UA-62403366-1 https://v75.xiti.com/Images//Logo/hit.xiti.gif https://v75.xiti.com/Images//Logo/hit.xiti.gif

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 février 2017

Ambiance colonie dans la Prison de Toulouse

Publié par Guy Jovelin le 14 février 2017

Après le scandale des photos publiées sur la page Facebook « MDR O Baumettes » en Mars 2015, où l’on pouvait voir des détenus exhibant téléphones portables, liquide et drogue dans la prison marseillaise, c’est aujourd’hui la prison de Seysses (au sud de Toulouse) qui paye les frais de son laxisme.

Lundi 23 Janvier 2017, une vidéo est publiée sur YouTube sous le nom « En Direct de la Prison de Toulouse« . Celle-ci provient du site internet Périscope, qui permet à n’importe qui de se filmer en direct et d’être vu par tout le monde. Lorsqu’on la visionne, seuls les barreaux aux fenêtres trahissent l’ambiance carcérale. Pour le reste on se croirait davantage en colonie de vacances ou dans une MJC de quartier.

Effectivement, les auteurs s’y vantent d’y mener « la belle vie » et sont fiers d’y afficher non seulement leur télé et leur musique, mais surtout la drogue éparpillée ça et là dans la cellule. « Il reste un peu de beuh d’Amsterdam, on a de la Bolivienne, du machin du bled…« , en somme rien qui diffère de leurs vies à l’extérieur. Il faut dire que Christine Taubira avait décidé de maintenir l’article 57 de la loi pénitentiaire de 2009, stipulant que la fouille systématique des individus revenant du parloir n’était pas obligatoire. Ainsi, le ballet est très simple : des connaissances amènent drogues et portables aux détenus via les parloirs puis les font circuler au sein même de la prison en cassant notamment les caillebotis des fenêtres donnant sur la cour de promenade.

Des conditions de travail bien plus précaires pour les surveillants

Outre le fait que les potentiels dealers puissent continuer leurs business en étant emprisonnés, c’est un véritable pied de nez aux gardiens qui est fait au travers de ce genre de vidéos. Gardiens désabusés et dépassés par les événements, qui ne peuvent même plus récupérer un téléphone portable sans recevoir des insultes et des menaces. Jérôme Massip, secrétaire général national du Syndicat Pénitentiaire des Surveillants ne croit pas que la vidéo ait été tournée à Seysses. La Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de Toulouse n’a, quant à elle, toujours pas voulu s’exprimer sur le sujet…

A côté de ça, c’est un projet de construction d’une nouvelle prison à Muret qui est en train d’être étudié. Ayant pour fonction de désengorger la maison d’arrêt surpeuplée de Seysses en proposant 600 places de plus. La construction est annoncée pour 2020, cela laisse au moins le temps à l’administration pénitentiaire d’asseoir à nouveau son autorité ou, à défaut, d’équiper ses locaux de brouilleurs pour les téléphones portables, empêchant ainsi de nouvelles et scandaleuses provocations.

 

Source : infos-toulouse

Les Français peu incités à travailler plus, selon l'Insee

Publié par Guy Jovelin le 14 février 2017

Par Guillaume Guichard Mis à jour

 

Les cas de très forte désincitation à travailler davantage étaient beaucoup moins fréquents en 2014 qu'à la fin des années 1990, note l'Insee.

 

Un actif sur deux voit sa hausse de revenu d'activité annulée de moitié par les impôts ou par la baisse de prestations sociales, selon une étude publiée lundi.

En France, l'incitation à travailler plus est faible, explique l'Insee dans une étude publiée lundi. La fraction d'une hausse de revenu d'activité mangée par les prélèvements obligatoires (impôts, cotisations sociales...) ou annulée par la baisse ou la perte d'une aide sociale (allocation personnalisée au logement...) «est élevée», écrivent les auteurs. En 2014, pour la moitié des actifs, plus de 57 % d'une augmentation de rémunération était absorbée par ces deux phénomènes!

Or, «un taux élevé peut conduire les individus à réduire leur temps de travail, à limiter leurs efforts pour obtenir une promotion ou développer une activité libérale ou entrepreneuriale, ou même sortir du marché du travail», expliquent les auteurs de l'étude.

Toutefois, les cas de très forte désincitation à travailler davantage sont «beaucoup moins fréquents en 2014 qu'à la fin des années 1990», grâce à la mise en place du RSA activité et de la prime pour l'emploi. Deux dispositifs financiers censés inciter à la reprise d'emploi aujourd'hui fondus dans la prime d'activité.

»» Lire aussi: En grève de la faim, elle réclame le droit de «vivre de son travail»

Les familles monoparentales particulièrement concernées

La part d'une hausse de rémunération ainsi consommée varie fortement selon les niveaux de revenus et les situations personnelles: elle peut être nulle pour 0,2 % des actifs et dépasser 81 % pour 5 % d'entre eux. Elle peut même atteindre 100% (voire aller au-delà). Dans ce dernier cas de figure, certaines prestations sociales se réduisent du même montant que la hausse de revenu. Leurs bénéficiaires ne trouvent alors aucun intérêt à travailler davantage.

