Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 mai 2018

Et maintenant, des enseignants transsexuels pour nos gosses !

 

 
 
 
 

Voici le début de mon dernier article sur « Riposte Laïque » : « Nous vivons une drôle d’époque et, hélas, elle n’est pas très « marrante », surtout lorsqu’on est confronté à de pareilles situations « ubuesques » qui nous laissent totalement ahuris ! »

Je me vois contraint de le recopier aujourd’hui sur une nouvelle situation « ubuesque » qui se présente à nous.

Notre génération a tracé lentement sa voie depuis le « Blé en herbe », de Colette, en 1923, puis a traversé avec émotion le destin de Gabrielle Russier, cette professeure de français, âgée de 30 ans, des Lycées Nord de Marseille qui s’était éprise de l’un de ses élèves, Christian, 17 ans et qui, ne pouvant supporter le regard de autres, les poursuites judiciaires, le procès, la prison, s’était suicidée. « Mourir d’aimer », quelle tristesse ! « La passion ce n’est pas lucide »  dira plus tard, Christian. Et, aujourd’hui nous vivons une histoire d’amour identique mais, fort heureusement, avec une issue non seulement totalement différente mais que l’on peut même qualifier « d’extraordinaire », « d’époustouflante » : celle du président de la République, Emmanuel Macron, et de Brigitte, son épouse, de 25 ans son aînée et qui était sa « professeur » !

Le sujet qui nous interpelle aujourd’hui est celui d’un professeur de français du Collège de Savigny-le-Temple, en classe de 6e et 4e.

Cet homme annonce tout simplement qu’il souhaite dorénavant s’habiller en femme, exercer sa profession « vêtu » en femme, et être appelé par ses élèves « Madame ».

La principale de ce collège prend la décision, que l’on peut juger pour le moins légère, de prévenir les parents d’élèves en leur demandant « d’accompagner leurs enfants » dans la compréhension de ce changement vestimentaire brutal de sexe et d’appellation, et met à leur disposition une infirmière et une assistante sociale « Au cas où il serait nécessaire de dialoguer ». Elle conclut son message : « Je sais pouvoir compter sur les valeurs de tolérance qui nous rassemble ».

Est-elle réellement consciente du traumatisme psychologique qu’entraînera inévitablement cette transformation ? C’est une cellule psychologique qu’il faudrait mettre en place !

Elle s’attend à des débordements et affiche sa volonté de les traiter fermement.

Les débordements seront inévitables et, déjà, ils se signalent : n’est-ce pas un certain Mohamed S. qui, sur Twitter, pose cette question aux parents des élèves concernés : « Comment réagissez-vous quand vous recevez cette lettre envoyée par la principale du Lycée ? »

Cela prouve que tous les parents d’élèves ne partagent pas les mêmes valeurs de tolérance que la principale du Lycée !

Il ne s’agit pas en cette circonstance d’un simple « coming out » homosexuel, à l’exemple de celui, également annoncé par tweet, de Mounir Mahjoubi. Ce ministre ne va pas siéger à l’Assemblée Nationale habillé en femme, tout au moins je le suppose car, à la drôle d’époque que nous vivons, tout devient possible… est permis : demain nous risquons même d’assister à la présence d’une députée dissimulée sous un « voile » !

Bien entendu, il n’est pas une seule seconde dans mes intentions de porter un jugement quelconque sur le changement vestimentaire, et d’appellation, de ce professeur de français. Après tout ce n’est pas le premier homme habillé en femme que nous avons croisé, ne nous ont-ils pas amusés dans la célèbre « Cage aux folles », ou dans le film « Coco » ! Mais, ceci dit, j’estime qu’il aurait été bien plus judicieux de muter ce professeur dans un autre établissement scolaire, où il serait venu, dès le premier jour, vêtu en femme et aurait été appelé « Madame ».

Comment cette principale de collège n’a-t-elle pas retenu cette solution bien plus pratique ?

Déjà un cas identique s’est présenté auparavant et le « prof » a été muté dans un autre établissement.

Comment l’Académie de Créteil concernée et la direction départementale de l’éducation nationale, interrogées « pour accord », n’ont pas imposé cette obligation cette mutation ?

La Fédération départementale des parents d’élèves a déclaré : « Nous ne sommes pas choqués, ni par le sujet, ni par la circulaire. Il aurait été cependant plus judicieux d’attendre la rentrée scolaire ! »

Dans le même collège ? Cela n’aurait pas changé grand chose ! 

Un tel comportement de ce professeur peut apparaître comme une provocation délibérée du lobby LGBT !

