Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 juin 2017

La novlangue s’empare des transports

Publié par Guy Jovelin le 14 juin 2017

Rédigé par notre équipe le 13 juin 2017.

 
 
 
La SNCF et la RATP sont entrées dans une nouvelle ère. Celle où les mots ne veulent plus rien dire et où les changements de noms doivent cacher une réalité qui ne fait plus rêver. La SNCF peine à maintenir son réseau qui faisait la fierté de tout un pays et transforme le TGV en InOui… La RATP, quant à elle, ne veut plus parler de RER, mais de train… Les agences de communication font du sacré bon boulot !

Fin mai, la SNCF annonçait fièrement qu’à partir du 2 juillet 2017, les TGV allaient faire peau neuve et devenir InOui. Plus de train à grande vitesse, il est désormais de bon ton de s’extasier devant une technologie qui à plus de 30 ans d’âge. Un nom vide de sens qui est un bon rappel de l’époque dans laquelle nous vivons. Il ne manque plus qu’un pouce levé comme sur Facebook pour que la SNCF entre pleinement dans le train de la modernité.

 Qu’est-ce qu’un train ?

InOui c’est aussi des rames rénovées où il sera possible de se connecter au Wifi et même de choisir son siège ! La belle affaire ! Sous prétexte de rattraper son retard sur les autres grandes compagnies ferroviaires européennes, la SNCF tente de faire croire à une révolution technologique sans précédent grâce à un coup de peinture et du Wifi pour les clients près à payer plus. Comme la ficelle est un peu grosse, on recrute une agence de communication chargée de trouver un nom assez minable pour que toute l’attention se porte dessus. Et contrairement aux affirmations de la SCNF, InOui se limite bien à un changement de nom.

Malheureusement, la novlangue fait des émules dans le domaine des transports et on apprend que la RATP songe sérieusement à changer les fameux « RER » (Réseau Express Régional) en « train ». Désormais, prendre le train signifiera faire le trajet entre Paris et Trappes. De quoi faire baisser drastiquement le nombre de voyageurs si on s’en tient au nouveau fantasme linguistique du STIF (Syndicat des Transports d’Ile-de-France). Ce dernier explique cette réflexion (qui n’aurait pas dû fuiter) par le fait que les gens ne comprendraient pas toujours la distinction entre le RER et les trains.

Une farce qui va coûter cher car il va falloir changer tous les panneaux de signalisation et la communication qui va avec. En d’autres mots, certaines agences vont rafler des millions pour un lifting totalement inutile. A qui profite le crime ? Apparemment à beaucoup, car cette mesure insensée a été prise sous la direction du PS Jean-Paul Huchon et la pseudo réflexion se poursuit sous celle de la Républicaine Valérie Pécresse. Les échanges de bons mots sont pour les caméras, mais lorsque certains intérêts sont à défendre, ils sont tous dans le même panier !

Pourquoi cette déferlante de novlangue ? Uniquement pour donner l’illusion que les choses changent, que le progrès est en marche et que les gros mastodontes comme la SNCF se modernisent. Un cache-sexe bien ridicule qui coûte affreusement cher et que les élites ne remettent pas en question. Il faut suivre la ligne du foutage de gueule et bercer sans cesse un peuple qui ne demande qu’à être convaincu. Il s’agit de changer la réalité en la désignant autrement. Un RER est un train, un TGV est un InOui. A ce rythme là, les mauvaises langues pourraient bien qualifier En Marche d’UMPS ! Mais chut ! Ceci n’est pas une vérité officielle.

 

Source : 24heuresactu

mardi, 13 juin 2017

Marseille : un motif de satisfaction partagée après l'élimination du cacique Patrick Menucci

Publié par Guy Jovelin le 13 juin 2017

 
 
1939836_498902073553223_1794630765_n.jpg
Action Française - Provence :

Bonne nouvelle pour la surcharge pondérale de Mennucci, celui-ci va se retrouver à la diète !

Qu’il semble loin le temps béni où notre ancien maire d’arrondissement engraissait sa bedaine grâce à une cuisine à 13 000 euros payée avec les deniers publics. Aujourd’hui, le nouveau régime ne lui réussit guère. La tapine électoraliste exercée, notamment, auprès de ses "amis" musulmans au moment de la rupture de jeûne n’aura servi à rien.

