UA-62403366-1 https://v75.xiti.com/Images//Logo/hit.xiti.gif https://v75.xiti.com/Images//Logo/hit.xiti.gif

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 septembre 2016

Une dizaine de cas de radicalisation repérés dans la gendarmerie

Publié par Guy Jovelin le 30 septembre 2016

lizurey-radicalisation-france-societe-gendarmerie
 
 

Le général Richard Lizurey, le nouveau directeur général de la gendarmerie nationale, a évoqué jeudi sur RTL les précautions prises par ses services pour éviter leur infiltration par des personnes malintentionnées. Il a aussi déclaré qu'une dizaine de cas de radicalisation avaient été détectée dans la gendarmerie. 

Accueil des réfugiés : Cosse lance un appel aux particuliers

Publié par Guy Jovelin le 30 septembre 2016

Accueil Des Refugies Cosse Lance Un Appel Aux Particuliers

Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable

♦ LOGEMENT – La ministre du logement souhaite que les particuliers volontaires puissent héberger des réfugiés pour faire face au manque de place dans les centres d’accueil.
En effet, après les récentes dispositions législatives touchant l’immigration régulière et l’immigration illégale (*) d’une part et l’élargissement du droit du sol d’autre part (**), la ministre s’attaque maintenant à l’hébergement des « réfugiés » (on appréciera l’appellation des envahisseurs) par les particuliers.

Après les définitions, les moyens. Comme toujours les règlements sont rigoureux, mais souvent alambiqués, attendons maintenant les aléas, pour ne pas dire les avatars ?
Polémia

La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a lancé mercredi un appel à projets pour développer « l’expérimentation de dispositifs d’hébergement de réfugiés chez les particuliers », afin de permettre l’accueil en France de 1.000 réfugiés supplémentaires. L’Etat va soutenir financièrement (jusqu’à 1.500 euros par personne et par an) les associations qui mettent en place un accompagnement individuel des réfugiés, chez des particuliers souhaitant également participer à l’insertion du réfugié, sur une période de deux ans.

Un accueil encadré

« Cet appel à projets concerne des personnes majeures, volontaires, ayant obtenu le statut de réfugié. Elles seront logées à titre gratuit, sur tout le territoire national et dans des logements comportant au moins une chambre privative. Une convention devra être signée entre le réfugié, le ménage d’accueil et l’association qui les accompagne. Les futurs hôtes s’engagent pour une durée minimum de 3 mois et jusqu’à un an », a détaillé la ministre dans un communiqué.

« De leur côté, les associations sélectionnées vont identifier les réfugiés susceptibles de participer à ce dispositif, recenser les propositions d’accueil, procéder à la mise en relation et assurer le suivi social des personnes hébergées. Pour que ce dispositif soit une pleine réussite, les associations seront particulièrement vigilantes sur les conditions matérielles de l’hébergement. Elles auront également la charge de bien informer les hôtes et les réfugiés ainsi que de préparer la rencontre (sensibilisation à la médiation interculturelle, échanges…) », a-t-elle ajouté.

Une solution au manque de places

Pour Emmanuelle Cosse, cet appel doit permettre de compléter le dispositif existant (notamment les centres d’accueil et d’orientation, qui doivent passer de 2.000 à 5.000 places d’ici la fin septembre), alors que les évacuations de migrants ont atteint des niveaux record à Paris ces dernières semaines. La France s’est engagée à recevoir jusqu’en 2017 plus de 30.000 réfugiés venus de Turquie, du Liban ou des hotspots (centres d’enregistrements) grecs et italiens. Des milliers de migrants entrent également par leurs propres moyens sur le territoire.

Le ministère rappelle que la crise migratoire sans précédent en Europe a suscité une « mobilisation citoyenne », qui s’est notamment traduite par des hébergements, à travers par exemple la plate-forme Singa de mise en relation entre particuliers et migrants. « L’hébergement chez les particuliers est une opportunité pour les réfugiés qui ne peuvent ou ne souhaitent pas tout de suite avoir accès à un logement pérenne (…). Cette expérience et ce temps d’échange particulier sont riches dans la démarche d’intégration des réfugiés », selon le ministère.

Les associations devront s’engager à accompagner au moins 50 réfugiés. La date limite du dépôt des dossiers est le 20 septembre et les projets pourront être lancés dès le 1er octobre 2016.

Emmanuelle Cosse
19/09/2016

 

Source : polemia

Une équipe de M6 découvre les joies du multiculturalisme

Bernard de la Villardière, journaliste de M6 et habituel chantre du « vivre ensemble », est venu en Seine-Saint-Denis découvrir les joies du multiculturalisme, petite bousculade en prime. Le maire de Sevran estime que le journaliste est venu faire « de la provoc « . 


