UA-62403366-1 https://v75.xiti.com/Images//Logo/hit.xiti.gif https://v75.xiti.com/Images//Logo/hit.xiti.gif

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 février 2017

ASSISTANTS PARLEMENTAIRES DU FN : UN RAPPORT ACCABLE MARINE LE PEN

Publié par Guy Jovelin le 174 février 2017

Garde du corps et assistant parlementaire, les deux fonctions ne seraient pas incompatibles. Marianne et Mediapart révèlent, jeudi 16 février, un rapport de l’Office européen de lutte contre la fraude (OLAF), dans lequel Marine Le Pen est soupçonnée d’avoir établi « un faux contrat de travail » pour son ex-assistant et garde du corps Thierry Légier.


Assistants parlementaires du FN : un rapport accable Marine Le Pen
La réalité du travail fourni pose également question pour une deuxième collaboratrice de Mme Le Pen : Catherine Griset. L’OLAF estime que le « préjudice total subi » par le Parlement européen s’élève à 339 946 euros. 

Le document confidentiel de 28 pages analyse minutieusement la situation des douze assistants (trois assistants accrédités et neuf assistants locaux) « embauchés successivement par la présidente du FN à Strasbourg  sous la précédente et l’actuelle mandature (2009 à 2014 et depuis 2014). Leurs contrats, rémunérations, fonctions »détaille Mediapart.Lire aussi :   Marine Le Pen refuse de restituer 300 000 euros au Parlement européen

Si l’OLAF ne fait que des recommandations et n’a pas de pouvoir  judiciaire pour enclencher  des poursuites, il a néanmoins transmis le 26 juillet son rapport à la justice française qui, elle, enquête depuis mars 2015 sur des soupçons d’emploi  fictif du parti d’extrême droite au Parlement européen.

ENQUÊTE OUVERTE À PARIS

Le parquet de Paris a ainsi ouvert le 15 décembre une information judiciaire  pour « abus de confiance »« recel d’abus de confiance »« escroquerie en bande organisée »« faux et usage de faux » et « travail dissimulé ».

Dans un premier temps, l’enquête concernait une quarantaine de personnes, avant d’être circonscrite. Une dizaine de perquisitions ont été menées dans ce cadre. Les soupçons qui concernent Louis Aliot et Florian Philippot « n’ont pu être  confirmés », précise notamment le rapport.

En revanche, selon le document de l’OLAF, « les allégations initiales de conflits d’intérêts et d’emplois fictifs » concernant M. Légier et Mme Griset sont constituées. Marine Le Pen est ainsi soupçonnée d’avoir produit à l’automne 2011 « un contrat de travail apparemment faux pour l’emploi fictif de M. Légier », son garde du corps, relève le rapport.

Concernant Catherine Griset, amie et collaboratrice de longue date de la candidate à l’élection présidentielle, l’OLAF écrit : « L’enquête a également montré que Mme Le Pen [l’]avait fait employer par le Parlement européen sur un poste d’assistante parlementaire accréditée à Bruxelles alors qu’elle était son assistante personnelle au siège de son parti en France. »

Source : lemonde

Lombaerts: "Beaucoup d'immigrés à Bruxelles ne respectent pas les femmes"

Publié par Guy Jovelin le 17 février 2017

Michaël Bouche
16/02/17 - 14h58  Source: Match TV et Proximus 11

© Instagram.

Nicolas Lombaerts aurait pu porter le maillot anderlechtois ce soir, mais c'est bel et bien sur le banc du Zenit qu'il commencera la rencontre de seizièmes de finale d'Europa League. Depuis quelques semaines, le Diable Rouge est de plus en plus cité du côté d'Ostende, où Marc Coucke lui fait les yeux doux.

© photo news.
© photo news.

L'une des raisons pour lesquelles il pourrait plutôt privilégier une aventure chez les Côtiers qu'à Anderlecht réside peut-être dans son manque d'estime pour la capitale belge. Dans une interview à Match TV, un média russe, le défenseur central n'a pas dressé un portrait très flatteur de Bruxelles, dont il juge certains quartiers peu sûrs.

"Beaucoup d'immigrés à Bruxelles ne respectent pas les femmes", confie Lombaerts à Match TV, cité par Proximus 11.

"Ma femme se sent plus en sécurité à Saint-Pétersbourg que là-bas. Si elle veut se promener seule à Molenbeek ou à Anderlecht, elle risque fortement de se faire harceler ou violer, ce n'est pas normal. (...) Les gens arrivent dans un pays étranger et vivent d'allocations du chômage. On leur paie des milliers d'euros. D'après moi, c'est plus que ce touchent en moyenne les travailleurs en Russie. Moi, ça m'inquiète", continue-t-il.

Le défenseur du Zenit dénonce également l'immigration non contrôlée au sein de l'Union européenne.

"Pour prendre une décision dans l'UE, il faut l'accord des 28 pays. Mais voyez ce qui se passe dans le monde: Poutine, Trump, Erdogan et les Chinois prennent des décisions sur le Moyen-Orient et la Syrie. L'Europe ne décide rien, mais c'est elle qui prend sur elle la vague d'émigrés", peste-t-il encore.

