Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 juillet 2018

Le PS bruxellois propose un tract en arabe

Publié par Guy Jovelin le 07 juillet 2018

Ecrit parPierre-Alain Depauw

arabe,ps bruxellois,tract

En Belgique, les électeurs iront aux urnes au mois d’octobre pour les élections communales. En région bruxelloise, il est fréquent depuis de nombreuses années de voir des candidats d’origine immigrée faire campagne en arabe ou en turc.

Mais cette année, c’est un cap supplémentaire qui vient d’être franchi. A Bruxelles-Ville, c’est un tract officiel de la liste du parti socialiste qui est disponible en langue arabe ! Avec en tête de liste l’actuel bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close. Un exemple d’intégration…

 

Source : medias-presse.info

vendredi, 06 juillet 2018

Lieutenant Roger Degueldre, fusillé a 37 ans le 6 juillet 1962

Publié par Guy Jovelin le 06 juillet 2018

C’est quelques heures seulement après le génocide du 5 juillet 1962 qui, rappelons-le, fit plus de trois mille victimes parmi la population civile européenne, que l'infâme de gaulle (le criminel de guerre) prit sa décision de faire fusiller le lieutenant Roger DEGUELDRE

36706346_2565646293460882_5052943854542520320_n.jpg

Congo en guerre : cannibalisme, garçons obligés de violer leur mère, mutilations génitales, sorcellerie, démembrements à la machette,…

Publié par Guy Jovelin le 06 juillet 2018

Auteur : admin4

canibalisme,congo,guerre,mutilation génitales,violer leur mère

« Selon un rapport de l’ONU, des atrocités terribles, dont des viols collectifs et du cannibalisme, ont lieu dans la guerre en République démocratique du Congo.

Dans la région du Kasaï, on a vu des garçons forcés de violer leur mère, des petites filles à qui on a dit que la sorcellerie leur permettrait d’attraper des balles, et des femmes forcées de choisir entre le viol en bande ou la mort.

Les rebelles et les troupes gouvernementales ont commis des atrocités pendant le conflit, y compris le démembrement de civils, selon des comptes rendus publiés par une équipe de l’ONU d’experts des droits de l’homme qui ont déclaré que le monde doit savoir.

L’équipe chargée d’enquêter sur un conflit dans la région a déclaré la semaine dernière au Conseil des droits de l’homme de l’ONU qu’elle soupçonnait toutes les parties d’être coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Leur rapport détaillé de 126 pages répertorie les horribles attaques commises durant le conflit, qui a éclaté fin 2016, impliquant les milices Kamuina Nsapu et Bana Mura et les forces armées congolaises, les FARDC.

« Ce qui s’est passé au Kasaï ne peut que forcer à en parler », a déclaré Marie-Ange Mushobekwa, ministre congolaise des droits de l’homme, au Conseil.

« Une victime nous a dit qu’en mai 2017, elle a vu un groupe de la milice Kamuina Nsapu, dont certains portaient des organes génitaux féminins (clitoris et vagins) comme médailles », dit le rapport.

Certains témoins se souviennent d’avoir vu des gens découper, cuisiner et manger de la chair humaine, y compris des pénis coupés à partir d’hommes encore vivants et de cadavres, en particulier les FARDC, et boire du sang humain.

L’enquêteur principal Bacre Waly Ndiaye a déclaré au Conseil que lors d’un incident, au moins 186 hommes et garçons d’un seul village ont été décapités par Kamuina Nsapu, dont beaucoup de membres étaient des enfants forcés de combattre, désarmés ou portant des bâtons, et étaient convaincus que la magie les avait rendus invulnérables.

Beaucoup de ces enfants soldats ont été tués lorsque les soldats des FARDC les ont mitraillés sans discrimination, a-t-il dit. Les corps étaient souvent enterrés dans des fosses communes…. ou étaient parfois empilés dans des camions par des soldats pour être enterrés ailleurs. Au départ, on pensait qu’il y avait environ 86 fosses communes, mais après avoir enquêté sur le terrain, l’équipe a soupçonné des centaines, a-t-il dit. »

Source fdesouche via contre-info

Revue de presse : ET EMMANUEL MACRON DANSA AU NIGERIA

Publié par Guy Jovelin le 06 juillet 2018

Capture-6.png

Jean-Charles Mignard Boulevard Voltaire cliquez ici

En promenade au Nigeria, Macron a célébré la « créativité africaine » en s’exhibant sur la piste d’une boîte de nuit de Lagos au son des tambours, comme aurait dit Rose Laurens. Sans grâce ni rythme, il bouge vaguement et tape des mains. Bof ! C’est moins branché que la désormais célébrissime fête de la Musique à l’Elysée, mais tout aussi déplacé et ridicule. Et surtout plus immature encore.

Imagine-t-on un autre président de la République française – même Hollande, même Sarkozy – dans de tels dévoiements de la fonction présidentielle ? Le scooter de Hollande était involontaire. La teuf africaine de Macron, elle, se veut, avec la suffisance habituelle de son auteur, un acte de communication doté d’une signification profonde.

En fait, ce comportement révèle un manque de maturité étonnant et un goût prononcé de l’exhibition personnelle. L’impression de malaise devant un comportement si marqué par l’adolescence incite à la réflexion. À quel Président les Français ont-ils confié leur destin ? À quelle personnalité ? Et dire que certains croyaient que Macron incarnerait avec sérieux et dignité le renouveau de la fonction présidentielle !

Mais si, voyons, l’autorité est bien au rendez-vous. L’autorité ? Non, l’autoritarisme !

Autoritarisme. Le « Je suis votre chef » rappelé maladroitement aux militaires, comme si ces hommes et femmes capables du sacrifice suprême avaient besoin de cette inutile et obscène piqûre de rappel. Un vrai chef n’a nul besoin de préciser qu’il est le chef. Hélas, sa scolarité à l’ENA n’a pas appris au jeune Macron cette évidence humaine.

Autoritarisme quand on met à pied, au mépris de toutes les règles, un ambassadeur respecté et efficace, coupable de dire ce qu’il pense d’un gouvernement brillamment réélu. Ah, mais le gouvernement hongrois de Viktor Orbán fait partie de ce que l’on qualifie hypocritement de « vent mauvais ». Éric Fournier, ambassadeur de France, a juste commis un délit d’opinion, si curieusement révélé par Mediapart.

Toutefois, mettons au défi Macron d’être aussi brillamment réélu qu’Orbán dans quatre ans. Et mettons-le au défi de se remettre en cause à mi-mandat, comme l’a annoncé le nouveau président mexicain Andrés Manuel López Obrador.

Ces défis-là ne seront jamais relevés. Car les autoritaristes sont des faibles ; seule leur inconscience les protège de leur propre ridicule.

 

Source : synthesenationale

Carl Lang s'adresse aux Nantais "qui ne comprennent pas ce qui se passe" :

Publié par Guy Jovelin le 06 juillet 2018

LANG CARL 5.jpg

 

Carl Lang,

Président du Parti de la France

Après une nouvelle nuit d'émeutes et d'incendies dans leur ville, on voit défiler sur les médias des Nantais qui déclarent ne pas comprendre toute cette violence. En regardant un peu mieux à quoi ressemblent les casseurs, cela devrait les aider à comprendre...