Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 octobre 2017

Mélenchon : « on traite les maghrébins en suspects et on devrait considérer les Lituaniens comme des frères »

Publié par Guy Jovelin le 18 octobre 2017

images.jpg

 

 

 

Source : fdesouche

“L’écriture inclusive” ou la dernière agression féministe contre notre société

Publié par Guy Jovelin le 18 octobre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Objectif ? “Forcer les mentalités à changer.”

 

Source : ndf

La stèle du général Salan profanée

Publié par Guy Jovelin le 18 octobre 2017

saint-seurin-sur l'isle,salan,tombe profanée

Passée totalement aperçue dans la grande presse et même dans la presse nationale, cette information nous est donnée dans la livraison de septembre 2017 de Lectures Françaises.

La ville de Saint-Seurin-sur l’Isle, en Gironde, est une commune de 3.000 habitants dont la seule particularité notable fut sportive, puisque ville natale du champion olympique d’équitation (aux Jeux de Séoul en 1988) Pierre Durand et ville dont le club de football, l’AS Saint-Seurin, connu un passage en 2e division de 1989 à 1992, avant que le club ne soit avalé par celui de Libourne en 1998.

Cette sympathique bourgade est dirigée depuis presque un demi-siècle par Marcel Berthomé (DVG), doyen des maires français en activité puisqu’âgé de 95 ans et réélu en 2014 avec… 100 % des voix ! En 2006, l’édile local avait érigé deux stèles commémoratives sur la place du Général Salan. L’une bien entendu en l’honneur du libérateur de Toulon en 1944 et l’autre aux combattants tombés pour la défense de l’Algérie Française, dont la plaque précisait : « Aux fusillés, aux patriotes, aux disparus, aux Harkis tombés pour que vive la France en Algérie ».

Déjà endommagée en 2014 et 2015, la stèle en l’honneur du général a cette fois été totalement saccagée à coups de masse, elle n’est plus qu’un amas de gravats et de pierre brisée. Les faits se sont passés en début d’année mais n’ont été connus que ce mois-ci.

Il n’est pas étonnant que les campagnes de haine antifrançaise visant à accroître la rancœur des colons algériens en France donnent de tels résultats. Les récents propos du sépharade Benjamin Stora, formé par le groupuscule communiste OCI, partisan de la repentance à sens unique et principal vecteur de propagation de la haine antifrançaise (ce qui explique pourquoi la République le paie), qui dirige le Musée national de l’histoire de l’immigration (MNHI), centre apologétique de la colonisation de la France (et qui lui ne risque pas d’être profané), le montre bien. Dans Libération du 13 octobre, il appelle ainsi à plus de propagande coloniale en France, sur le prétendu « apport » des peuplades exotiques dans notre pays, tout en continuant par ailleurs à imposer sa vision falsificatrice de l’histoire et sur la prétendue défaite de la France en Algérie (victoire militaire, comme en Indochine, gâchées par les frères de sang de Stora dans les deux cas).

La destruction mémorielle, c’est la première étape avant le génocide, les Ukrainiens en savent quelque chose…

Hristo XIEP

 

Source : medias-presse.info

Horreur à Londres : un homme poignarde des passants

Publié par Guy Jovelin le 18 octobre 2017

La peur revient dans le métro londonien. Un homme a poignardé, hier soir, trois personnes à la même station, Parsons Green, dans la zone résidentielle de Fulham, où avait explosé une bombe rudimentaire le mois dernier qui avait fait 30 blessés. Mais pour Scotland Yard, dès hier soir, la cause était entendue : « ce n’est pas du terrorisme ».

Pourtant c’est bien le cauchemar du terrorisme que revivent les Londoniens ! L’agresseur, peu après 21 h 30 à l’extérieur de la station de la métropolitaine de Londres, a attaqué trois passants en leur assenant follement des coups de couteau ; l’une des victimes a été tuée, tandis que les deux autres ont été blessées grièvement.

 Police responds to incident at Parsons Green Station in London, after reports of a stabbing with multiple injuries pic.twitter.com/zkY6nUKEjt

 

 @metpoliceuk saying 3 men stabbed at Parsons Green. Being treated by @Ldn_Ambulance Tube station shut.
Pic @ECarey1205 pic.twitter.com/i42DV2nWWJ

Voir l'image sur Twitter

C’est bien le même mode opératoire que lors d’autres attaques mortelles au couteau en Europe qui ont été reliées au terrorisme islamique. Pour l’instant aucune interpellation n’a été faite, le meurtrier court toujours…

Francesca de Villasmundo  

 

Source : medias-presse.info

Des experts de l'ONU somment la France de mieux traiter les migrants

Publié par Guy Jovelin le 18 octobre 2017

Des migrants dorment ou attendent sur le bord d'un chemin à Ouistreham, près de Caen, le 5 octobre 2017.

(AFP/CHARLY TRIBALLEAU) 

Trois rapporteurs spéciaux de l'ONU «exhortent» la France à mettre en œuvre «des mesures à long terme» à Calais et dans d’autres régions de la côte nord française.

Trois rapporteurs spéciaux de l'ONU «exhortent» ce lundi dans un communiqué la France «à mettre en oeuvre des mesures à long terme» à Calais et «dans d'autres régions de la côte nord française», afin de «fournir de l'eau potable et des services d'assainissement aux migrants».
Le communiqué, disponible sur le site du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, revient notamment sur la situation à Calais. «Il est préoccupant qu’environ 700 migrants à Calais et ses environs comptent temporairement sur 10 toilettes portatives et 10 robinets seulement», dénonce Léo Heller, rapporteur spécial sur les droits à l’eau potable et à l’assainissement. 

Les camps de migrants «situés à Grande-Synthe, Tatinghem, Angres et Dieppe» sont également mentionnés. Pour avoir accès à l'eau potable, aux douches et aux installations sanitaires, les migrants y dépendraient «de l’aide apportée par des bénévoles et des ONG», selon le communiqué. «Les droits de l’homme s’appliquent à tous, y compris les migrants, indépendamment de leur statut», rappelle Felipe Gonzalez Morales, rapporteur spécial sur les droits de l'homme des migrants.

En guise de conclusion, le groupe d’experts appelle la communauté internationale «à se joindre à son appel», afin de souligner «l’obligation de l’État français» de fournir une «solution durable» à la situation de ces migrants.
 
Source : leparisien