à ces jeunes hommes, à ces jeunes femmes parfois avec enfants de s'abriter, manger, récupérer un peu avant de continuer la route vers le nord de l'Europe ».

Europe 1 nous apprend que « Bayonne (est) la nouvelle halte des migrants venus d'Espagne ». « Associations et élus locaux s’organisent pour les accueillir pendant quelques heures avant leur nouveau départ ». Selon France Info, « les associations demandaient plus de moyens pour accueillir les migrants, elles ont été entendues ». Information confirmée par Infomigrants : « face à l’afflux de migrants, le maire de Bayonne ouvre un accueil d’urgence ».

 

Source : ojim.fr

Le 11 novembre égocentrique d’Emmanuel Macron

Publié par Guy Jovelin le 13 novembre 2018

 

Ces cérémonies du 11 Novembre m’ont fait mal. Mes onze ancêtres « morts pour la France » doivent nous regarder avec beaucoup de pitié depuis leur paradis où la seule Vierge ( pas les 72 de Mahomet ) les a accueillis entre 1914 et 1918.

Mal, car ce 11 novembre 2018 n’était qu’un show Macron. Macron partout, mais pas pour tous. Pour lui, pour son ego. Il fallait le voir lire avec lenteur ses discours, le voir arpenter le pavé parisien de son pas lourd comme pour faire durer ce temps mémorable pour lui. Macron le sous-politicien qui a profité de nos millions de garçons sacrifiés par leur mère patrie pour insister sur son ambition démesurée à vouloir rejeter tout idée de francisation de la France au profit d’une patrie élargie à l’Europe. Non au nationalisme somme toute préfigurant le nazisme, oui au multiculturalisme dont la chanteuse a boubou a voulu être le symbole. Oui à la paix pourvu qu’elle soit le fait de la multiculturalité…

La Patrie d’accord. Vous allez me dire que c’est son côté pétainiste cachottier qui ressort mais non, chez notre président, la devise de l’État Français se résume à Travail = chômage, Famillle = PMA et surtout pas d’aide pour que les familles puissent procréer d’avantage à l’exemple de la politique actuelle italienne, Patrie=l’Europe avant tout, en effaçant toute trace de nationalisme.

Et pour ce faire, n’a-t-il pas osé insulter les États-Unis, la Chine et la Russie en les supposant être nos ennemis possibles en face de qui il fallait leur opposer une force armée européenne. J’aurais été Trump et Poutine, je serai reparti direct à la Maison Blanche et au Kremlin. Notre Président s’est vraiment conduit comme un gamin gâté et infatué.

Lui seul existait. Ridicule il était quand il a remonté les Champs-Élysées droit comme un piquet, entouré des dirigeants de la planète, sans leur adresser un sourire et encore moins un mot, et surtout pas à sa voisine polonaise à qui il a récemment menacée de couper les vivres européennes, Ridicule et peu protocolaire le baise-main à Mélanie Trump. Ridicule d’avoir proposé aux chefs d’État, aux rois, aux Premiers Ministres présents de monter à bord de cars comme s’ils étaient redevenus collégiens. Leur offrir le confort d’une Renault, d’une Peugeot ou d’une Citroën made in France aurait été une forte publicité, non ?

Sans les boys venus des États-Unis ou du Royaume-Uni, sans le million de morts russes, il est probable que nous serions allemands sans avoir eu à subir une seconde guerre mondiale. Alors pourquoi avoir été le seul à se mettre en avant. Pourquoi ne pas avoir invité Trump, Poutine, et l’absente Mathilda May qui se serait déplacée si telle avait été l’invitation, à passer les troupes en revue, à prononcer un discours, à participer non pas en spectateurs passifs mais en acteurs à ce centenaire ?

Emmanuel Macron, une fois de plus, aura prouvé qu’il est le plus mauvais diplomate que la France n’ait jamais eu. Uniquement pour défendre son ego, son MOI démesuré.

Je ne suis pas sûr que son itinérance mémorielle ni cette journée du 11 novembre l’ait profondément marqué. Je pense que nos millions de poilus et de soldats étrangers morts pour la France et notre liberté n’étaient pas sa préoccupation première. Hélas.

 

Source : ndf

Emmanuel Macron promet plus de «flexibilité» dans les demandes de visa des Algériens

Publié par Guy Jovelin le 13 novembre 2018

 le

Emmanuel Macron promet plus de «flexibilité» dans les demandes de visa des Algériens

Emmanuel Macron a affirmé le 7 novembre :

«Nous avons demandé à notre ambassade de faire en sorte que les demandes émanant des ressortissants algériens soient étudiées avec plus de pragmatisme qu’avant».

«Nous avons donné des instructions à l’ambassade de France à Alger de faciliter l’établissement des visas pour les journalistes, les hommes d’affaires et les écrivains», «le dossier des visas et de la liberté de circulation des personnes est au cœur des discussions avec les autorités algériennes.»

 

Source : lesalonbeige