Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 mai 2017

Mexico : un prêtre sérieusement blessé à coups de couteau, en pleine messe, par un Français musulman

Publié par Guy Jovelin le 17 mai 2017

Par le 16/05/2017

Un prêtre a été poignardé et sérieusement blessé lundi soir, en pleine messe, dans la cathédrale de Mexico. Les autorités tentent de déterminer les motivations de l’agresseur, John René Rockschiil, présenté comme un ressortissant français âgé de 26 ans et de confession musulmane.

« L’agresseur a attrapé par le cou le prêtre et a tenté de l’égorger. Grâce à Dieu, le père Miguel Angel Machorro a pu se dégager, mais il a été blessé près du poumon avec un objet tranchant« , a informé de son côté l’Église catholique dans un communiqué.

Le prêtre a ensuite été transféré rapidement en hélicoptère vers un hôpital de la capitale, où il se trouve « dans un état stable mais délicat« , selon les autorités judiciaires.

Actuall

 

Source : fdesouche

La première blague d’Edouard Philippe à Matignon : « Je suis un homme de droite »

Publié par Guy Jovelin le 17 mai 2017

Monsieur grosses blagues ? Le député-maire LR du Havre Édouard Philippe, nommé lundi Premier ministre par le président de la République, est devenu à 46 ans le plus jeune chef de gouvernement depuis Laurent Fabius en 1984. Lors de la passation de pouvoir avec Bernard Cazeneuve à Matignon, dans l’après-midi, ce proche d’Alain Juppé a rendu un hommage appuyé à son prédécesseur, n’hésitant pas à parler d’ »exemple ». Mais il n’a pas oublié des « désaccords » passé. « Vous êtes un homme de gauche. Je suis un homme de droite », a-t-il affirmé :

 

Reportage vidéo – L’hommage de Civitas à Jeanne d’Arc

Publié par Guy Jovelin le 17 mai 2017

par 16 mai 2017

Sainte Jeanne d’Arc, patronne secondaire de la France, sauveuse de la patrie, dignement honorée

Reportage de l’équipe MPI TV au sein du défilé organisé par Civitas en hommage à sainte Jeanne d’Arc, avec la participation de plusieurs partis et mouvements nationaux.

 
 

Le Saint-Siège défend à l’ONU un pacte mondial pour les migrants

Publié par Guy Jovelin le 17 mai 2017

Au siège des Nations Unies à Genève, se tenait ces jours derniers, une réunion dédiée auGlobal Compact sur les migrations.Mgr Ivan Jurkovic est intervenu en tant que représentant du Saint-Siège. Bien entendu, son intervention est en faveur d’une politique d’accueil inconditionnelle ainsi que le préconise le pape François. Il défend cette ligne en estimant que « le primat et la centralité de la personne humaine » ainsi que « les droits fondamentaux et inaliénables » de chaque personne doivent être au centre de toutes les décisions prises en matière d’immigration. Il va s’en dire que dans l’esprit de ces ecclésiastiques modernistes et progressistes tant en religion qu’en politique sociale ces notions de «primat » et de« centralité de la personne humaine» et ces fameux «droits fondamentaux et inaliénables » ne s’appliquent pas aux autochtones des pays concernés par ces immenses vagues migratoires qui les submergent.

Radio Vatican rapporte ainsi son intervention :

« Le Saint-Siège lance un appel pressant pour protéger la dignité des migrants et pour respecter « sans réserve » les principes humanitaires envers les plus vulnérables. Au cours d’une réunion dédiée au Global Compact sur les migrations, au siège des Nations Unies à Genève, Mgr Ivan Jurkovic, représentant du Saint-Siège, a souligné le primat et la centralité de la personne humaine dans chaque décision prise en matière d’immigration. Il a exhorté la communauté internationale à donner un exemple de solidarité, en dépassant « les divisions politiques et les barrières géographiques ».