 

Source : 7sur7

 

jeudi, 16 février 2017

Algériens nés en France avant 1963, du nouveau pour l’acquisition de la nationalité française !

Publié par Guy Jovelin le 16 février 2017

Algériens nés en France avant 1963, du nouveau pour l’acquisition de la nationalité française !
Le 25 octobre 2016, une note du ministère de l’Intérieur à l’attention des préfectures de la Métropole est venue clarifier la procédure de déclaration de nationalité française des Algériens nées en France métropolitaine avant le 1er janvier 1963 de parents algériens de statut civil de droit local.
 
Cette note ministérielle est passée complètement inaperçue, tant la situation de cette catégorie d’Algériens avait soulevé de nombreux débats au sein de la classe politique française. Pour rappel des faits, un amendement numéroté 794, signé par 95 parlementaires et déposé au Sénat français, avait suscité l’intérêt de nombreux Algériens.

Cet amendement a été finalement retiré et aujourd’hui, une note est venue le remplacer. La montagne a donc accouché d’une souris…

L’article de loi s’est donc transformé en instruction ministérielle.

Mais quelles sont les personnes concernées par cette note ?

Ces personnes doivent remplir 3 conditions cumulatives :

  • Etre nées en France ou dans un territoire ou département d’outre-mer (DOM et TOM) avant le 1er janvier 1963 ;

  • Etre nées d’un parent lui-même né en Algérie ;

  • Etre mineur au moment de l’indépendance de l’Algérie.

Cette note ministérielle précise également que le demandeur doit, au moment de la procédure, se trouver, de facto, en France ou sur un DOM ou TOM.

Une fois ces conditions remplies, la personne pourra introduire une demande de déclaration de nationalité française sur le fondement de l’article 24-1 du Code civil. Cet article dispose que : "La réintégration par décret peut être obtenue à tout âge et sans condition de stage. Elle est soumise, pour le surplus, aux conditions et aux règles de la naturalisation".

De surplus, aucune condition de stage (c’est-à-dire d’ancienneté sur le territoire français) et d’âge limite n’est exigée.

Cette instruction ministérielle étant trop récente, nous devrons attendre avant de connaître l’ampleur du nombre de personnes concernées.

Me Fayçal Megherbi

 

Source : lematindz

Rapports des policiers, vidéosurveillance : comment Théo a été interpellé

Publié par Guy Jovelin le 16 février 2017

PAR AZIZ ZEMOURI

Modifié le - Publié le | Le Point.fr

"Le Point" publie des extraits du rapport d'un des policiers qui ont interpellé le jeune homme. Une version validée par les caméras de surveillance.

La cité des 3 000 le 7 février. Cinq jours après l'arrestation violente de Théo L., Aulnay-sous-Bois était en proie à de vives tensions. 
La cité des 3 000 le 7 février. Cinq jours après l'arrestation violente de Théo L., Aulnay-sous-Bois était en proie à de vives tensions.  © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Que s'est-il passé le 2 février au soir, dans la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois ? Selon Théo L., les policiers de la brigade spécialisée de terrain (BST) l'ont frappé alors qu'il était contre un mur, « tranquillement ». Le jeune homme, qui a porté plainte pour viol, dénonce un passage à tabac, des insultes racistes et surtout le fait qu'un des policiers lui a enfoncé volontairement une matraque dans l'anus. Hospitalisé, une blessure de 10 cm dans la zone rectale a été constatée et le jeune homme a eu une incapacité totale de travail de 60 jours.

Un nouveau Français d’origine turque, auteur de l’attentat du Nouvel an dans un night-club d’Istanbul

Publié par Guy Jovelin le 16 février 2017

L’auteur de l’attentat d’Istanbul connaissait bien le Reina

Les néo-Français ne cessent de se distinguer en France comme dans le monde. Selon le média turc Cumhuriyet, un citoyen français d’origine turque serait l’organisateur de l’attaque de la nuit du Nouvel An 2017 dans le club La Reina d’Istambul qui a causé la mort de 39 personnes essentiellement d’origine européenne. Action dans laquelle on peut détecter cette haine de nombre de ces naturalisés pour la civilisation européenne. Qui le leur enseigne ? Quand on voit aujourd’hui François Hollande promettre des finances supplémentaires au quartiers des émeutiers, dont les émeutes ravagent les départements d’Île de France. L’organisateur de l’attentat d’Istanbul a été arrêté par la police turque. 

Le nom du suspect n’est pas mentionné, mais le site turc indique qu’il s’agit d’un citoyen français d’origine turque et dont les initiales sont A.S. Celui-ci figurait sur la liste de la police pour ses liens avec l’État islamique. L’homme d’origine turque mais naturalisé français avait loué un appartement qui a servi à l’auteur de l’attentat, qui lui est un ressortissant de l’Ouzbékistan: Abdoulgadhir Macharipov, arrêté fin janvier.

L’attaque meurtrière a été opérée par un individu muni d’un fusil d’assaut. L’assaillant a abattu en premier un policier et un civil, avant de tirer au hasard sur la foule des fêtards. La boîte de nuit est située dans le quartier d’Ortaköy, au bord du Bosphore, dans la partie grecque de la ville.

emiliedefresne@medias-presse.info

 

Source : medias-presse.info