Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 octobre 2017

Terrorisme d’extrême-droite : attention manipulation !

Publié par Guy Jovelin le 18 octobre 2017

Auteur : Pierrot

def.jpg

Alors que la France est sous pression terroriste (jihadiste) depuis 3 ans, quoi de mieux pour « l’Intérieur », que d’allumer un contre-feu en médiatisant une pseudo affaire de terrorisme d’extrême droite. C’est du deux en un : un coup de com’ à pas cher, et de quoi apeurer la ménagère en agitant le spectre de la bête immonde.

Quoi de mieux pour la République, que de mettre sur le même plan médiatique, des terroristes islamistes organisés en réseaux, avec des financements, des canaux de communication, des bases arrière, et les patriotes lassés de l’invasion migratoire ?

Les vieilles méthodes de barbouzes se révèlent toujours efficaces. La police arrête un mec perdu ainsi que son entourage, l’affaire est médiatisée en appuyant sur l’orientation « extrême droite » du dossier. Pour terminer, on insiste sur le fait que le terrorisme n’est pas une prérogative de l’islam radical. (affaire Nisin, ci-dessous)

Rappelons qu’aucun mouvement de la droite nationale contemporaine (post guerre d’Algérie), n’a incité, organisé ou financé de projets visant à attaquer mortellement la population civile ou militaire. Le peu « d’affaires terroristes » qui concerne des militants nationalistes (Brunerie en dernière date), sont le fait d’individus isolés, ne répondant à aucune commande, d’aucun groupe constitué. L’attribution même de ces projets « violents » à la droite nationale, comme le fait Le Monde (ici), relève de la plus pure malhonnêteté intellectuelle.

Dix hommes présumés proches de l’extrême droite ont été arrêtés dans les environs de Marseille et en Seine-Saint-Denis, mardi matin. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à des projets d’attentats visant des lieux de culte musulmans et des personnalités politiques.

Continuer la lecture

« Ma peau blanche me dégoûte » : l’aveu d’une fondatrice du féminisme

Publié par Guy Jovelin le 18 octobre 2017

Auteur : admin4

« Ma peau blanche me dégoûte » : l’aveu d’une fondatrice du féminisme auteur, enseignant, journaliste, etc., Robin Morgan a aussi été un leader du gauchisme aux Etats-Unis.

Dans la citation reprise ici se manifestent la haine (de soi notamment) et la folie du gauchisme.

« Depuis le début des années 1960, Robin Morgan a été une membre influente du féminisme radical et une des leaders du féminisme international. Son anthologie Sisterhood Is Powerful, publiée en 1970, aurait contribué à la naissance des mouvements féministes aux États-Unis. […] [Elle s’attarde aussi sur] les difficultés d’être et femme et noire.

Pendant les années 1960, elle a participé au mouvement des droits civiques et aux manifestations contre la guerre du Vietnam. Elle a aussi fondé, ou participé à la fondation, de nombreuses institutions et groupes féministes. » (Source Wikipedia)

 robin-morgan.jpg

« Ma peau blanche me dégoûte. Mon passeport me dégoûte. Ils sont la marque d’un privilège privilège obtenu au prix de l’agonie d’autres. Si je pouvais m’écorcher entièrement, je l’aurais fait avec plaisir. Si je pouvais devenir une opprimée, je serais libre. »

Robin Morgan (in The Demon Lover, NY: Norton & Co., 1989 p. 224)

 

Source : contre-info

mardi, 17 octobre 2017

Procès Mérah : Un policier avait identifié le terroriste mais a été ignoré car sa hiérarchie privilégiait la piste de l’ultra-droite

Publié par Guy Jovelin le 17 octobre 2017

a-french-gendarme-looks-on-as-media-films-the-courtroom-before-the-start-of-the-trial-of-abdelkader-merah-brother-of-mohammed-merah-who-killed-7-people-in-2012-at-the-courthouse-in-paris_5954920.jpg

Mohamed Merah aurait-il pu être arrêté plus tôt? La question des failles du renseignement se trouve au coeur du dossier Merah.

REUTERS/Philippe Wojazer

L’ancien patron du renseignement toulousain est revenu ce lundi sur les failles de l’affaire Merah. Il a évoqué sans le vouloir une information classée secret défense.

