Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 août 2017

Jeunisme et infantilisme, les deux mamelles du système

Publié par Guy Jovelin le 11 août 2017

Depuis les Romains, tous les gouvernements savent que pour régner sans encombre notoire, il faut donner au peuple, du pain et des jeux. La formule a fait ses preuves, et chaque régime l’applique à sa façon. Aujourd’hui, on l’adapte. Au système mondialisé, qui, dans sa logique financière du profit à court terme, génère toujours plus de chômage et de moins en moins de pain. Pour compenser et pour avoir la paix, il faut bien occuper les congés de tous ces inactifs économiques – et des autres, aussi ! Ce sera donc, la solution-miracle : des jeux, toujours plus de jeux et encore des jeux ! Sous toutes ses formes, mais en privilégiant les plus puériles : le but de tous les marchands de perlimpinpin n’est-il pas de fabriquer du rêve pour les enfants ? Pour anesthésier, au passage, les quelques rebelles qui auraient envie de casser le système.

Pour que l’illusion soit totale, tout doit devenir spectacle. Le sport, la culture, la politique, la bienfaisance, tout ! C’est affligeant, mais personne ne peut y échapper. Car, tous les jours, à toute heure, nos médias, compatissants, organisent le cirque. On ne compte plus le nombre d’émissions de téléréalité, de jeux pour gagner des broutilles ou des millions, de concours pour combines publicitaires. Au point que cela peut se transformer en un harcèlement incessant. À tout propos ou pour presque rien ! Et les autorités, complices, tolèrent toutes les entorses. Pour la bonne cause : le fric et le clientélisme ! La provocation aux désirs les plus minables est permanente. Pour susciter des frustrations, qui, à la longue, deviendront rentables en rendant les gens accros à la consommation, à la surconsommation et, même, au gaspillage. L’accumulation de gadgets, plus improbables les uns des autres, est sans limites et la possession frénétique de biens inutiles, ou d’objets incongrus, frise la démence. Le monde occidental ressemble à un vaste hypermarché peuplé d’aliénés. Tout le monde est touché par la folie marchande : c’était l’objectif recherché.

 

Ce système, qui prône l’infantilisme, en oubliant toutes les valeurs fondamentales, est pervers, puissamment pervers, car il se sert du besoin humain très profond, de toujours se référer à son enfance et sa jeunesse. Parce que l’on était beau, vigoureux, vaillant et plein d’espoir. Vivant ! Cette appétence à l’éternelle jeunesse est facile à flatter, quand on a parfaitement compris que les jeunes consomment plus facilement, dans une société où le jeunisme est l’idéologie économique par excellence. Dans ce contexte, pour garder la tête froide et pour résister aux tentations, il faut déployer d’énormes efforts. Qui font oublier l’essentiel ! Et la capacité d’opposition est difficile à extorquer au pilonnage infernal du système marchand, qui sait se cacher sous tous les aspects ludiques possibles.

Toutefois, la situation n’est pas désespérée. Si les vieux cons doivent se souvenir que jeunes ils l’étaient déjà, heureusement, les jeunes d’aujourd’hui le sont de moins en moins ! Beaucoup ont compris et savent utiliser le système pour le détourner à leur profit. La partie n’est pas facile, mais ils y arrivent. Une économie parallèle se met en place, tout doucement, sans verser pour autant dans la dérive gauchiste de l’économie solidaire ou équitable. Individuellement ou collectivement, des initiatives commerciales intéressantes voient le jour sous des formes diverses, sociales ou environnementales. Qui savent toujours placer l’humain avant le profit. Sans renier le capital financier. Pas simple !

 

Faire du jeunisme, pour tout et n’importe quoi, ça peut être rigolo, pourtant il est fou de vouloir en faire l’alpha et l’oméga de tout le système marchand, et au-delà. Si les vieux représentaient la majorité de la population, ferait-on du gérontisme ? On marche déjà sur la tête, mais là, tout de même…

Claude PICARD

 

Source : ndf

Militaires pris pour cible : A qui la faute ?

