Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 juin 2018

Macron rencontre le Pape et se prend pour un bon Samaritain

Publié par Guy Jovelin le 28 juin 2018

Rédigé par notre équipe le 27 juin 2018 

Le Pape François aurait-il rencontré le bon Samaritain ?

Reçu par le Pape François au Vatican, Macron a pris soin de se mettre en scène (comme d’habitude) en multipliant les petits gestes qui donnent l’impression d’une complicité débordante. Merkel, Trump, Trudeau, tant d’autres et maintenant le Pape lui-même sont passés à la moulinette du macronisme. Sachant adapter son discours, le président français avait endossé l’uniforme du bon Samaritain. Un rôle qui lui permet de faire vibrer sa fibre socialiste ou plutôt humaniste comme il est de bon ton de dire aujourd’hui.

Passage obligé de tous les présidents de la République, le Vatican est l’occasion pour eux de draguer un électorat catholique qui peine à comprendre qu’il a été mis sur la touche et que son avis importe peu. Mais rencontrer un Pape est surtout une occasion de réaliser des images souvent en complète contradiction avec leur politique. Le gros Hollande, bouffeur de curés mais pas que, avait osé se pointer après avoir forcé la main aux Français en imposant le « mariage pour tous ». Son successeur est déjà dans la sainte place et a un double agenda en tête.

Migrants, GPA, PMA : le triptyque pas si catholique de Macron

Le plus urgent est de « régler » la question migratoire, cela veut dire dans le langage macronien que les quelques centaines de migrants les plus médiatisés, car se trouvant sur des bateaux d’ONG que personne ne veut recevoir, devront être recueillis par la France et les quelques pays assez sots pour continuer le délire immigrationniste. Quelques migrants médiatisés, c’est bien pour la conscience de gauche et ça permet aussi d’évacuer le fait que des milliers d’autres entre chaque mois clandestinement en France et que ceux qui sont invités à partir restent ad vitam aeternam.

Les migrants du Lifeline seront donc en partie récupérés par la France et Macron a tenu parole. Il suit les commandements du Pape et fait preuve de « générosité » envers son prochain. Macron-Pape François : nouveau couple médiatico-politique après les échecs Macron-Trump et Macron-Merkel ? L’attelage est improbable et ne tiendra pas longtemps, car si Macron était au Vatican, c’était aussi pour dire à un Pape sans pouvoir qu’il allait bientôt forcer les Français à accepter la GPA et la PMA pour tous. C’est ça le progrès ! C’est ça le macronisme !

Mettre des ventres de femmes pauvres à disposition de couples riches, ça fait marcher le business. Le chômage baisse, et le PIB augmente ! Que demande le peuple ? Macron ne comprend pas les petites gens comme aurait pu dire un certain millionnaire, mais il sait comment leur imposer du travail au détriment de la morale. Oui, mais seules les femmes sont concernées par ce nouvel eldorado de l’emploi ! Que les hommes se rassurent. Les chômeurs seront réquisitionnés pour accueillir les prochaines vagues de migrants. Des emplois précaires, car une fois inutiles, les ex-chômeurs français seront invités à quémander un RSA si l’Etat-providence existe encore à ce moment-là. Mais avec un bon Samaritain à l’Elysée, pourquoi en douter ?

 

Source : 24heuresactu

mardi, 03 avril 2018

Le Pape ne lâche rien, sauf l’essentiel

Publié par Guy Jovelin le 03 avril 2018

francois-ne-lache-rien

Le Pape sud-américain, acquis à certaines dérives gauchistes de là-bas, a déploré urbi et orbi le martyre des Syriens, il a même parlé de génocide syrien,

il a pleuré le sort des pauvres habitants de Gaza,

il a demandé que la paix du Christ guérisse «les blessures au Sud Soudan»,

il a demandé la paix pour l’Ukraine,

il a demandé de la consolation pour le Venezuela.

 

Mais pas un mot sur le génocide des Blancs en Afrique du Sud.

Et surtout, pas une parole claire sur les pires persécutés du monde entier, à savoir les chrétiens vivant dans des pays musulmans.

 

Le Pape a pleuré sur le sort des enfants qui «grandissent sans espérance, privés d’éducation et d’assistance sanitaire ; et aussi pour les aînés mis à l’écart par la culture égoïste, qui met de côté celui qui n’est pas productif». Cette référence aux non-productifs vient en droite ligne du marxisme dont il est imprégné, mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit ici. En effet, ici c’est de la destruction de la famille qu’il est question, à savoir le lien normal entre les parents et leurs enfants, cela tout au long de la vie.

Un  Pape digne représentant du Christ, et donc rempli de sagesse, aurait dû s’interroger sur l’avenir du monde : si les « capitalistes blancs » (c’est-à-dire les producteurs des biens nécessaires à la vie) venaient à disparaître, qui allait « nourrir le monde » ?

Certainement pas une Europe occidentale ruinée par l’arrivée massive de nuées de sauterelles dévastatrices, pardon, de nuées de migrants musulmans, trop souvent parasites et criminogènes (vols, viols, terrorisme, en passe de faire disparaître rapidement les systèmes sociaux créés par nos aïeux…).

Certainement pas le Venezuela (pays immensément riche en ressources pétrolières mais  ruiné par « le gauchisme »), ni les pays musulmans, riches en pétrole mais incapables de produire quoi que ce soit par eux-mêmes.

Ce Pape « bolchévique » sait culpabiliser « les riches », mais la production des biens nécessaires à la vie, il ne s’en préoccupe pas beaucoup, c’est quelque chose qui va se faire tout seul !

