Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 octobre 2017

INTOLÉRABLE : LA "JUSTICE" ORDONNE QU'UNE CROIX SURPLOMBANT UNE STATUE DE JEAN-PAUL II SOIT ENLEVÉE (en Bretagne)

Publié par Guy Jovelin le 27 octobre 2017

22813955_1239486019489001_4322069057266434287_n.jpg

Le Conseil d'Etat vient d'ordonner au Maire de la petite commune de Ploërmel, en Bretagne, de retirer la croix surplombant la statue de Jean-Paul II.

Nous marchons sur la tête ! Cette statue est un cadeau offert à la ville par un artiste russe.

En France, en 2017, on détruit de vieilles églises, on débaptise des rues, on retire des croix, on interdit les crèches... En revanche, les musulmans occupent nos rues et les djihadistes tuent en toute impunité ! Cette situation est purement et simplement ahurissante !

La France a des racines chrétiennes, ce n'est pas une opinion, c'est une réalité. Il faut en être fier.

Honte à ces juges minables, petits collabos protégés par le Système mondialiste, qui méconnaissent totalement l'histoire de notre pays, et bafouent son héritage.

 

Source : synthesenationale

mardi, 16 mai 2017

Bretagne : train gratuit pour les migrants afin qu’ils puissent se rendre à la mosquée

Publié par Guy Jovelin le 16 mai 2017

12 mai 2017 par Pierrot

Trouvé sur le site Breizatao : Suite à l’implantation imposée par le gouvernement français de migrants clandestins en Bretagne, fin 2016, les communes de Kemperle (Quimperlé) et Rieg (Riec-sur-Belon) hébergent depuis des colons afro-musulmans, dont des soudanais et des afghans.

Sébastien Miossec, le maire socialiste de Riec-sur-Belon, avait pris l’initiative d’héberger des clandestins dans divers appartements du centre-ville de cette commune, sans en avertir la population. Il avait été rejoint dans cette politique par le maire socialiste de Trégon (Trégunc) et de Molan (Moëlan-sur-Mer).

Miossec avait également organisé une opération de propagande (source) en faveur du remplacement de population et de l’islamisation aux côtés de la Ligue des Droits de l’Homme. Une structure alliée aux Frères Musulmans militant notamment pour la burka de plage (voir ici) : ndf.fr

Se sachant en minorité face à l’opinion publique, ces maires socialistes agissent dans l’opacité la plus complète.

Lire la suite :
http://www.contre-info.com/ |


dimanche, 21 août 2016

Jean Raspail en Bretagne : c'est maintenant que commence la Camp des Saints...

Publié par Guy Jovelin le 21 août 2016

Un entretien avec Breizh info cliquez ici :

20/08/2016 – 07H00 Fréhel (Breizh-info.com) – Jean Raspail, l’auteur notamment du Camp des Saints, terrible best-seller prophétique, est un amoureux de la Bretagne. Il passe régulièrement ses vacances à Fréhel (22) – un coin qu’il apprécie particulièrement – où il nous a fait l’honneur de nous accorder une interview.

L’occasion pour nous de l’interroger sur sa relation avec Fréhel et ce secteur si particulier de la Bretagne. Mais aussi sur son rapport à la Bretagne. Et bien entendu, sur son oeuvre, et notamment Le Camp des Saints. Enfin, nous en avons profité pour questionner Jean Raspail sur l’actualité, et notamment sur l’islamisation, mais aussi sur la vague migratoire sans précédent qu’il avait prédit.

Jean Raspail s’est totalement prêté à l’exercice, et ses réponses pimentées ne manqueront pas de surprendre nos lecteurs. De son attachement à l’identité bretonne, au clan breton, et à son enracinement, à sa volonté de faire abolir les lois Pleven-Gayssot-Taubira, en passant par son constat sans fioriture sur la montée de l’islamisme ou l’invasion migratoire, on ne s’ennuie pas un instant durant les 35 minutes d’entretien qu’il nous a accordé.

Il y a plus de quarante ans, en 1973, Jean Raspail faisait scandale en publiant « Le Camp des Saints », roman dans lequel il imaginait le déferlement de populations du tiers-monde, poussées par la faim et la misère sur les côtes françaises. Un million de boat people prenaient pied sur notre territoire, en avant-garde d’une inéluctable invasion. Le gouvernement atermoyait, puis cédait. Mais une poignée de patriotes résistait jusqu’au bout, les armes à la main…

Aujourd’hui, force est de constater que l’Histoire valide la thèse de son roman. Un roman dont il a refait la préface, en 2011, que Polémia analysait ainsi : « L’Europe, la France vivent sous le joug d’une idéologie unique : Big Other. Une admiration sans bornes de l’autre, doublée de la haine de soi, de sa culture, de sa civilisation. Une idéologie unique qui nous assujettit grâce aux méthodes de Big Brother : la société de surveillance que nous connaissons où la police de la pensée est omniprésente. Une idéologie unique qui s’impose d’autant plus facilement aux individus qu’ils sont affaiblis par la tutelle de Big Mother : le principe de précaution qui doit s’appliquer du berceau à la tombe. Sauf dans un domaine, semble-t-il, celui des… politiques migratoires ».