L’ancien directeur régional du renseignement intérieur toulousain au moment de l’affaire Merah ne mesure pas tout de suite la petite bombe qu’il vient de lâcher. […] Le 15 mars 2012, jour de l’attentat de Montauban qui a coûté la vie à deux militaires, Christian Balle-Andui se remémore en effet avoir transmis à sa direction une note. Ce document comporte une douzaine de noms de djihadistes toulousains qu’il a identifiés et parmi lesquels se trouve selon lui le suspect. Parmi eux, celui de Mohamed Merah. Mais à ce moment précis, sa hiérarchie est sur la piste de l’ultra-droite. Son intuition restera sur des feuilles de papier. […]

Source 1 : L’Express

 

Source 2 : fdesouche

Ubuesque : l'islamisation de Noël !

 Publié par Guy Jovelin le 17 octobre 2017

15 Octobre 2017 , Rédigé par Parti de la France - Calvados

Incroyable et grotesque ! Un internaute a révélé que pour la commande des colis de Noël de la ville de Rantigny, dans l'Oise, les habitants peuvent choisir un colis de Noël "sans alcool et sans porc" !

Cette soumission aux mœurs et coutumes des musulmans est insupportable !

Tout d'abord, on se demande en quoi des chrétiens devraient se soucier des musulmans lorsqu'ils célèbrent la naissance de Jésus Christ !

Ensuite, on se demande pour quelle obscure raison des musulmans devraient être destinataires de colis de Noël ! Tout comme on se demande pourquoi les musulmans, habituellement si revendicatifs et si fiers de leur foi, ne restituent jamais à la CAF ou au Pôle Emploi leur "prime de Noël" !

La seule chose à laquelle les musulmans ont légitimement droit est le rapatriement dans leurs pays d'origine !

 

pdf14

Guerre civile : Les écoliers Bretons discrètement entraînés à subir des attentats djihadistes

Publié par Guy Jovelin le 17 octobre 2017

  
 POSTED BY LA RÉDACTION ON 16TH OCTOBRE 2017 

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (16/10/2017) La France plonge progressivement dans un état de guerre larvé sur fond de confrontation ethniques, raciales et religieuses induite par l’immigration de peuplement extra-européenne. Les Bretons y sont à leur tour entraînés mais l’État Français veille à les désinformer au sujet d’une réalité qui contredit le discours et l’idéologie officiels du régime.

Les petits Bretons entraînés à vivre sous la menace islamique

Dernier exemple en date, les petits Bretons sont désormais entraînés à faire face à des attaques djihadistes contre leurs écoles. Tel cet établissement d’une commune côtière de Cornouaille où, sans l’assumer, les enfants apprennent à vivre dans un environnement de djihad endémique.

Ils sont ainsi entraînés à réagir grâce à des jeux de circonstance. « En maternelle, ils savent maintenant que lorsqu’ils l’entendent, ils doivent jouer au hérisson ou à la tortue : se mettre en boule et ne plus faire de bruit » indique un le chef de l’établissement dans un courrier adressé aux parents d’élèves.

Les écoliers plus âgés comprennent que l’alarme signifie un danger et se voient expliquer les choses différemment. « En primaire, ils savent maintenant que l’alarme se déclenche lorsqu’un danger apparait à l’extérieur de l’école et qu’il faut donc se protéger » poursuit-il avant de préciser, « il faut donc se mettre dans un endroit spécifique de la classe. Ce matin a été l’occasion de réfléchir à l’endroit le plus adéquat pour se cacher. Les élèves s’assoient et font silence. La maîtresse ferme les rideaux et bloque les entrées ».

Désinformation d’état

Le chef de l’établissement préfère parler « d’événement majeur » plutôt que d’attentat mené par des combattants musulmans contre des civils bretons.

Ces circulaires émises par le gouvernement central se veulent donc le plus floues possible afin de ne pas éveiller la suspicion des populations bretonnes sur la nature du danger qui plane sur elles.

On rappellera que fin septembre deux individus « fichés S » ont tenté de pénétrer sur la base du 3ème Régiment d’Infanterie de Marine français, dans la ville de Gwened (Vannes) où il stationne (source). Le 6 octobre, toujours dans le Bro Gwened (Pays Vannetais), une musulmane blessait quatre personnes au couteau dans la rue (source).

C’est donc sans tambours ni trompettes que l’État Français glisse vers un état de guerre permanent, continuant de réprimer par ailleurs ceux qui annoncent cette conclusion inévitable au nom de l’idéologie égalitariste en place.

 

Source : breizatao