Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 juillet 2018

Allocation pour demandeur d’asile (ADA) : En juin 128 440 personnes l’ont reçue contre 127 593 en mai soit 9 % d’augmentation

Publié par Guy Jovelin le 10 juillet 2018

Par  le 10/07/2018 
 
Voir l'image sur Twitter
Office Français de l’Immigration et Intégration@OFII_France
 
 

Allocation pour demandeur d’ () :
En juin 128 440 personnes l'ont reçue contre 127 593 en mai soit 9 % d'augmentation
Le chargement des cartes a été effectué, comme annoncé
Les montants sont donc maintenant disponibles pour leurs bénéficiaires

Politiquement correct. Lexique anti-subversif élémentaire

Publié par Guy Jovelin le 10 juillet 2018

Politiquement correct. Lexique anti-subversif élémentaire

Par Eric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain ♦ « La révolution sera complète quand le langage sera parfait (…) Vous est-il jamais arrivé de penser, Winston, qu’en l’année 2050, au plus tard, il n’y aura pas un seul être humain vivant capable de comprendre une conversation comme celle que nous tenons maintenant ? » (George Orwell, 1984).

Il s’agit ici d’un lexique simple et non pas de l’esquisse d’un dictionnaire, car il ne comporte que les mots et locutions subversifs les plus couramment utilisés. Il s’adressent à tous, mais d’abord aux journalistes et communicants, menacés au premier chef par le psittacisme ambiant. Si nous n’y prenons par garde, nous sommes vite entraînés à utiliser le vocabulaire de la subversion, donc à se faire les vecteurs inconscients de l’idéologie qui la sous-tend. Quelques rares entrées toutefois sont d’humeur linguistique, cependant elles n’en demeurent pas moins révélatrices de la dénaturation du français.

Ne dites pas … mais dites plutôt …

A

Allié (des Américains) ⇒ Vassal

Antiracisme ⇒ Racio-pudibonderie

Asile politique (d’immigrés exotiques mâles) ⇒ Accueil des déserteurs

Associations antiracistes ⇒ Ligues de vertu

B

Banlieues sensibles ⇒ Banlieues du chaos ethnique ou Banlieues islamisées

C

Citoyen [adjectif] ⇒ Civique

Clandestin (étranger quand il ne se cache nullement) ⇒ Hors-la-loi

Crise migratoire ⇒ Invasion, Grand remplacement [Renaud Camus]

D

Délit de racisme, de sexisme, d’homophobie ⇒ Délit d’opinion, blasphème

Dérapage ⇒ Propos sincère ou ingénu

Diminuer au maximum ⇒ Réduire au minimum

Discrimination ⇒ Libre (ou légitime) discernement

Diversité ⇒ Chaos ethnique

E

Éradiquer [anglicisme XXIème siècle, to Eradicate] ⇒ Déraciner, arracher, extirper, extraire, etc.

État de droit (au sens strict et propre) ⇒ Gouvernement des Juges

État de droit (dans l’emploi impropre : « rétablir l’… ») ⇒ Ordre public

Extraterritorialité ⇒ Exterritorialité

F

Faire en sorte que … ⇒ Faire que …

Français d’origine X ou Y ⇒ Étranger naturalisé (ou Français de souche ou de sang X ou Y)

G

Gay [américanisme] ⇒ Homosexuel

H

Handicapé ⇒ Infirme, invalide

I

Idées de haine ⇒ Pensées dissidentes ou sentiments déshonnêtes

Idéologie islamiste ⇒ Théologie islamiste

Ingérence humanitaire ⇒ Impérialisme moralisateur

Islamo-fascisme ⇒ Islamo-gauchisme

J

Jeunes ⇒ Voyous immigrés

K

L

Lois muselières ⇒ Lois baillons

M

Migrant ⇒ Immigrant ou Colonisateur

Mixité sociale ⇒ Mixité (ou chaos) ethnique

Milieux défavorisés ⇒ Populations d’origine extra-européenne, Jaunes exceptés

Motivation (en matière criminelle) ⇒ Mobile

Multi-culturel ⇒ Multi-ethnique, désordre sub-culturel, acculturation

N

[Le] Nationalisme c’est la guerre ⇒ [Le] Capitalisme prédateur c’est la guerre

Négationnisme ⇒ Révisionnisme

O

Opportunité [anglicisme récent] ⇒ Occasion

P

Populations déshéritées ⇒ Populations du tiers-monde

Q

Quartier populaire ⇒ Quartier d’immigrés ou islamisé

R

Racisme ⇒ Racialisme

Radicalisé (islamisme) ⇒ Fanatisé

S

Sniper [anglicisme] ⇒ Franc-tireur

Sponsoriser [anglicisme] ⇒ Commanditer

T

Tolérance (vis-à-vis des effets de l’immigration) ⇒ Capitulation, concession, laxisme

U

V

Valeurs (sauf à la Bourse…) ⇒ Vertu

Valeurs républicaines (ou européennes) ⇒ Nouvel ordre moral

[Le] Vivre ensemble ⇒ Communautarisme ou hétérogénéité ethnique

X

Xénophobie ⇒ Préférence nationale, préservation de notre tissus ethnique

Y

Z

Eric Delcroix
09/07/2018

 

Source : Correspondance Polémia

Crédit photo : Domaine public, via PixaBay

JEUDI 12 JUILLET : JEAN-FRANÇOIS TOUZÉ, DIRECTEUR DE "CONFRONTATION" INVITÉ À L'ÉMISSION "SYNTHÈSE" SUR RADIO LIBERTÉS

Publié par Guy Jovelin le 10 juillet 2018

RL 78 2018 07 12 JF TOUZÉ.jpg

Un transgenre représente l’Espagne au concours Miss Univers

Publié par Guy Jovelin le 10 juillet 2018

Ecrit parPierre-Alain Depauw

Angela-Ponce-1320x624.jpg

L’idéologie du genre est promue par les instances mondialistes. C’est donc un transgenre qui se fait appeler Angela Ponce, 26 ans, qui représentera l’Espagne au concours de Miss Univers. Vendredi 29 juin dernier, ce transgenre avait remporté l’écharpe de Miss Espagne !