 

source : synthesenationale

samedi, 05 mars 2016

Dictature: des élèves interrogés à la gendarmerie à propos du cours de leur professeur sur « la Russie » et « Vladimir Poutine »

Publié par Guy Jovelin le 5 mars 2016

La guillotine - Crédits : Etude Delorme - Collin du Bocage.

En Bretagne des élèves de troisième de l’Ecole Sainte-Anne à Auray ont été convoqués à la gendarmerie et  interrogés sur la teneur du cours de leur professeur d’histoire et de langue bretonne sur “l’introduction à la géopolitique contemporaine” concernant la Russie, conformément aux programmes scolaires.

Le professeur aurait-il été politiquement incorrect ? C’est en tout cas le lourd soupçon qui pèse sur lui. Et ce n’est pas fini: après les élèves, le professeur de retour de congés est à son tour convoqué. Il ne s’agit plus de la Shoah, de racisme ou antisémitisme, de l’esclavage noir, d’Hitler et des nazis, ni du gender, de l’homosexualité ou de l’avortement lorsqu’on ne prend pas une position claire en sa faveur,  sujets (j’en oublie sans doute!) dont certains sont bien encadrés par les lois liberticides, mais dont certains autres ne relèvent que de la police de la pensée ordinaire. Personne n’avait encore songé que Vladimir Poutine était désormais à ranger parmi les sujets qui tombent sous le coup de la police de la pensée… 

Non, mais quel abject cafard, parent d’élève (?) ranci de haine, a-t-il osé « rapporter » à la police sans se faire éjecter ? Quelle administration dictatoriale a-t-elle osé mettre cette « affaire » entre les mains d’une police de plus en plus politique ? Au nom de quelle loi ? S’agit-il d’un règlement de compte personnel ? Contre l’école catholique ? Pour le moment mystère!

Les exemples dictatoriaux en cet état d’urgence qui se prolonge, relèvent de plus en plus d’une politique terroriste, comme au bon vieux temps de la Terreur révolutionnaire. Les voyous et les clandestins ont tous les droits, tandis que les honnêtes citoyens sont pourchassés. La seule question qui reste : à quand le retour de la guillotine ? 

Le professeur,  Pascal G., abasourdi d’apprendre que ses élèves avaient été interrogés à la gendarmerie sur la teneur de son cours d’Histoire, explique: 

“J’ai d’abord fait un état des lieux de la Russie après la fin du communisme. J’ai expliqué les grandes lignes de la politique du président russe, Vladimir Poutine. Une politique qui a consisté à constituer une classe moyenne en Russie tout en s’appuyant sur le sentiment patriotique, après les années de crise de la présidence de Boris Eltsine” détaille le professeur dans un email.

“Je suis revenu sur les alliances entre la France et la Russie au XXème siècle, en 1914 mais aussi entre 1940 et 1945” poursuit-il.

“J’ai traité l’engagement russe en Syrie et en Irak contre Daech aux côtés des forces armées françaises” précise t-il.

“J’aborde l’histoire sur la base des faits, j’essaie d’expliquer la complexité des rapports géopolitiques afin de développer l’esprit critique des élèves. Je ne me prononce pas sur le bien-fondé ou non des actions menées par une diplomatie” conclut-il. (Source)

Le professeur fortifié par le soutien de ses élèves, ira donc justifier de son cours à des gendarmes, chargés du service d’ordre, qui n’ont aucune aptitude pour en juger…

Respecté par ses pairs, la hiérarchie du professeur n’a pas été davantage alertée de l’enquête. Signe de ce qu’aucune procédure disciplinaire interne n’a été entreprise.  (Source)

Il est de plus en plus évident que l’état d’urgence a des visées politiques contre les dissidents, plutôt que contre le terrorisme islamiste qui arrange bien, en fin de compte, le régime. On peut également s’interroger sur ce cours de géopolitique contemporaine, qui ne devrait pas exister sauf à vouloir faire un lavage de cerveaux systématique. La place de professeur d’Histoire devrait être réservée aux membres du parti socialiste, cela ôterait toute ambiguïté!

Photo: Guillotine révolutionnaire des Armées de la République (Armée dont fait partie la gendarmerie) qui a été vendu à l’hôtel Drouot à Paris en 2011 pour 223 056 €. Son heureux (?) nouveau propriétaire devait lui faire quitter le territoire national, sans doute pour illustrer les bienfaits de la Révolution française, de la République et de la Déclaration des Droits de l’Homme…  


Source : http://www.medias-presse.info/

lundi, 30 novembre 2015

Foire aux socialistes

Publié par Guy Jovelin le 30 novembre 2015

foire aux socialistes

Regardez la légende au bas de cette carte postale ancienne. Cela ne s’invente pas… ! Un peu d’histoire : en Bretagne, le verrat (cochon mâle) que l’on gardait pour engraissement ou pour reproduction était appelé “socialiste”, car il ne faisait rien d’autre que manger et accessoirement s’occuper des truies… (authentique!) Hé oui !!!

 

Source : http://www.medias-presse.info/