Cenator, 2 avril 2018

 

Source : lesobservateurs

samedi, 20 janvier 2018

Immigration – Des Paras italiens lancent au pape : « Ça suffit, Bergoglio ! L’ennemi est dans la maison ! »

Publié par Guy Jovelin le 20 janvier 2018

 par   19 janvier 2018

 
Italie – Francesco Crippa, président de la section provinciale de Brianna de l’Association Nationale des Parachutistes Italiens, ne supporte plus les messages du pape en faveur de la submersion migratoire et a diffusé sur les réseaux sociaux un message explicite :
 
« Ça suffit Bergoglio ! Nous avons un ennemi dans la maison et beaucoup trop de gens continuent à faire semblant de rien. Les paroles de celui qui l’a précédé devraient réveiller nos consciences de chrétiens et l’isoler ».
 
 
 
Bien sûr, Francesco Crippa n’est pas mandaté pour parler au nom de tous les parachutistes. Il précise d’ailleurs :
 
« C’est mon avis personnel de chrétien et de croyant qui n’approuve pas l’attitude de ce pape et son prêche. Avez-vous remarqué que la Place Saint Pierre le dimanche est à présent toujours à moitié vide et les cadrages de prises de vues des Télévisions sont toujours filmées par le bas ? »
 
Mais il ne fait aucun doute que cet homme très connu parmi les bérets rouges italiens s’exprime avec l’assentiment de beaucoup de ses camarades. Ils savent, eux, le prix qu’il faudra payer tôt ou tard pour se débarrasser de cette situation.
 

 Source : medias-presse.info

mardi, 09 janvier 2018

LE NOUVEAU CREDO PAPAL

Publié par Guy Jovelin le 09 janvier 2018

lundi 8 janvier 2018par Michel Dantan

crédo,migrants,pape

L’ONU qui encourage les européens à accueillir toujours plus d’immigrés chez eux peut désormais compter avec l’appui du pape François. Le 1er janvier dans son message diffusé à l’occasion de la journée mondial de la paix le Très Saint Père c’est fait encore une fois l’apôtre de la société multiculturelle accablant par la même occasion de tous les pêchés ceux qui en refusaient l’avènement. Rien de bien nouveau dira t-on sous le ciel de la Place Saint-Pierre, sauf que cette fois-ci le Pape n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. « Ceux qui fomentent la peur des migrants, parfois à des fins politiques au lieu de construire la paix, sèment la violence, la discrimination raciale et la xénophobie » a déclaré le Pape François, avec dans le collimateur on s’en doute, les leaders populistes européens devenus depuis la montée en puissance de leurs mouvements les têtes de turc de tous les lobbies favorables à l’ouverture des frontières aux flux migratoires. Et pour bien montrer que son cœur penchait du côté des mondialistes, le Pape François s’est plu dans son message à parer de toutes les vertus ceux qui venaient d’ailleurs. « Ils apportent avec eux un élan de courage, leurs capacités, leurs énergie et leurs aspirations, sans compter les trésors de leurs ailleurs d’origine. De la sorte ils enrichissent la vie des nations qui les accueillent ». Bref, des propos qu’un franc-maçon de base ne désavouerait pas, mais qui ne sont pas prêts en tout cas d’avoir l’oreille du Premier Ministre hongrois qui à l’occasion de son message annuel de Noël n’avait pour sa part pas manqué de dire tout le mal qu’il pensait des fossoyeurs de l’Europe. « Ils veulent que nous arrêtions d’être ce que nous sommes. Ils veulent que nous devenions ceux que nous ne voulons pas être. Ils veulent que nous nous mélangions à des gens d’un autre monde » avait déclaré Viktor Orban, lequel pour bien marqué sa différence se refuse à laisser « son pays se retrancher derrière des blocs de bétons ». Décidément l’esprit de reconquête ne souffle pas sur le Vatican, mais vient de l’Est, comme d’ailleurs la lumière.

 

Source : national-hebdo

mardi, 26 décembre 2017

Migrants : la presse approuve le pape et craint « la surdité des croyants »

Publié par Guy Jovelin le 26 décembre 2017

Après l’homélie de Noël dans laquelle le pape François a exhorté dimanche les catholiques à ne pas ignorer le drame des migrants, la presse applaudit tout en craignant la surdité des croyants.

Dans Le Journal de la Haute-Marne, Patrice Chabanet va jusqu’à écrire que le pape « désavoue, entre autres, les tenants d’une Europe chrétienne face à ce que ces derniers considèrent comme une déferlante migratoire essentiellement musulmane. »

L’Argentin Jorge Bergoglio, petit-fils de migrants italiens, a fait du sort des réfugiés l’un des thèmes fondamentaux de son pontificat entamé voici près de cinq ans. 

« La créativité sociale évoquée par le pape permet d?imaginer des solutions« , espère François Ernenwein de La Croix, qui souligne que « tous les peuples, toutes les nations sont invités à faire preuve d’inventivité face aux migrations.  »

Dans L’Humanité, Patrick Apel-Muller est en phase avec le souverain pontife : « L »Humanité et ses lecteurs se sentent plus proches de l’homélie du pape François que des circulaires du ministre de l?Intérieur français et de la loi antimigrants que diligente Emmanuel Macron… « , se surprend-il. […]

« Le pape François a célébré la nativité du Christ en rappelant opportunément que Jésus, Marie et Joseph étaient des migrants« , note Pierre Fréhel dans Le Républicain Lorrain, regrettant qu’il ne soit « pas certain pour autant que le devoir de charité et d’hospitalité recommandé par le Pape soit entendu par tous les catholiques ou du moins par tous ceux qui se définissent ainsi. »

news.yahoo via fdesouche