Heureusement, il lui reste toujours la bouillabaisse promise par Mélenchon.  

 Action Française - Provence
 

L’islam modéré n’existe pas

Publié par Guy Jovelin le 13 juin 2017 

L’islam modéré n’existe pas

Un document du 30 avril 2013 et intitulé The world’s muslims religion politics society beliefs about sharia montrer la perception qu’on les musulmans au sujet de la charia. Même si cela ne concerne que les nations d’Afrique et d’Asie, elle montre combien l’Islam y est considéré comme loi absolue.

Plus de 90 % des Afghans et des Irakiens ; plus de 80 % des Pakistanais, des Marocains ; des Malaysiens, des Nigériens, des Bangladeshis et des Djiboutiens ; plus de 70 % des Nigérians, des Egyptiens, des Indonésiens, des Jordaniens et des musulmans de la République Démocratique du Congo et de la Thaïlande ; plus de 60 % des Maliens, des Kenyans, des musulmans de l’Ethiopie, du Mozambique et de l’Ouganda ; plus de 50 % des Tunisiens, des Sénégalais et des musulmans de Côte d’Ivoire, du Cameroun et du Liberia considèrent la Charia comme l’indépassable horizon.

Parmi les nations musulmanes les plus indépendantes vis-à-vis de la loi coranique, on trouve à moins de 50 % les Tchadiens et les musulmans de Russie et de Guinée Bissau ; à moins de 40 % les Kirghizes ; à moins de 30 % les Tanzaniens, et les Turkmènes ; à moins de 20 % les Turcs (chiffre qui à mon avis doivent être revus à la hausse), les Bosniaques, les Albanais et les Kosovars et à moins de 10 % les Kazakhs et les Azéris.

Simple question, combien de catholiques se réfèrent-ils à la doctrine sociale de l’Eglise ? Je doute que l’on dépasse les 50 % dans la quasi-totalité des pays, sauf peut-être à Malte, à Chypre, voire en Pologne…

Hristo XIEP

 

Source : medias-presse.info

lundi, 12 juin 2017

LE PARTI DE LA FRANCE AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES : MERCI À NOS CANDIDATS, MILITANTS ET ÉLECTEURS !

Publié par Guy Jovelin le 12 juin 2017

Carl Lang et le Parti de la France remercient les électeurs qui ont apporté leurs suffrages aux candidats du PdF et plus largement à ceux de l’Union des Patriotes.


Le Parti de la France aux élections législatives  : merci à nos candidats, militants et électeurs !
Le Parti de la France félicite toux ceux, candidats, militants et sympathisants qui ont eu le courage de porter avec fierté les couleurs de la droite nationale et de faire campagne pour notre France, nos traditions, nos familles et nos libertés contre l’islamisation de notre pays.
Nous savions que dans ce contexte de confiscation médiatique où l’accès aux chaînes de télévision et de radio nous est interdit, il serait extrêmement difficile de faire entendre notre voix. Les circulaires électorales reçues 3 jours avant le scrutin par les électeurs sont dérisoires au regard des centaines d’heures de télévision et de radio que se partagent les personnalités et partis du système.
Dans ce contexte de démocratie confisquée, l’engagement de nos candidats et militants est d’autant plus admirable. Contrairement aux autres formations installées depuis des décennies dans la vie politique, Le Parti de la France n’avait rien à perdre dans cette bataille législative : nous n’avons donc rien perdu.
Ces résultats qui ne sont évidemment pas à la hauteur de nos ambitions électorales avec 18 candidats sur 56 qui ont dépassé la barre des 1% ont cependant permis de faire découvrir le Parti de la France et de rassembler de nouvelles personnalités et de nouveaux militants.
La règle de vote pour le deuxième tour reste conforme à la stratégie du Parti de la France : nous appelons à faire battre les candidats de gauche et ce quelque soit leur étiquette.
Le Parti de la France appelle plus que jamais les sympathisants de la droite nationale à le rejoindre afin que nous organisions ensemble la nécessaire résistance nationale.

Maurras : « La monarchie royale confère à la politique les avantages de la personnalité humaine »

Publié par Guy Jovelin le 12 juin 2017