Et, pour revenir au début de mon article, cela ne risque-t-il pas de se terminer en drame ?

Supposons que ce professeur(e) ne supporte pas les quolibets, les regards, les allusions et, pourquoi pas, le harcèlement, de ses élèves ?

Supposons que ce professeur homme, devenu professeure femme, s’éprenne d’amour pour l’un de ses élèves ?

Manuel Gomez 

 

Source : ripostelaique

France. Dijon : insultée et frappée par des demandeurs d’asile parce qu’elle portait un décolleté

 

 

Vers 22 h 45 mercredi soir, requise par les services de la SNCF, la police est intervenue en gare de Dijon. Dans un train en provenance de Paris, deux hommes s’en étaient pris à une Dijonnaise âgée de 33 ans, lui reprochant une tenue vestimentaire trop légère, à savoir un décolleté.

Les deux jeunes hommes, des Afghans demandeurs d’asile habitant à Dole (Jura), ont insulté la jeune femme, tenté de la faire descendre de force en gare de Dijon et l’un des deux lui a porté des coups contre ses jambes. Interpellés, les deux individus âgés de 19 et 23 ans seront convoqués devant le tribunal correctionnel.

 

Source via lesobservateurs

samedi, 26 mai 2018

Mai 68 : Carl Lang rappelle que de Gaulle a été sauvé par les soviétiques

Publié par Guy Jovelin le 26 mai 2018

 

Par Thomas Joly le 25 mai 2018

 

En ces temps de commémorations indécentes de l'agitation gauchiste et communiste de mai 1968, Carl Lang, Président du Parti de la France, rappelle une vérité historique au milieu de la propagande mensongère des médias du Système.

Carl LANG@carllang2022
 
 

Les émissions sur mai 68 dignes des récits de contes et légendes se gardent bien de dire que le régime gaulliste a été sauvé par Moscou. C'était la véritable raison de la disparition de de Gaulle à Baden-Baden.: Massu avait rencontré un émissaire soviétique la veille de sa venue.

 

USA. Oklahoma: Un citoyen armé évite un massacre en abattant un tueur de masse

Publié par Guy Jovelin le 26 mai 2018

 

 

Un citoyen armé a abattu un tireur de masse dans un restaurant de l'Oklahoma jeudi après que le tireur soit entré et ait ouvert le feu, touchant plusieurs personnes.

"Un homme est entré dans le  Louie's restaurant et a commencé à tirer, deux personnes ont été abattues", a indiqué la police, rapporte CNN. "Un passant armé d'un pistolet a fait face au tireur à l'extérieur du restaurant et l'a mortellement atteint."

ALERT: The only confirmed fatality is the suspect. He was apparently shot-to-death by an armed citizen. Three citizens were injured, two of whom were shot. A large number of witnesses are detained. There is no indication of terrorismat this point.

— Oklahoma City Police (@OKCPD) 25 mai 2018

 

"C'est une bénédiction que cela ait été stoppé. Qui sait quand ce type allait arrêter de tirer sur les gens", a déclaré le capitaine Bo Matthews à KOCO.

 

Source Traduction libre Les Observateurs.ch

Des prisonniers musulmans en Alaska nourris avec du porc pendant le ramadan

Publié par Guy Jovelin le 26 mai 2018

Une ONG a porté plainte en dénonçant une « envolée de discriminations envers les musulmans américains » depuis l’élection de Trump.

Les autorités judiciaires d’Alaska (nord-ouest des États-Unis) ont ordonné jeudi à la direction d’une prison, dans une procédure d’urgence, de fournir des « repas adéquats » à des prisonniers musulmans se disant « affamés » et nourris avec du porc en plein ramadan, a annoncé une ONG.

L’association pour les relations américano-islamiques (CAIR) a précisé dans un communiqué qu’elle avait déposé cette plainte mardi au tribunal fédéral d’Alaska au nom de deux hommes musulmans incarcérés à Anchorage. […]

Dans sa plainte, qui vise des responsables de l’administration pénitentiaire locale ainsi que des surveillants, elle affirme que les deux prisonniers se sont vus offrir des repas spéciaux pour le ramadan trop faibles en calories et des sandwichs à la bolognaise contenant du porc, un aliment interdit par l’islam.

L’association demandait « un régime nutritionnel équilibré » pour les prisonniers, des changements de pratiques et des dommages et intérêts. L’ONG déplore « une envolée des actes de discrimination envers les musulmans américains et d’autres groupes de minorités depuis l’élection du président Trump ».

Sud Ouest via fdesouche