Les images de l’agression de l’équipe de…

 

Source : medias-presse.info

jeudi, 29 septembre 2016

Dimanche 2 octobre à Rungis, c'est le grand rendez-vous des patriotes...

Publié par Guy Jovelin le 29 septembre 2016

10 JNI C Lang.jpg

10 JNI Roger Holeindre.jpg

Orbán : un appel pour aider les chrétiens en priorité, couler les navires illégaux et lutter contre le nihilisme

Publié par Guy Jovelin le 29 septembre 2016

orban_un_appel_pour_aider_les_chretiens_en_priorite_couler_navires_illegaux

28/09/2016 – 07H00 Budapest (Breizh-info.com via Visegradpost.com) – Viktor Orbán est un habitué des déclarations choc. Et ce qu’il a dit après les vacances d’été n’a pas tardé à faire grand bruit. Pour le Premier ministre hongrois, tout d’abord, ce que ses «ennemis représentent aujourd’hui n’a rien à voir avec les pensées et les idées des grands penseurs libéraux du passé. Cela est du nihilisme pur, et ce point de vue nihiliste est parvenu furtivement à se répandre sur le monde et dans les institutions de l’Union européenne ».

« Aujourd’hui, la naïveté est la norme à Bruxelles »

Parlant des migrants, et affirmant que la faute ne leur appartient pas, il a tôt fait de désigner Bruxelles pour responsable. « Nous autres Européens n’avons même pas encore décidé ce que nous voulions faire ». « S’ils invitent ces malheureux, ils vont venir. Nous avons la possibilité maintenant d’utiliser le référendum pour faire dérailler les efforts de l’UE, et nous espérons que notre exemple fera écho à travers l’Europe et que commencera une vague, de sorte qu’après le printemps prochain une direction différente soit installée à la tête des institutions de l’Union. Il ne faut pas oublier que l’élite nihiliste pense l’Europe centrale comme une région ayant besoin de changement, d’une dilution de la population, » a souligné Viktor Orbán.

Le chef de l’exécutif hongrois a résumé ensuite les questions fondamentales à poser selon lui : « Nous devons répondre à ceci : voulons-nous des nations, ou voulons-nous une Europe unie ? Voulons-nous la famille et les enfants, ou ne pourrions-nous pas même décider de qui est un homme et qui est une femme ? Alors que le soixantième anniversaire du traité de Rome arrive au printemps prochain, nous devons répondre à ceci : avons-nous vraiment des valeurs communes à tous ? ».

« Nous avons besoin de zones sous contrôle en dehors de l’Union européenne ! Nous devons décider qui peut entrer et qui ne le peut pas ! »

Sur les migrants encore, le premier ministre hongrois a dit les choses clairement. Les nihilistes dont il avait parlé précédemment veulent la destruction de l’Europe telle qu’elle a été jusqu’à présent. « Pour eux c’est une occasion unique de pouvoir détruire l’Europe qui est fondée sur la Chrétienté et l’identité nationale afin de complètement modifier les fondations ethniques de l’Union européenne. Ils savent que les musulmans ne voteront jamais pour des partis avec des racines chrétiennes, et donc qu’avec une masse importante de musulmans, ils pourront écarter à jamais du pouvoir les partis conservateurs traditionnels. Mais la guerre est également une très grande opportunité pour les nations ayant des racines chrétiennes. Notre grande opportunité est de résoudre les discussions sur les migrants en dehors du politiquement correct. Notre stratégie porteuse d’espoir est avec le V4, et peut-être bientôt avec l’Autriche, de contraindre les élites à retirer ces décisions de leurs mains et les placer dans les mains des gens grâce aux référendums».

Enfin, Viktor Orbán a déclaré que les dirigeants européens doivent aider les chrétiens d’abord avant tout autre. « Si nous voulons aider, nous devrions aider à la racine du problème, etd’abord, nous devons aider les chrétiens. Si l’Europe sait ce qui est bon pour elle et veut une armée commune, alors elle doit dominer la mer Méditerranée et ses côtes, tout comme les anciens chefs militaires romains l’ont fait. Ils ont coulé tous les navires vides et non autorisés. Bien sûr, il faut sauver les migrants avant cela et les ramener en Afrique dans un camp de migrants conçu pour environ deux à trois millions de personnes, quelque part en Libye ».

Photo : EuropeanPeople’s Party/Wikimedia (cc)

 

Source : breizh-info