Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 août 2017

Toulouse. Nouvelle fusillade mortelle à La Reynerie : un quartier sous haute tension

Publié par Guy Jovelin le 07 août 2017

Pour la deuxième fois de l’été, une fusillade a éclaté dans le quartier de La Reynerie, faisant un mort et trois blessés. Un mois après le décès dans les mêmes circonstances de Djamel Tahri, le quartier fait une fois de plus parler de lui pour des faits de violence.

Dans la nuit de dimanche à lundi, vers minuit, des coups de feu ont retenti dans le quartier de La Reynerie, au niveau du chemin André Messagé. Quatre hommes ont été touchés, dont un, âgé de 29 ans, est décédé peu après l’arrivée des secours, et deux autres ont été grièvement blessés. Parmi eux, le frère de Djamel Tahri, abattu le 3 juillet dernier. Les victimes étaient « toutes archi-connues des services de police comme trafiquants notoires de stupéfiants », selon une source policière.

Si l’enquête permettra certainement de révéler précisément le déroulement des faits, les premiers éléments indiquent qu’une voiture s’est arrêtée à hauteur d’un second véhicule, où des tirs nourris ont été échangés. Le nombre important de douilles retrouvé sur les lieux laissent à penser qu’une kalachnikov a été utilisée. Les assaillants ont pris la fuite comme ils étaient venus, en voiture, bien avant l’arrivée des policiers.

La Reynerie, un quartier sous haute tension

Depuis le début de l’été, la vie dans le grand ensemble du Mirail est loin d’être aussi réjouissante que dans le documentaire de François Chilowicz. Entamé par une première fusillade, où un tireur vêtu d’habits islamiques a tué un homme et blessé six personnes le 3 juillet dernier, l’été s’est poursuivi avec quelques délits quotidiens, dont les policiers semblent s’habituer au fil du temps. Mais le premier week-end d’août aura été chargé : deux jours avant cette fusillade, une ambulance a été la proie d’un incendie, criminel semble t-il, alors qu’elle intervenait auprès d’une jeune femme en détresse, victime d’un malaise. L’incendie de ce véhicule d’urgence n’avait heureusement pas fait de victime. Les services médicaux et de secours ont exprimé par la suite leur « dégoût » et leur « crainte de se rendre dans ce secteur ».

 

Source : infos-toulouse

Les « migrants » sont en fait des colons, la preuve en chiffres

Publié par Guy Jovelin le 07 août 2017

Les derniers chiffres de l’ONU – ceux du premier semestre 2017  – quant aux mouvements de « migrants » viennent d’être publiés ici (http://data2.unhcr.org/en/situations/mediterranean) et démentent totalement les mensonges de la propagande d’état et prouvent que ceux qui dénoncent les soi-disant fake news sont les premiers à en produire.

On apprend ainsi quatre données intéressantes :

– Contrairement à ce que les soi-disant combattants de la vérité vraie si je mens ont prétendu, les chiffres officiels de la composition des migrants sont plus proches de ce qu’en disait Marine Le Pen que des chiffres des médias aux ordres : les migrants sont à 71,9 % des hommes (la Présidente du Front National avait donné le chiffre de 75 %), 11,9 % des femmes et 16,1 % des enfants. Et on revient une fois encore aux travaux de Gaston Bouthoul sur le fait que les pays guerriers et expansionnistes sont ceux où les jeunes hommes sont surreprésentés. La composition de ces prétendus « réfugiés » mais véritable armée d’invasion n’a – et je le répèterai ad nauseam jusqu’à ce que cela rentre dans les crânes les plus obtus  –  rien à voir avec les vraies colonnes de réfugiés, que ce soit les millions d’Allemands de 1945 ou, avant eux, les Espagnols de 1939.

– Les pays les plus impactés pour le mois de janvier 2017 sont l’Italie (96.119 entrées), la Grèce (11.692), l’Espagne (6.524) et Chypre (530). Le nombre de migrants a cependant décru par rapport au pic de 2015 (le record est octobre 2015 avec 221.638 entrées), mais pour 2017, les entrées ne sont jamais tombées sous la barre des 6.800 entrées par mois et montant jusqu’à près de 28.000.

– Les pays d’origines des entrants, au 30 juin 2017, ne viennent en majorité ni de pays en guerre, et encore moins de Syrie et d’Irak. La Syrie ne représente que 6,5 % des réfugiés et l’Irak n’est même pas dans les statistiques. A 14,8 %, ils viennent du Nigeria, à 9,6 % de Guinée, 9 % de Côte d’Ivoire, 8,6 % du Bangladesh, 6 % de Gambie, 5,1 % du Sénégal, 5 % du Mali, 4,9 % du Maroc et 4,7 % d’Erythrée.

– Au 4 août 2017, 114.865 colons avaient débarqués en Europe. En 2016, il y’en a eu 362.753. Pour l’année 2017, 2.398 colons sont morts en mer, soit 2,08 %. A comparer avec le nombre de morts des migrants allemands de 1945, qui dépassèrent les 15 %…

Hristo XIEP

 

Source : medias-presse.info

dimanche, 06 août 2017

Racisme anti-blanc – Le CSA prône le grand remplacement télévisuel

Publié par Guy Jovelin le 06 août 2017

 

Cette semaine, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a présenté un rapport au Parlement destiné à encourager les chaînes de télévision à se fixer des objectifs « plus ambitieux » et « chiffrés » pour améliorer la représentation de la diversité à la télévision.

Le sujet racial semble obséder le CSA. Dans son baromètre annuel de la diversité à la télévision, publié en début d’année, le CSA estimait que l’expression de la diversité de la société française avait trop faiblement progressé l’an dernier. Selon ce baromètre, le taux de personnes « perçues comme non blanches » dans les programmes diffusés à la télévision avait légèrement augmenté (à 16% contre 14% en 2014).

Dans son rapport remis au Parlement, le CSA revient sur ce sujet racial et « relève que les héros et personnages principaux sont peu ou pas issus des minorités visibles ». Le CSA appelle donc les chaînes à veiller à la qualité des rôles attribués à des personnes « perçues comme non blanches ».

Ces dernières années, le politiquement correct martelait que les races n’existent pas. Mais le CSA semble bien faire de la question raciale l’un de ses thèmes d’études préférés. Avec une curieuse dose d’ethno-masochisme (combien de Noirs à la tête du CSA ?), le conseil supérieur de l’audiovisuel classe le monde entre blancs et non-blancs. Mais selon le CSA, il y a trop de blancs à la télé. Sa recommandation vise donc à instaurer la discrimination positive, c’est-à-dire l’engagement prioritaire de non-blancs qui n’est rien d’autre qu’une forme de racisme anti-blanc.

Vous avez dit grand remplacement ?

 

Source : medias-presse.info

samedi, 05 août 2017

Encore une annonce ethno-masochiste : le blanc dont l’odeur incommode un noir dans le métro…

Publié par Guy Jovelin le 05 août 2017

 par   5 août 2017 

Apres les bouches à incendie cassées par les blancs c’est maintenant l’opération « Les blancs qui puent « .

Sur le message ci-dessous envoyé par la société qui commercialise le produit lacté Actimel, l’illustration fait comprendre que le pauvre personnage noir est incommodé par l’odeur d’un blanc… Imaginez le tollé chez les professionnels de l’antiracisme si le dessin avait représenté l’inverse.

Les publicitaires sont décidément de plus en plus acquis à l’ethno-masochisme !

 

Source : medias-presse.info

A méditer...

Publié par Guy Jovelin le 05 août 2017

img_5766.jpg