Publié par Guy Jovelin le 11 août 2017

Rédigé par notre équipe le 10 août 2017.

 
 
 
Alors que Paris et la France tournent au ralenti en raison des vacances scolaires, un secteur pas comme les autres continue son laborieux travail : le terrorisme. La nouvelle attaque perpétrée ce mercredi contre des soldats de la force Sentinelle constitue un énième rappel du mal qui ronge la France. Et face à cet « acte lâche » pour paraphraser la ministre de la trahison Défense, on s’achemine vers une soumission intégrale.  

Après la tuerie de Bataclan, la seule réponse qu’a trouvé Hollande et sa bande a été d’envoyer des militaires sur les sites sensibles que compte notre territoire. Autant dire que la mission était vouée à l’échec, car tout est désormais une cible. On tue des enfants devant leur école, on égorge un prêtre dans son église et on mitraille les malheureux qui ont eu l’impudence de prendre un verre en terrasse. Les cibles à surveiller sont beaucoup trop nombreuses et les apprentis terroristes bien trop en liberté pour penser sérieusement à protéger Français et étrangers qui vivent et visitent notre pays. Mais bon, il fallait frapper fort après avoir fermé les yeux sur la menace terroriste et ainsi donc l’opération Sentinelle est née.

Plus de 7 000 militaires sont aujourd’hui déployés sur le territoire alors qu’il devraient être chez eux en famille ou à protéger les vrais intérêts de la France à l’étranger. Pourtant, ils jouent de bonne grâce au piquet et attendent d’être attaqués par les milliers de fichés S et leurs acolytes qui ont juré la perte de la France. Quelques jours à peine après une attaque foireuse (et foirée) à la Tour Eiffel, une autre « chance pour la France » issue d’Algérie a décidé de passer à l’action en tentant d’assassiner des militaires de la force Sentinelle déployés à Levallois-Perret. Pas vraiment téméraire, celui-là a choisi de leur foncer dessus à bord d’un puissant véhicule.

Le problème, c’est Sentinelle… !

Le bilan est plutôt lourd puisque si aucun militaire n’a heureusement succombé à ses blessures, cette attaque est la sixième depuis le début de l’année (selon le ministère de l’Intérieur) contre des forces de sécurité. Le suspect a été finalement arrêté quelques heures plus tard et se trouve à l’hôpital après avoir tenté de supprimer plusieurs agents de police dans sa fuite… Et voilà qu’à peine les bandages posés sur les plaies des militaires blessés, les médias réagissent comme un seul homme pour remettre en question le déploiement des troupes.

La force Sentinelle serait un appel au crime pour tous les djihadistes qui traînent leur misère et leur haine sur notre seul. Un « pot de miel » comme on peut le lire qui n’a vocation qu’à attirer les attaques. Le système médiatique devient complètement fou. Désormais, le problème ce sont les militaires qui nous protègent et non plus les islamistes ! Une rhétorique surprenante et calamiteuse qui fait le jeu d’un Macron qui ne se cache même plus depuis un mois pour exprimer tout le dégoût que lui inspire l’uniforme.

Le président veut réformer Sentinelle « en profondeur » et a chargé la meute des journalistes de prouver qu’elle est inutile et dangereuse. Ainsi, les avis de pseudo-experts payés pour professer ce que veut Macron, vont fleurir pour expliquer que, oui, Sentinelle est plus un problème qu’une solution. Les militaires rentreront donc dans leur caserne (si elle tient encore debout après la réduction inique du budget de la Défense) et auront tout à loisir de regarder sur leur écran les prochaines attaques meurtrières qui ne manqueront pas d’avoir lieu sur les Champs-Elysées et ailleurs. Faute de ne pas pouvoir prévenir les attentats, on va extraire des rues ceux qui peuvent en limiter l’horreur. Mettre en prison défnitivement tous les fichés S et ceux qui font l’apologie du terrorisme n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais une option pour nos chers politiciens. Retirons les forces de l’ordre et laissons les citoyens se débrouiller par eux-mêmes. Au fond, 239 dans nos rues depuis janvier 2015, c’est peu. La soumission à l’islamisme radical est en marche. Houellebecq avait vu juste !