La foi, comme seule bouée

Reprenant les paroles du Pape François, le diplomate a rappelé que « chaque migrant est une personne disposant de droits fondamentaux et inaliénables, lesquels doivent être respectés ». Mgr Jurkovic a rappelé que les voyages entrepris par les migrants comportent souvent des « expériences traumatisantes » qui peuvent être dépassées « seulement avec la foi et l’espérance ». Trop souvent aussi, a-t-il encore déploré, les migrants sont « exposés à l’exploitation, à des abus et à des violences ».

Aider les parents

Voilà pourquoi il incombe aux autorités de protéger ces migrants, a insisté Mgr Jurkovic, tout en précisant que cela ne suffisait pas. Tant que perdureront des « situations de pauvreté, de conflits et de persécutions, les intérêts des trafiquants continueront à prospérer », a-t-il affirmé. Et d’évoquer le cas des migrants mineurs, dont la situation « préoccupe vivement le Saint-Siège » ; Mgr Jurkovic a notamment cité l’exemple des enfants séparés de leurs parents, qui sont ensuite victimes d’abus et d’exploitation en tous genres. D’où l’exhortation du diplomate à toujours garantir aux parents, surtout migrants, la possibilité de faire grandir leurs propres enfants et de les éduquer. »

Le Saint-Siège, sous couvert de protéger des principes  humanitaristes absolus et abstraits et un pseudo-droit fondamental des migrants à s’installer où ils veulent, bénit indéniablement la ligne immigrationniste et mondialiste de l’ONU : ces migrations colossales, universelles, apocalyptiques, du sud vers le nord, sont un véritable cheval de Troie au sein des nations pour imposer un monde sans frontières constitué d’une humanité apatride, nomade, déracinée, chaotique, sans foi ni la loi, mais soumise à une internationale financière.

Les intérêts des nations européennes et de leur population, leur survie identitaire et nationale, sont des points de détail pour lesquels ces philanthropes immigrophiles n’ont que dédain et mépris.

Francesca de Villasmundo

 

Source : medias-presse.info

Agression sexuelle dans un train : des agents SNCF tentent d’empêcher l’arrestation de l’agresseur et la victime est expulsée du train !

Publié par Guy Jovelin le 17 mai 2017

Le Parisien de vendredi 12 mai rapporte qu’une jeune femme agressée sexuellement dans un train de la ligne J entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie (Yvelines), non seulement n’a trouvé aucun secours mais a été prise à partie par le conducteur et les agents du train pour avoir tiré le signal d’alarme !

Les faits datent du jeudi 11 mai. La victime est une jeune femme de 21 ans et a subi une agression sexuelle de la part d’un garçon de 15 ans. La victime a appelé la police pour empêcher son agresseur de descendre du train lorsque celui-ci était à l’arrêt. Des agents de médiation sont alors intervenus et ont simplement demandé à l’adolescent agresseur de présenter des excuses. Estimant que cela suffisait ainsi, ces agents d’un genre douteux ont ensuite demandé à la victime d’accepter de laisser partir son agresseur. Outrée, la jeune femme a tiré le signal d’alarme pour s’assurer que le train reste à quai.

Loin d’obtenir la moindre compassion, la victime de cette agression sexuelle a dû encaisser la colère du conducteur du train. Pire encore,  un passager pressé de voir la rame repartir s’est permis d’expulser la malheureuse jeune femme du train et la poussée hors du wagon.

Mais le plus hallucinant était encore à venir. Des policiers arrivés sur place ont essayé d’interpeller l’agresseur sexuel mais les agents de médiation de la SNCF se sont interposés entre eux et l’agresseur !

Sans aucune gêne, le conducteur du train a ensuite refermé les portes du train laissant les forces de l’ordre sur le quai.

L’adolescent agresseur sexuel a finalement été interpellé et placé en garde à vue à Mantes-la-Jolie.

 

Source : medias-presse.info