Par ailleurs, les minima sociaux étant majorés pour les parents de familles monoparentales, ceux-ci font face à une incitation moins grande à travailler plus.

 

Source : lefigaro

Suède : Le « premier gouvernement féministe du monde » défile voilé en Iran

Publié par Guy Jovelin le 14 février 2017

Par le 13/02/2017 
 La ministre du Commerce suédoise Ann Linde et plusieurs femmes du gouvernement suédois ont suscité l’indignation en défilant voilées devant le président Rohani. Le gouvernement suédois prétend pourtant pratiquer « une politique étrangère féministe ».

XVM30c58bc2-f1d2-11e6-a80c-3dc5aaa52285

La photo a ému les réseaux sociaux. On y voit la ministre du Commerce et des relations avec l’UE suédoise Ann Linde et d’autres femmes membres du gouvernement défiler en hijab à Téhéran devant le président iranien Rohani samedi. Il s’agissait d’une délégation emmenée par le premier ministre suédois, Stefan Löfven, qui avait pour objet des transactions commerciales avec l’Iran.

View image on Twitter

Walk of shame: Women of Sweden's "first feminist government in the world" don hijab as they walk past Iran's Rouhani https://www.unwatch.org/walk-shame-swedens-first-feminist-government-don-hijabs-iran/ 

UN Watch, une ONG basée à Genève qui se donne pour mission de surveiller la protection des droits de l’homme mise en œuvre par l’ONU, a fait un communiqué dénonçant «une marche de la honte» et ce «en dépit de la promesse de Stockholm de promouvoir internationalement «l’égalité de genre» et d’adopter une politique étrangère féministe ».

D’ailleurs, la numéro 2 du gouvernement suédois, Isabella Lövin avait récemment «fait le buzz» en postant sur Twitter une photo d’elle et son équipe après l’élection de Trump, posant en train de signer un accord sur le climat. Une image qui n’était pas sans rappeler le cliché montrant Trump signant un décret contre l’IVG entourés d’hommes, ce qui avait suscité l’ire des féministes. De nombreux internautes ont moqué le deux-poids deux mesures du gouvernement et le décalage entre ces deux images.

View image on Twitter

Just signed referral of Swedish law, binding all future governments to net zero emissions by 2045. For a safer and better future.

Le Figaro

Source : fdesouche

Qu'il prenne garde, le trotskyste Cédric Herrou !

Publié par Guy Jovelin le 14 février 2017

 

Cédric Herrou se présente comme un paysan. Il lève le poing gauche, et parle pourtant plus comme un révolutionnaire bien formé, bien aguerri aux méthodes de l'agit-prop, que comme un céréalier, un maraîcher ou un éleveur ! Il est paysan comme la moindre personne dans la rue est Pape ou roi d'Espagne ! Quand on le voit à la télé, il est assez souvent vêtu « façon clown », bonnet de laine jaune vif, écharpe rouge vif aussi, pantalon d'une autre couleur encore. Mais ce clown, plutôt burlesque, a un je-ne-sais-quoi de trop sérieux ; voire même d'inquiétant dans le regard. Son vrai « métier » ? : prêter la main au passage de la frontière par des clandestins, et, donc, de fait, se faire l'un des maillons de la chaîne des « passeurs », en clair, des trafiquants de chair humaine, des négriers des temps modernes. Le beau paysan que voilà !

Il vient d'être condamné symboliquement à 3.000 euros d'amende, mais avec sursis. Autant dire, rien. D'ailleurs, enhardi par ce succès, et par l'aide des trotskystes, ses frères, il annonce, fièrement, qu'il continuera.

Fort bien.

Mais qu'il prenne garde, le trotsko Herrou. Il s'est trouvé, en Allemagne et en France, lors des derniers attentats meurtriers, quelques terroristes de Daech déguisés en « clandestins ». Oh, pas beaucoup ; pas des milliers, ni des centaines, juste quelques-uns. Mais pour les braves types (hommes, femmes et enfants) qui ont croisé leur route, qui se sont trouvés, comme dit la chanson, « au mauvais moment au mauvais endroit », ces « juste quelques-uns » ont signifié la fin de leur existence ; des familles brisées, détruites, ravagées.

Alors, nous n'avons qu'un seul commentaire à faire, face à ce désolant personnage, à son action scélérate, et à ce non moins désolant verdict. C'est qu'il vaut mieux pour lui - le trotsko Herrou - que, dans les jours, semaines et mois qui viennent, il n'y ait pas d'attentat meurtrier commis par un seule de ces « clandos » qu'il a fait passer en France.

Car, si tel était le cas - comme, on vient de le dire, cela l'a été déjà en Allemagne et en France - alors les citoyens français, à défaut d'une justice clémente envers ceux qui se mettent hors la loi pour aider des hors la loi - seraient en droit de venir sonner à la porte de sa maison, dans les Alpes maritimes, vallée de la Roya, pour lui demander des comptes...

 

Source : lafautearousseau

Publicité pour la Saint Valentin chez Carrefour

Publié par Guy Jovelin le 14 février 2017

13 février 2017 par admin4


L’image contient peut-être : 2 personnes

Publicité pour la Saint Valentin chez Carrefour Ça devient un peu lourd, non ?!

Source : contre-info