 

Source : 24heuresactu

Espagne : à Cadix un zodiak de migrants accoste sur une plage aux yeux des vacanciers

Publié par Guy Jovelin le 11 août 2017

 

Vidéo surréaliste mais bien de notre temps post-moderne mondialiste !

Un zodiak chargé à bloc par semble-t-il des migrants illégaux provenant d’Afrique a accosté mercredi sur la plage de Zahara de los Atunes, proche de Cadixau sud de l’Espagne.

L’embarcation est arrivée directement sur la plage, surprenant les vacanciers qui ont assisté perplexes à ce nouveau genre de débarquement.

Quelqu’un a filmé la scène avec un téléphone. Au vu des images il semble que les clandestins devaient être entre 20 et 30. Une fois débarqués sur la plage, ils se sont dispersés rapidement dans toutes les directions comme des petits moineaux… Quand la police est arrivé, les migrants avaient tous disparus, envolés dans la nature espagnole…

Francesca de Villasmundo  

 

Source : medias-presse.info

jeudi, 10 août 2017

La Pologne refuse les immigrés non-européens

Publié par Guy Jovelin le 10 août 2017

 par   9 août 2017 

Toujours exemplaire dans sa détermination à ne pas accepter l’immigration de grand remplacement, la Pologne vient de confirmer qu’elle refuse d’appliquer le plan européen de transfert de 160 000 demandeurs d’asile des camps d’Italie et de Grèce.

La Pologne veut bien accepter des immigrés européens mais pas des immigrés africains.

Witold Waszcykowski, ministre des Affaires étrangères polonais, a déclaré : “Nous sommes ouvert à l’immigration non seulement d’Ukraine, mais aussi de Biélorussie et d’autres pays”, mais “Nous ne voulons pas participer au processus obligatoire de répartition des migrants venant du Moyen-Orient et d’Afrique. Nous refusons de mettre en œuvre la décision de l’Union européenne prise en septembre 2015.”

En juin, la Commission européenne a lancé une procédure d’infraction contre la Pologne, la République tchèque et la Hongrie, trois pays qui refusent de participer au programme européen de répartition des immigrés arrivés illégalement sur le continent européen.

 

Source : medias-presse.info

mercredi, 09 août 2017

MIGRANTS : L’aide au retour volontaire passe de 1000 à 2500 €

Publié par Guy Jovelin le 09 août 2017

Par La Voix Du Nord | 

Parallèlement à la mise en place du dispositif d’aide aux migrants de Calais (douches, points d’eau) annoncée la semaine dernière et à l’installation de deux centres d’accueil dans les Hauts-de-France, le ministère de l’Intérieur a indiqué que de nouvelles mesures, plus incitatives, allaient voir le jour, pour favoriser les retours volontaires.

Il y aurait actuellement à Calais entre 400 et 700 migrants. [PHOTO ARCHIVES]

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a décidé, par un arrêté du 25 juillet, «  d’accroître le montant de l’allocation forfaitaire majorée d’aide au retour pour les ressortissants des États tiers à l’Union Européenne soumis à visa  ». Cette allocation est portée de 1 000 à 2 500 €. De telles mesures incitatives avaient déjà été prises par le passé, notamment dans les années 2000, lorsque Nicolas Sarkozy était ministre de l’Intérieur. Les candidats doivent prendre contact avec l’antenne de l’OFII (Office français de l’intégration et de l’immigration) de Calais avant le 31 décembre.

 

Source : lavoixdunord