C’est en 2014 que cet individu débute une longue série d’opérations pour se donner l’apparence physique d’une femme. En 2015, il se présente une première fois à l’élection de Miss Espagne, sans succès.

Mais la propagande LGBT s’impose à la façon d’un rouleau compresseur et le transgenre est devenu Miss Espagne trois ans plus tard.
Quant au concours de Miss Univers, il est ouvert aux transgenres depuis six ans, mais c’est la première fois qu’un transgenre y participera.
 
Source : medias-presse.info

Un discours qui ne peut pas nous convaincre

Publié par Guy Jovelin le 10 juillet 2018

synthesenationale

6a00d8341c715453ef022ad359eed0200c.jpg

 Jean-Gilles Malliarakis

Le régime hybride dans lequel nous vivons se compose d'éléments concrets de plus en plus présidentiels et de fictions parlementaires évanescentes. Un tel mélange instable produit d'année en année des révisions constitutionnelles à répétition. D'intérêt inégal, toutes tendent à démontrer, 60 ans après sa fondation, la fragilité d'institutions qu'on présente pour inébranlables. À titre de comparaison rappelons au besoin que la Troisième république (1873-1940) a vécu 67 ans, et l'Union soviétique (1922-1991) 69 ans.

Le Congrès s'est réuni 16 fois depuis 1958 pour adopter une réforme constitutionnelle. Il s'agit, avec le référendum, d'une des voies possibles de révision, prévue par l'article 89.

Mais depuis la présidence Sarkozy s'est instituée en 2008 une disposition additionnelle. À l'évidence elle s'inspire de la constitution des Etats-Unis, où une fois par an le chef de l'exécutif fédéral prononce un discours sur l'état de l'Union.

À la suite des attentats de 2015, les groupes parlementaires ont disposé d'un temps de réponse. Or, cette disposition, ne permet au chef de l'État, qu'un petit monologue. Cet espace d'expression personnelle, fort coûteuse, semble désormais insuffisant à son actuel bénéficiaire.

Face au Congrès des deux chambres réunies en une seule, ce 9 juillet à Versailles, il s’est plu à annoncer une évolution. Un an près la première édition de son exercice, car il regrette déjà de s'en tenir à cette improbable humilité, qu'il affirme sans conviction. Campant résolument dans le rôle de Jupiter, il désire désormais que cela ressemble à un dialogue avec la représentation nationale.

Sur le fond, ce discours de Macron devant les parlementaires pieusement réunis en Congrès laisse perplexe. Il lui a peut-être valu des ralliements. On ne peut pas affirmer qu'ils n'existent pas. Negatio non probatur, on ne démontre pas une négation dit la pensée scolastique. C'est donc la discrétion de ces mystérieux ralliés mérite le respect, car au moment où ces lignes sont écrites je n'en perçois aucun signe.

Pour résumer son propos, celui qui devrait se comporter comme le président de tous les Français, s'est ingénié à Versailles à tenir surtout une communication gaucho-compatible. On dirait qu'il cherche toujours à présenter une sorte de réponse modérée aux grognements de la France insoumise, son opposition préférée. Il ne cherche à répondre qu'aux seules aspirations considérées comme légitimes entre héritiers du jacobinisme.

Les collectivités locales, ce qu'on appelle les territoires, comme toujours, n'ont qu'à obéir. Le pouvoir central décide seul, à peine écoute-t-il.

La contradiction la plus frappante se développe donc entre les cibles possibles du ralliement, qui se situent, grosso modo, au centre droit et celles que visaient les contorsions du discours. Celui-ci était conçu en direction de l'orphelinat socialiste. C'est à gauche qu'il cherche à séduire, c'est à gauche qu'il cherche à convaincre, c'est la critique de gauche qu'il cherche à désamorcer.

Selon lui, l'État Providence, n'est pas à liquider, il est à reconstruire en vue du XXIe siècle.

Selon lui, le rééquilibrage des finances publiques s'opère avec succès par un "ralentissement de la hausse continue des dépenses".

Selon lui, la retraite par répartition doit demeurer la pierre angulaire du système. On s'apprête même à la renforcer au détriment des professions indépendantes ou des créateurs d’entreprises, qu'on prétend protéger : on va les spolier encore plus par des cotisations de plus en plus lourdes finançant des pensions de plus en plus décourageantes et de plus en plus incertaines.

Selon lui, beaucoup plus grave encore pour l’avenir, "la république n’a aucune raison d’être en difficulté avec l’islam". Tels sont les mots employés.

Mais alors, Monsieur le président, qui parlez comme si vous étiez aussi le Premier ministre, pourquoi tout ce développement pour nous expliquer ce que vous allez entreprendre pour réglementer cet ensemble disparate de prédications rivales, auxquelles, manifestement, ni vous, Monsieur le Président, ni aucun de vos condisciples, technocrates comme vous, ne connaissent rien ou pas grand-chose.

Non ce long discours ne peut pas nous convaincre.

Source L'Insolent cliquez ici